75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : The Grudge
The Grudge >

Critique du Film : The Grudge

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 10 janvier 2005 à 0512

Remake de remake !


En 2000 un réalisateur du nom de Takashi Shimizu réalise un film pour la vidéo du nom de Ju-on. S’enchaîne alors Ju-on 2, toujours pour la vidéo. Le réalisateur refait son film en 2002, cette fois pour le cinéma, et enchaîne avec aussi une suite produite la même année. Takashi qui n’en a pas marre accepte de refaire un remake en 2003 pour les Américains, le film ici dont je vais vous parler.
Bien que je n’aie pas vu les anciennes versions, j’ai bien du mal à comprendre les motivations du réalisateur de toujours tourner autour de la même histoire, qui ne reste sans nul doute qu’une énième histoire de maison hantée. Le film est en fait un mélange de Amityville, The Ring, avec une touche de Dark Water, donc loin de pouvoir se justifier comme un concept d’originalité même pour quiconque n’a pas vu les précédentes versions.
Seul concept intéressant de ce remake, qui ne devait pas figurer dans l’original, l’intervention de protagonistes américains dans le Japon même. Ainsi on assiste (mais pas assez à mon goût ) à un problème d’insertion, quand on fait partie de deux cultures diffèrentes. On peut imaginer que cela sert le film et amplifie l’idée d’inconnu et d’isolement.
Dans le domaine du cadrage, de l’utilisation des lumières et des sons, Takashi Shimizu maîtrise parfaitement toutes les ficelles. En effet, du début à la fin du film, le spectateur (malgré le fait qu’il devine toutes les ficelles scénaristiques) ne peut s’empêcher de ressentir l’atmosphère angoissante qu’à créée le réalisateur. Le film est donc techniquement sans failles, et il réussit parfaitement à créer l’illusion de peur et de danger. Alors bien sûr, cela ressemble beaucoup à l’atmosphère des séries telles que The Ring, mais ici ce qui compte c’est le résultat, et ça marche !
Le jeu des acteurs, sans être exceptionnel, est de très bonne facture, et nous permet de nous identifier facilement aux personnages et à leurs frayeurs. Ils contribuent ainsi à accentuer l’atmosphère qu’a donnée le réalisateur (même Sarah Michelle Gellar est crédible, ce qui était pas gagné d’avance).

La conclusion de

Film efficace, qui permet de faire découvrir au public occidental un film qui serait certainement passé plus inaperçu s’il était sorti dans sa version d’origine. Cependant, je ne pense pas que le sujet mérite autant de versions, le scénario étant des plus basiques. On espère que le réalisateur sortira un peu de la filière Ju-on pour se consacrer à autre chose (bien qu’au Japon, un The Grudge 3 soit déjà annoncé pour 2005)

Acheter The Grudge en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Grudge sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The Grudge

En savoir plus sur l'oeuvre The Grudge