75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Douce nuit, sanglante nuit
Douce nuit, sanglante nuit >

Critique du Film : Douce nuit, sanglante nuit

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 8 janvier 2006 à 1658

Le père Noël est une ordure !

Silent night, holy night, All is calm, all is bright…
Imaginez un Père Noël furibond, tenant une hache, vous poursuivant allégrement tout en criant « Châtiment ! Châtiment ! ». Vous n’avez pas envie de crier Joyeux Noël mais plutôt de prendre vos jambes à votre cou. C’est à peu près ce qui arrive dans la série Z Douce Nuit, Sanglante nuit.
Tout commence par le traumatise, d’un petit gars du nom de Billy Chapman, causé par l’assassinat de ses parents lors d’un réveillon de Noël. Le pauvre assiste à cette agression perpétrée par un homme déguisé en Père Noël. Peu après, lui et son petit frère qui n’est encore qu’un bébé, sont recueillis dans un orphelinat dirigé par des sœurs. Néanmoins, les valeurs d’éducations de la mère supérieure ne riment pas avec psychologie et elle leur inculque de force une devise des plus masochistes, celle du châtiment, perçue comme juste lorsqu'on fait une bêtise. Le pauvre Billy en deviendra encore plus instable. Heureusement, l’une des sœurs le protège quelque peu et désire qu’il s’en sorte. Vers l’année de ses 18 ans, cette charmante sœur réussit à lui trouver un travail. Mais quel travail ! Billy sera magasinier dans un magasin de jouets. De fil en aiguille, il aura bientôt à endosser le costume du Père Noël et immanquablement il pétera les plombs.


Ce film est réellement singulier. Le réalisateur Charles E. Sellier Jr. s’attaque à gros avec deux valeurs bien spécifiques de la morale américaine, le mythe du Père Noël et la religion, qui sont au final intimement liés. Apparemment la diffusion de ce long métrage aurait été pendant plusieurs années interdite aux Etats-Unis. Info ou intox pour attirer les curieux, je ne saurais pas vous le confirmer mais en reconsidérant l’imagerie violente que véhicule ce film on ne sait jamais. Toutefois cette censure n’a pas dû être trop sévère puisque Douce Nuit, Sanglante nuit a donné lieu à de nombreuses séquelles.

En revanche, même si ce film a le don d’interpeller le spectateur de par son histoire choquante, il est très mal réalisé. Peu rythmé, certains passages en deviennent de véritables tortures et on ne souhaite qu’une seule chose du sang. Oui, au vue du contenu de ce film annonciateur de tueries barbares le spectateur est là pour ça. Il veut du sang et sera malgré tout un peu déçu puisque les effusions d'hémoglobines sont peu nombreuses. Ensuite on passe sur l’interprétation des comédiens puisque le tout forme une bouillie de grumeaux. Celles des actrices pourraient, néanmoins, en intéresser plus d’un car beaucoup sont dévêtues. A part les nonnes, il en va de soit.

Malgré tout, Douce nuit, sanglante nuit reste sur les sentiers battus et en regardant le schéma pris par l’histoire on reconnaît bien sûr ce trait caractéristique des slashers traumatisés durant leur enfance comme à l’exemple de Micheal Myers et Jason Voorhees. Ils veulent délibérément punir chaque personne susceptible d’enfreindre la bonne morale. Même s'ils incarnent le mal de manière tout à fait différente, ces trois personnages se ressemblent. D’ailleurs cela est tout à fait normal puisque les films sont de la même époque.

La conclusion de

Au final, Douce nuit, Sanglante nuit est assez difficile à juger. On aimerait aux premiers abords lui attribuer le bénéfice du doute en lui allouant des bons points ; son histoire particulière s’attaque quand même à l’un des plus gros mythes, le Père Noël, et le transforme en malade psychopathe. Toutefois, au vue de la réalisation très restrictive, on s’ennuie et le manque de scènes sanglantes déçoit beaucoup.

Acheter Douce nuit, sanglante nuit en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Douce nuit, sanglante nuit sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Douce nuit, sanglante nuit

En savoir plus sur l'oeuvre Douce nuit, sanglante nuit