75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Versus
Versus >

Critique du Film : Versus

Avis critique rédigé par Christophe B. le dimanche 11 juin 2006 à 1542

Excessif ! Mais tellement bon !

Tout commence comme un classique « Chambara », un film de sabre japonais...

Scénario inexistant, comédiens amateurs posant plutôt que jouant la comédie. A première vue, le pari n’était pas gagné pour que Versus reste dans les annales… Mais le petit monde sub-culturel cinématographique, celui du système D, des films réalisés pour trois francs six sous avec une bande de potes, génère parfois de grands films. Ce fut le cas pour La Nuit des Morts-Vivants de George Romero, Evil Dead de Sam Raimi, et tant d’autres. Kitamura est, lui aussi, un self made man et Versus est un film extrême qui fait preuve d’une totale liberté d’expression.
Tourné pendant deux mois et demi en pleine forêt et avec un budget ridicule de 400.000 dollars, Versus est une accumulation de séquences frénétiques, déjantées, spectaculaires, de plans qui en mettent plein les yeux, un cinéma sous amphétamine pour chevaux. Une succession de scènes de combats ou de gunfights toutes plus folles les unes que les autres.
Le film est distribué sous une appellation inventée de toute pièce par Kitamura, mais qui en dit long sur la teneur hautement philosophique du projet : « Non-Stop Freefall Ultra-violence Action Entertainment ». Autrement dit : deux heures d’action non-stop. Le réalisateur a grandi en regardant les films d’action et les films fantastiques des années 80, ça se voit !
Et puis c'est l'enfer des armes...

Lors des différentes interviews qu’il a donné à la presse, il livre les références qui ont influencé sa carrière. La liste est longue : de Stephen King à Dean Koontz, du manga aux Comics ricains (notamment Devil Man), de Russell Mulcahy et Sam Raimi, auxquels il voue un culte particulier, à George Romero, Lucio Fulci, John Carpenter, Peter Jackson, George Miller, James Cameron… Il s’épanche longuement sur Commando avec Arnold Schwarzenegger, ce film est pour lui l’archétype du film d’action stupide, mais qui ne laisse jamais le spectateur souffler, le film parfait !
Alors comment voulez-vous ne pas pondre un excellent film quand on a de telles références ! De Versus s’exhale un constant vent de passion pour les séries B et Z ainsi qu’un sincère amour du cinéma en mouvement.
Versus ne raconte en fait qu’un gigantesque combat, l’histoire d’un groupe de personnes ne pouvant échapper à leur destin. Sur un scénario peu élaboré et très linéaire, Ryuhei Kitamura étale son amour du cinéma de genre le plus total. Le film est bourré à craquer gunfights ravageurs, de kung-fu câblé, de combats de sabre type Chambara et de zombies crades et dégénérés. Et ces salopards de zombies, non contents de vouloir bouffer les vivants tous crus, se trimballent avec des flingues chargés de balles explosives et sont adeptes des chorégraphies à la John Woo !
Par ses plans déjantés et survitaminés, Kitamura, réussi à mettre l’espace et le mouvement en relief d’une manière jusqu’ici inédite. Le réalisateur laisse constamment en mouvement sa caméra et excelle dans le travelling circulaire.
Du sang à gros bouillon, des zombies, du gore...

Et un héros poseur...

La conclusion de

Versus est un film libre, décontracté et décomplexé, qui assume totalement ses excès, bourré de plans superbes et d’une grande complexité, servi par une réalisation d’une beauté brutale et sauvage. De la bonne grosse action frénétique qui ne relâche jamais la pression deux heures durant (un peu trop long ?). Les amateurs de sang qui gicle, de kung-fu acrobatique, de gunfights interminables, de gore et de zombies titubants seront satisfaits. Les autres… tant pis pour eux…

Acheter Versus en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Versus sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Versus

  • Voir la critique de Versus : Highlander et les zombies
    65

    Versus - Critique du film par Nicolas L.

    Highlander et les zombies : Il est franchement dommage que Ryuhei Kitamura ne se soit pas penché un peu plus sérieusement sur l'écriture du scénario de Versus…

  • Voir la critique de Versus : force rouge ! bien rouge !
    75

    Versus - Critique du film par Gil P.

    force rouge ! bien rouge ! : Si bioman avait donné lieu à une adaptation crade et sanglante, cela aurait probablement donné Versus...

En savoir plus sur l'oeuvre Versus