75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Krull >

Critique du Film : Krull

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 30 août 2004 à 23:49

Dans une lointaine Galaxie...

A une époque où Conan le Barbare et Star Wars régnaient en maître, il n’était pas rare de voir des plagiats. Krull arrive en 1983, avec l’idée de mélanger les deux genres que sont l’Héroïc Fantasy et la Science Fiction. Ainsi, un prince va devoir affronter une créature du mal afin de sauver sa princesse. Dans ce film, des combats d’épée traditionnels et lasers se mélangeront, un vieux sage guidera l’élu à travers des obstacles tels que des sables mouvants, des cavaliers noirs, une araignée géante et bien d’autres épreuves. Sur leur chemin, ils seront bien sûr rejoints par des compagnons de route tel un cyclope ou encore un magicien, bref Krull est un joli mixage de tout ce que l’on peut trouver.

Le problème de ce film, même s’il ne manque pas d’un certain charme, c’est qu’à vouloir bouffer dans tous les râteliers, il en oublie de donner de la consistance à sa bête maléfique, et pendant les rares moments où celle-ci apparaît, c’est dans un flou total et dans des plans plus brouillons les uns que les autres, qui démontre à quel point la créature à été bâclée.

Si le metteur en scène, Peter Yates, filme superbement les décors naturels ou apporte une certaine ambiance à ceux qui sont plus carton-pâte, le tout reste tout de même assez bancal dès qu’une scène d’action pointe son nez.

Les dialogues qui fleurent bon la naïveté contribuent à ne pas prendre trop au sérieux l’histoire. La bouillie au final amuse, et on passe quand même un bon moment, surtout que la musique entraînante et plutôt réussie contribue à donner un côté épique à ce film plutôt kitch.

55

Un film bancal sur beaucoup d’aspects, qui est plutôt kitch mais qu’on ne peut malgré tout s’empêcher d’aimer, à cause de toute la naïveté qu’il dégage et qui finit par apporter un certain charme et un certain plaisir à sa vision.

Critique de publiée le 30 août 2004.

Acheter Krull en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Krull sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !