75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Catwoman
Catwoman >

Critique du Film : Catwoman

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 13 septembre 2004 à 1112

La Chatastrophe ?


Dans les adaptations d’univers de comics on retrouve de tout : il y a des chefs d’œuvres, puis des bons, des moyens, des ratés et les nanars. Indéniablement, Catwoman entre dans cette dernière catégorie.
Alors la question qui reste à se poser est que peut-on sauver dans ce gouffre, pas grand chose ! Pitof démontre une bonne fois pour toutes qu’il est un très mauvais réalisateur, se servant plus d'une caméra pour des aspects techniques et des essais de plans pitoyables plus que pour raconter une histoire. Les scènes façon pub et clip se mélangent dans une histoire écrite certainement en une seul nuit tellement celle-ci se révèle pauvre et sans profondeur.
Halle Berry aura bien du mal à faire oublier Michelle Pfeiffer, le costume l’aidant pas, mais aussi jouant plus sur ses attraits de poitrine généreuse que sur du charme qu’ici elle tend à prouver ne pas avoir. Sharon Stone et Lambert Wilson campent des méchants de bas étage qui paraissent bien inoffensifs face aux capacités de l’héroïne.
Les effets spéciaux : ils sont comme tout le reste, ils mettent dix ans en arrière dans le dos, un comble pour une production qui avoisine les 100 millions de budget. A ce propos, depuis quant le chat a-t-il le pouvoir de longer les murs façon Spider-Man ?
Mais que reste-t-il à sauver ? En cherchant bien, le générique et l’introduction des cinq premières minutes n’étaient pas dénués d’intérêt, ou du moins laissaient penser que Catwman aurait put être une série B regardable, et le court passage où on voit Michelle Pfeiffer dans un journal, qui nous rappelle à quel point elle nous manque.

La conclusion de

Catwoman n’a ni scénario, ni réalisateur, les acteurs sont plats et le film n’est même pas drôle. Mais le générique expliquant d’où viennent les justicières en cuir demeure intéressant, alors si vous avez cinq minutes à perdre, regardez le générique, voire l’introduction, et après, tirez-vous !

Acheter Catwoman en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Catwoman sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+