75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Rocketeer
Rocketeer >

Critique du Film : Rocketeer

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 17 décembre 2005 à 13:43

Espionnage, Nazisme et justice !

Cliff Secord est un aviateur fauché et il est au bord du gouffre. Il va se retrouver très vite en possession d’une roquette. Il lui faudra peu de temps pour comprendre que cette roquette peut permettre à un homme de voler et encore moins de voir que les nazis s’intéressent à la machine… Rocketeer est l’adaptation d’un comics portant le même nom, créé par Dave Stevens en 1981. le comics de base faisait d’un simple aviateur un héros combattant des nazis. Dave Stevens avait sut recréer le glamour des années 40, tout en y apportant un grand sens de l’aventure, entre autre en y menant une affaire d’espionnage entre le FBI et le Troisième Reich. Dans la tendance des adaptations à la fin des années 80, avec entre autre Dick Tracy ou Batman, la firme Disney achète les droits de cette licence afin de profiter de l’engouement du public pour le genre.

Le réalisateur choisit pour cette aventure est Joe Johnston, futur réalisateur de film comme Jumanji ou Jurassic Park III. Johnston est à cette époque dans les bons papiers de la firme puisqu’il vient de remporter un joli succès avec son Chérie, j'ai rétreci les gosses. Il s’accapare le projet, en bon faiseur il adapte la bande dessinée avec un certain s’avoir faire et surtout en évitant les grosses prises de tête. Il est là pour faire du divertissement, faire vivre des dessins et ne cherche pas à faire plus. Le résultat se voit et le spectateur ne s’ennuie pas. Il y a de l’action, une jolie fille, un méchant très méchant et le tout sur une musique rythmée et envoûtante de James Horner. Le tout peut sembler caricatural et parfois exagéré, mais cela permet de savoir où on est et où se situe le film.

Pour le rôle de Secord c’est l’acteur Bill Campbell qui est choisi. Ici il joue un jeune homme beau et courageux prêt à tout pour sa belle. Si je le compare au comics, le personnage lui ressemble assez au niveau vestimentaire. De même ils ont gardé son style jaloux. Mais ils lui ont enlevé son côté parfois tête de mule et égoïste.

A ses côtés, on trouve la ravissante et sublime Jennifer Connelly. La jeune fille a grandie depuis que nous l’avions découvert dans des films comme Labyrinth. Elle est devenue ravissante et pleine de charisme, elle dégage de plus une forte personnalité. Personnalité hélas diminuée, puisque dans le comics elle tenait tête à son amoureux et surtout faisait des photos légères, voir dévêtue. Pour le coup le cinéma, transforme le personnage de pin’up allumeuse en actrice persévérante. Elle est la plus grosse différence vis-à-vis du comics.

Le rôle du méchant Nazi ira à Timothy Dalton qui à cette époque voulait certainement casser son image de gentil agent secret au service de sa majesté (James Bond). Dalton pourtant joue encore une fois le séducteur, mais cette fois du mauvais côté de la balance. De plus son personnage amuse puisqu’il joue le rôle d’un agent incrusté dans le milieu du cinéma comme acteur. Son jeu semble s’inspirer d’acteur d’époque comme Errol Flynn.

65

Rocketeer est un film pop corn assumé. Pas un grand film, pas un chef d’œuvre, mais du divertissement efficace. Bien sûr je pourrais dire que parfois c’est caricatural, que l’histoire n’est pas originale et les personnages aseptisés par rapport au comics, mais voilà le film fait passer un bon moment... et puis, il y a aussi les beaux yeux de Jennifer Connelly.

Critique de publiée le 17 décembre 2005.

Acheter Rocketeer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rocketeer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !