75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Palmarès et monstres au programme

Publié il y a 6 ans par Richard B.

"Monsters" clôture la seizième édition de l'Étrange Festival

C'est hier soir que c'est clôturé la 16éme édition de l'étrange festival de Paris. Une clôture exceptionnelle puisque nous avons pu découvrir le très attendu « Monsters ».

Je dois dire que côté Palmarès, nous n’avons pas été très convaincus. Tout d’abord par les deux prix courts-métrages qui récompensent « ALL FLOWERS IN TIME » de Jonathan CAOUETTE et « ONE NIGHT » d’Alexandra SCHEPISI. Deux courts-métrages esthétiquement intéressant mais que nous avons trouvés assez pénible à regarder tant le rythme et le scénario sont inintéressant.  Ensuite le « prix nouveau genre » (compétition Long Métrage en partenariat avec Canal+Cinéma) ne surprend pas, récompensant indéniablement le film le plus commercial - présence de la star Ryan Reynolds - et le plus « buzzé » de la sélection.

Maintenant il est temps pour moi d’évoquer la pièce maitresse de la soirée : « Monsters ». Gareth Edwards est dès à présent à classer dans les réalisateurs fortement prometteurs. « Monsters »  c’est un peu le croisement improbable du cinéma de Terrence Malic avec celui de Steven Spielberg. Si le film a partagé le public (par exemple Lionel B. du Staff est plus mitigé), c’est certainement du fait que ce dernier a trop été comparé à District 9, alors que la thématique et le traitement sont très loin d’être identique. « Monsters » n’est pas à proprement parlé un film de monstres tel que l’on pourrait se le représenter à la base, mais un voyage à travers la nature, une légère satire politique et un film profondément humain.


Gareth Edwards aurait d’après la rumeur réalisé son film pour 15.000 dollars, cela peut paraître dure à croire, certainement y-a-t-il là une sorte d’effet d’annonce pour accentué le buzz,  mais même si le film aurait bénéficié d’un plus gros budget, la prouesse reste incroyable tant ce dernier donne l’impression d’être d’une qualité avoisinant visuellement celle des grosses productions. On parle tout de même d’un long filmé sur une EX3 Sony avec un Nikon 50 MM, utilisée presque exclusivement en lumière naturelle, sauf pour les séquences de noir. Les effets auraient été fait avec Adobe CS4 et monté sur Première. Pour la majorité du tournage on parle de seulement un ingé-son, le réalisateur et les 2 personnages principaux. Une belle leçon donc de « débrouille » et un talent certainement inné pour raconter et mettre en image une histoire.


Bluffant.

Palmarès de la seizième édition de L'ETRANGE FESTIVAL
(qui a eu lieu du 4 au 12 septembre au Forum des Images de Paris).


- PRIX NOUVEAU GENRE (compétition Long Métrage en partenariat avec Canal+Cinéma) :
"BURIED"
de Rodrigo CORTEZ - Espagne - 2010 - 1h35 - Thriller

- GRAND PRIX CANAL+ (compétition Court Métrage) :
"ALL FLOWERS IN TIME"
de Jonathan CAOUETTE - USA - 2010 - 12'36 - Expérimental

- PRIX DU PUBLIC (compétition Court Métrage) :
"ONE NIGHT"
de Alexandra SCHEPISI - Australie - 2009 - 24'40 - Fiction

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de l'imaginaire en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »