75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Pnume
Le Pnume >

Critique de la Bande Dessinée : Le Pnume

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 10 juin 2006 à 0824

Bientôt la fin pour Adam Reith

Tirée de la série de romans de Jack Vance, le Pnume (1re partie) et la dernière histoire qui sortira en bande dessinée. Dans cette aventure, nous retrouvons le héros Adam Reith kidnappé par la race des Gzhindras. Lors de sa tentative d’évasion, il va rencontrer une femme étrange qui ne connaît pas le mot « liberté » et qui fut esclave et servante depuis sa naissance.
J’adore en général ce que fait Jean David Morvan et j’avoue ne pas connaître les écrits de Jack Vance. Ce qui ne me permet pas vraiment de juger de son travail côté adaptation. D’un point de vue bande dessinée pure, je dirais qu’il m’a habitué à mieux. Ça se lit bien et vite, mais il faut dire qu’il y a peu d’histoire sur cette septième aventure et peu de dialogues. Le lecteur se contentera juste de suivre souvent des cases et cela pendant 48 pages. J’ai assisté à une capture du héros et suivis son évasion à travers un tunnel en compagnie d’une femme qui a été esclave depuis son plus jeune age. Cela est loin d’être nouveau et dans l’ensemble j’ai trouvé que le tout manquait justement de vie. Les personnages sont souvent énervants et prévisibles dans leurs comportements.


Côté dessin, Li An se veut attiré par le trait de Moebius. En effet, son trait ressemble énormément au dessinateur. Je risque de me faire attaquer par les fans de ce style de graphisme : mais je n’aime pas. Je trouve les traits d’expression souvent forcés et je ne suis pas fan quand il y a 40 000 hachures. De plus, même si je n’adore pas spécialement Moebius, là où je le trouve très fort, c’est dans les décors. Hors, ici, Li An signe souvent des ambiances vides avec des décors loin d’être ambitieux. Li An cependant possède un découpage intéressant et un bon rythme dans la mouvance des personnages. Mais heureusement que Scarlett par ses couleurs donne un peu de relief et de vie aux cases, car sinon l’ensemble aurait semblé bien plat.

La conclusion de

Personnellement une bande dessinée que j’ai jugé plate. Pas forcément mauvaise. Mais conventionnelle, prévisible et avec un dessin dont je n’ai pas vraiment accroché et qui m’a laissé distant. Bref une bande dessinée surtout là, pour attirer les fans des romans de Jack Vance, je suppose.

Acheter Le Pnume en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Pnume sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Cycle de Tschaï

En savoir plus sur l'oeuvre Le Cycle de Tschaï