75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : La voix des morts [2005], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 8 février 2005 à 07h01

Voyance par EVP


Geoffrey Sax n’essaie pas vraiment d'innover. Son film n’est au final qu’un mélange de Ghost et du Cercle ou d’autres films japonais aux ambiances pesantes. Mais il s’en accommode plutôt bien et met en scène ce film assez efficacement, surtout dans sa deuxième partie. Il utilise tous les clichés à la perfection et même si nous devinons les différents moments où nous allons sursauter, l’effet marche tout de même. La bande-son, comme d’habitude, contribuant à aider le réalisateur dans sa tâche.
L’idée de l’EVP est plutôt bien introduite et abordée de manière « crédible » pour le spectateur. Et c’est d’ailleurs l’idée originale du film, puisqu’il implante ici un élément qui n’a pas encore été beaucoup vu au cinéma. On se rappellera tout au plus de la scène où, dans Poltergeist, la famille communique à travers le téléviseur. Ici, à travers les appareils électroniques (radio, téléviseur,…) Jonathan peut communiquer avec les morts, et si certains ont des ondes positives d’autres (1 sur 14 d’après le film) sont négatifs.
Les acteurs contribuent à l’ambiance du film et on sent concerné par ce qui arrive à Jonathan, interprété avec justesse par Michael Keaton. Bon ok j’étais heureux de revoir Michael Keaton sur grand écran, ce qui peut-être m’influence un peu.
Maintenant côté reproche : même si la fin casse le côté trop hollywoodien, certains éléments semblent inutiles ou tirés par les cheveux, de bonnes idées étaient posées et suffisaient à introduire une bonne fin. Or, le réalisateur ou scénariste ou producteur (allez savoir)a voulu rajouter une touche de trop (du genre en plus du ketchup, je mets la mayonnaise puis encore de la moutarde) ce qui au final est bien dommage. Puis comme mentionné plus haut le film n’arrive vraiment à prendre ses marques, le spectateur va souvent entrevoir des scènes prises sur d’autres films ou du moins qui y font incroyablement penser.

La conclusion de à propos du Film : La voix des morts [2005]

Richard B.
53

La Voix des Morts est un film agréable, mais il ne sait jamais où il veut mener le spectateur, comme s’il doutait de la voie à prendre. L’idée cependant de l’EVP (Electronic Voice Phenomenon) et le plaisir de voir Michael Keaton font que l’on fait abstraction des défauts pour au final passer un bon moment.

Acheter le Film La voix des morts en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La voix des morts sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La voix des morts

  • Voir la critique de La voix des morts : tchiii tchiii crrrr rrronnn zzzz
    30

    La voix des morts Critique du film par Nicolas L.

    tchiii tchiii crrrr rrronnn zzzz : En transformant les phénomènes EVP en une manifestation presque aussi courante qu’un aware sorti de la bouche de Van Damme – les p…
    Temps de lecture : 4 mn 25

  • Voir la critique de La voix des morts : Efficace
    65

    La voix des morts Critique du film par Manu B.

    Efficace : Un thriller filmé vraiment efficacement avec un Michael Keaton en pleine forme mais dont le scénario s'est trop éparpillé sur la f…
    Temps de lecture : 1 mn 37

  • Voir la critique de La voix des morts : Electronic Voice Phenomenon
    50

    La voix des morts Critique du film par Lucie M.

    Electronic Voice Phenomenon : Un peu lent au début mais captivant au fil du récit. Un bravo à Michael Keaton qui interprète son rôle sans fioriture et avec conv…
    Temps de lecture : 2 mn 22