75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Les clones passent à l'attaque

Publié il y a 13 ans par David Q.

Bio-éthique et risques d'une technique pas encore maîtrisée

Que n’ai-je pas entendu cette semaine à la télévision ? Après la secte des raëliens et leurs délires mystico-extraterrestres, voilà que c’est au tour des Sud-Coréens de déclarer être les premiers à avoir réaliser un clonage d’embryon humain.
Source d’espoir il y a quelques années pour les personnes atteintes de maladies génétiques incurrables, le clonage est en passe de devenir le meilleur moyen de se faire de la publicité bon marché au détriment des vrais découvertes scientifiques et de la crédulité du grand public. La SF qui depuis longtemps a exploitée le filon du clonage et des manipulations génétiques pour élaborer des scénarios intéressants sur ses avantages et ses risques n’avait pas prévue cette situation.
Il faut dire que le clonage est potentiellement une vraie mine d’or. Entre les médicaments spécifiques permettant de guérir des maladies génétiques, et qui coûteront une fortune, et toutes les possibilités qu’offriront alors sûrement l’illégalité (nouvelles armes bactériologiques beaucoup plus efficaces et ciblées, création d’enfants « zéro défauts » à la demande…), ces laboratoires à la limite de la clandestinité ont tout intérêts à être les premiers à offrir leurs services. On peut alors se demander d’où vient leur financement ? Multinationales pharmaceutiques à la recherche de futurs profits, gouvernements à la recherche de nouvelles armes ou groupuscules obscurs ? Quand je pense aux laboratoires comme le Généthon luttent tous les jours pour obtenir des fonds et doivent organiser des évènements comme le Téléthon, faisant appel à la solidarité générale pour élaborer des traitement et techniques au bénéfices des gens dans la détresse, le clonage me parait bien dérisoire et j’aurais préféré que le JT annonce des avancées significatives dans la lutte contre le SIDA, par exemple.
Car le clonage a depuis longtemps et garde une connotation à hauts risques. Imaginez ce qu’impliquerait une armée de clones… Star Wars Episode II nous en montre un petit exemple. Le clone étant facile à élever et à reproduire, il pourrait être facilement utilisé comme « chair à canon » ou encore réduire n’importe quel modèle économique à néant en abolissant le travail des humains, car qui dit clonage massif sous-entend que les clonés ne seront pas éduqués ou payés et seront seulement entraînés à faire leur travail répétitif à la manière de robots. Le clonage pose donc un problème d'éthique, problème souvent évoqués dans la SF comme dans Space 2063 où les humains issus de clonage sont traités à part.
De plus, qui dit clonage, dit recherche génétique. Depuis 1962, date de la découverte par Watson et Crick du rôle de l’ADN au sein de toute cellule vivante, la science n’a pas cessé d’analyser, d’étudier et de décortiquer cette molécule faite de 4 briques élémentaires, des acides aminés appelés communément A (Adenine), T (Thymine), G (Guanine) et C (Cytosine). La recherche avance à sa propre vitesse mais la SF n’est pas soumise à toutes ces contraintes. Nous avons donc vu débarquer pas mal d’œuvres tournant autour de la génétique, de ses avantages et de ses risques. Gattaca (notez la formation du mot sur la base des 4 initiales des acides formant l’ADN) est un des ces films que l’on oublie pas ; un avenir où l’homme n’est que le reflet de ses aptitudes génétiques, où l’on reconnaît l’âme sœur par comparaison et cryptage de son ADN. D’autres explorent la voie des virus ravageurs (Virus), des mutants (X-men et autres super-héros) ou encore de la symbiose homme-machine (Matrix).
L’homme du futur dominé par les clones, les robots ou un virus ? L’avenir nous le dira. Mais si nous ne faisons pas attention dès maintenant à l’implication de nos actes en matière d’avancée scientifique et de recherche génétique (gén-éthique ?), l’avenir de l’humanité risque fort de ne pas être aussi sympathique que le prévoit la branche optimiste de la SF.

Pour plus d'informations:> Voir les oeuvres en rapport avec les modifications génétiques
> Vos réactions sur nos forums

Source : SciFi-Universe.com

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »