75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Entretien avec Croc

Publié il y a 10 ans par Nicolas L.

20 ans au service du Jeu

Pionnier du jeu de rôle francophone, Croc est un personnage incontournable du paysage ludique hexagonal, haut en couleur et attachant. Créateur de nombreux jeux, il est également réputé pour ne pas avoir la langue dans sa poche. Ce qui, en quelque sorte, est du pain béni pour les petits curieux que nous sommes, nous, obsessionnels rédacteurs de SFU. A quelques mois seulement de la sortie de son premier jeu à figurines fantastiques (Hell Dorado) et alors qu’Asmodée a réédité son très réussi jeu de plateau l’Age des Dieux, il m’a semblé injuste que cette célébrité n’est pas encore eu droit à une place de choix dans nos colonnes. Voilà qui est réparé !

Bastable : Bonjour Croc, pour les internautes qui ne te connaîtraient pas peux-tu nous décrire brièvement ton parcours estudiantin et/ou professionnel ?

Croc : Estudiantin, ça va pas peser lourd : brevet des collèges (c'est comme ça qu'on disait de mon temps) et BEP électronique, bref, pas de quoi remuer les neurones d'un responsable ANPE. Mais bon, je me suis fait tout seul, c'est toujours ça de pris. Pour la suite c'est deux ou trois ans comme éditeur indépendant (Bitume, Gore et Animonde) puis arrivée chez Siroz, qui est ensuite devenu Idéojeux et Asmodée. 17 ans de boîte et encore toutes mes dents. Plusieurs jeux de rôles plus tard, me voilà responsable des jeux vendus ou édités par Asmodée. Entre Pokémon et In Nomine Satanis, il y a de la marge.

Bastable : Bitume fut ton premier succès. Inspiré de l’univers de Mad max, avec un style très direct. Comment as-tu vécu cette rapide reconnaissance public ? Te sentais-vous le porte-parole d’un nouveau mouvement rôliste français, plus direct, plus rock n’roll, tranchant nettement avec l’esprit polytechnicien qui régnait à l’époque ?

Croc : J'étais à l'époque bien plus influencé par les oeuvres des américains (Greg Stafford, Steve Jackson, etc.) et la création française ne m'intéressait pas. D'autant que 80% des gens jouaient à AD&D et cette suprématie m'emmerdait royalement. Je voulais des choses plus directes, plus basée sur le dialogue que sur la technique. Même si mes premiers jeux ont une part de technique importante.

Bastable : Puis vient Berlin XVIII, beaucoup moins décalé, avec tous ces éléments que l’on retrouve aujourd’hui dans COPS, par exemple ? Une volonté de traiter le sujet de la violence de manière plus sérieuse ?

Croc : mmm... Là va falloir relire ses fiches parce que je n'ai pas écrit Berlin XVIII, ce sont Eric Bouchaud et Laurent Tremel les responsables ! J'ai rien fait monsieur l'inspecteur, je vous jure.

Bastable : Oula ! Dans les méandres de mon vieux cerveau rouillé, j’étais certain que tu avais participé à la création de Berlin XVIII ! Mea Culpa ! Parallèlement à un ouvrage dur qu’est Bitume, les joueurs découvrent à la même période le jeu bitnik écolo Animonde. Un autre reflet de ta personnalité où l’on peut découvrir un Croc romantique ou un simple pied de nez à certains mauvais coucheurs qui te cataloguaient dans le registre bourrin ?

Croc : Non je n'avais rien calculé. Ma passion pour la nature et les animaux ne date pas d'hier et on peut aussi bien aimer Mad Max que Ushuaïa Nature, je ne vois pas où est le problème. Mais après Bitume, il était déjà trop tard et j'étais catalogué bourrin, ce qui ne m'a plus quitté ensuite. Bastable : Puis vient In Nomine Satanis / Magnas Vérita et Bloodlust. Deux jeux radicalement différent mais au style narratif très ‘’Crockien’’. Te rappelles-tu dans quelles circonstances sont nés ces deux hits du JdR ? Reconnais-tu avoir contribué à la diabolisation du JdR par le grand public et les médias qui ne voyaient en ces jeux que des hobbys de malades mentaux et de satanistes, faute de les avoir lu ?

Une partie de l'univers rôliste de Croc

Croc : Les idées de Bloodlust et INS/MV je ne sais pas vraiment, c'est souvent le résultat de discussion entre joueurs et amis. Par contre, pour la diabolisation, je dois bien avouer que j'adore la provocation et que j'ai longtemps été jaloux de D&D qui se prenait à la tête toutes les critiques. Si seulement un joueur de INS/MV avait pu se suicider en invoquant Satan ou un joueur de Bloodlust avait pu tuer sa prof de math pour prouver son courage à son arme-dieu, ça aurait vraiment eu de la gueule; Mais là rien, les joueurs de mes jeux ont visiblement la tête bien sur les épaules. Les autres jouent à Vampire et profanent les cimetières...

Bastable : Dans quelle mesure as-tu travaillé sur Scales, un jeu qui ne te ressemble finalement pas beaucoup ? Et comment expliques-tu son échec commercial ?

Croc : Cette remarque est amusante car Scales est le seul jeu avec Bitume dont j'ai intégralement écrit tout le bouquin de base (sauf le scénario). Donc c'est étonnant qu'il ne me ressemble pas... Ah oui, parce que ce n'est pas un jeu de bourrin c'est ça ? Sinon son échec est certainement du à la toute puissance à l'époque du monde des ténèbres et du système de jeu trop bizarre pour les joueurs de l'époque.

Bastable : Venons-en maintenant à cet excellent COPS, l’un des hits actuels du JdR français, quel a été ta part de travail dans la conception de ce jeu vraiment particulier ? Quelles sont les qualités que tu y trouves ?

Croc : Je dois avoir écrit 20% du jeu de base et rien par la suite. La force de COPS c'est la facilité à créer des scénarios et à maintenir un groupe de joueurs soudé. C'est tellement simple, il suffit d'allumer la télé et on trouve une idée de scénario (bon, la partie sera meilleure si on tombe sur The Shield que sur Derrick).

Bastable : Je me rappelle ton enthousiasme lors d’une partie de bitume à laquelle j’ai eu l’honneur d’assister au Salon de la Maquette, il y a maintenant 20 ans. As-tu gardé le même regard passionné sur le monde du jeu ? A ton avis, y a-t-il eu en ce laps de temps progression, régression ou perversion du hobby ?

Croc : Pour le jeu de rôles, je dois bien avouer que j'ai un peu lâché l'affaire, par manque d'envie principalement. Mais je suis toujours aussi passionné de jeux au sens large du terme, que ce soir les jeux PC, les jeux de plateaux, les figurines ou les wargames. Tout ça, c'est que du bon !

Le jeu de plateau de Croc: l'age des Dieux

Bastable : Ces dernières années, tes activités se sont diversifiées, avec le jeu de plateau – l’age des Dieux – et le jeu à figurines. Aujourd’hui d’ailleurs, tu es en train de travailler sur la finalisation d’un jeu à figurines très ambitieux. Peux-tu nous en dire plus sur l’esprit de ce jeu?

Croc : Hell Dorado, puisque c'est son nom, est un jeu d'escarmouche (pas plus de 10 figurines par camp) qui se déroule en enfer mais le rapport avec INS/MV est très lointain. Le jeu se déroule pendant la guerre de 30 ans, moment où un portail s'ouvre sur les enfers. Prenant contre-pied les scénarios habituels, ce sont les humains qui vont conquérir les enfers et pas les démons la Terre. Bon, forcément, là-bas, ça se passe un peu plus mal qu'avec Christophe colomb plusieurs dizaines d'années avant... Le background sera autant historique que fantastique et le look du bouquin de base devrait plonger les joueurs dans un univers glauque et déprimant.

Bastable : A quel stade en est le projet ? Asmodée a déclaré avoir repoussé la sortie à début 2007, exact ?

Croc : Nous avons plusieurs dizaines de figurines sculptées, les règles sont terminées, le background aussi. Mais la fabrication des figurines est un tout nouveau travail pour nous et cela risque de prendre du temps. Début 2007 est un peu optimiste, mais 2007 tout court, c'est certain.

Bastable : Qui s’est vu confier la réalisation des figurines ?

Croc : Ce sont deux Nantais déjà prestigieux dans le milieu de la figurine : Jacques-Alexandre Gillois et Thomas David. Bastable : Je trouve que Hell Dorado, pour l’avoir essayé durant la Gen Con 2006 (pour la chronique, cliquez ici !), est un jeu très réussi.

Bastable : Ne crains-tu cependant pas qu’il ait du mal à se faire une place avec la quantité importante de jeux à figurines qui fleurissent en ce moment ? Quels sont les arguments que le jeu possède pour faire la différence face à la concurrence ?

Croc : Les arguments sont nombreux. Tout d'abord le background historique devrait permettre de proposer une gamme de figurines originales par rapport à ce que se fait actuellement (une armée musulmane de toute beauté est en préparation), le cachet Asmodée promet des textes sans concession et sans censure, le fait qu'une armée se compose de 10 figurines permet de jouer sans se ruiner. Pour finir (et ce n'est pas le moins important), la qualité des figurines devrait nous permettre de nous hisser au niveau des plus grands. Certainement pas au début. Mais nous ne prévoyons pas un sprint mais bien un marathon avec un plan de développement sur plusieurs années.

Bastable : Pratiques-tu encore le jeu en temps que loisir ? Quels jeux trônent en favori dans ta ludothèque ?

Croc : En ce moment, on va dire que les 4 principaux jeux sont World of Warcraft (sur PC et le JCC), Hell Dorado et Heroscape. Avec un petit Caylus de temps en temps pour se creuser les méninges.

Bastable : Ha ! Ces fameux MMORPG, et WoW en particulier qui connaît un véritable engouement auprès des jeunes ! Pour y avoir jouer une dizaine de mois en espérant y trouver une projection rôliste, je n’y ais finalement trouvé qu’une perversion du système originel pour en arriver a une sorte de ‘’Quake-like’’ où des gus se retapaient constamment les minces instances tout en se gavant de langage SMS, de kikou et de lol.Comment appréhendes-tu ce hobby, quelque peu bouffeur de vie sociale et finalement anti-communautaire, contrairement aux autres jeux de sociétés ?

Croc : Pour WoW la solution est simple : ne jouer qu'avec des vrais joueurs. Des amis "IRL" comme disent les connards qui squattent ce genre de jeux. Je joue avec mon fils et deux ou trois copains et tout se passe très bien. Je ne groupe JAMAIS avec qui que ce soit d'autre.

Bastable : ta réponse a comme mérite d’être claire (rire). D’autres projets ?

Croc : Toujours. Peut-être un autre jeu de plateau si j'en trouve le temps un jour...

Suis nous sur facebook !

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »

  • A lire les réponses de cet olibrius, on sait exactement à quoi s'attendre..

    Un homme qui a la grosse tête, sans aucune raison légitime (je ne connais pas un seul jeu créé par ce personnage, qui atteigne ne serait ce qu'une qualité honnête).

    Que ce soit Bloodlust, Scales ou Bitume, l'écriture était lourde, hasardeuse, avec des tentatives (ratées) d'humour pseudo potaches dignes d'un laurent gerra..Le background de ces divers jeux était d'une platitude effarante, pas étonnant qu'ils aient aussi mal marché. Rien à voir avec le méééchant Vampire ou le méchant ADD (ouhhh les méchants) qui auraient nuis à ces jeux, mais n'importe quoi vraiment..

    Quelles excuses ne faut il pas aller chercher pour s'exonérer d'une telle médiocrité. Ne parlons même pas des systemes de règles qu'il a eu le malheur d'accoucher. Ce sont des usines à gaz fadasses et mal branlés, absolument pas playtestés, et qui ont finies aux oubliettes. On trouve 100 fois mieux dans les jeux dits "amateurs" (regardez Plague ou Dune le jdr..).

    Bref cet homme est un imposteur du jdr qui se prend pour un génie. Apparement jaloux du succès des bons jdrs. En plus ca se la joue faux rebelz de la societé "gnagnagna j'aime pas ADD méchant ouhlala". Juste le type de gars qui dit "non" uniquement parce qu'un autre dit oui, pour se la jouer.

    Mais y a rien qui suit derrière, et aucun de ces jeux ne restera dans la postérité. Bref, à part cracher sur tout ce qui bouge et sur ce qui a été élaboré avec amour et véritable savoir faire par les autres, c'est l'espace..royaume du vide interstéllaire.

    A coté d'un Denis Gerfaud (Rêve de Dragon) ou d'un Greg Bennage (Midnight, Blue Planet, Danwforge), c'est vraiment d'un ridicule et d'une arrogance à se tordre de rire. On aurait presque de la pitié pour quelqu'un qui se pense comme un "pionnier" (humppffff mouaaarf, des jdrs ratés?) du jdr fr et une espéce de célébrité, la réalité étant malheureusement beaucoup moins clinquante^^.


    Allez zou, circulons, y a rien à voir :-)
    Incanus, le 6 janvier 2007 18:09
  • Je n'ai pas l'impression que Croc se prenne pour un génie.
    En revanche, qu'une boîte comme Asmodée soit surévaluée, au même titre que Days of Wonder, cela ne fait aucun doute. Leur production est assez médiocre, bien loin des prods américaines dont un Croc se réclame par exemple.
    Force est de constater que le marketing le plus stupide a hélas contaminé le petit milieu de jeu français.
    pseudoman, le 13 janvier 2007 10:41
  • De nos jours, plus personne ne signe de JDR, dans'l'temps ( ça y est ça fait vieux ...) des personnages comme croc n'hésitaient pas à poser leur griffe. Croc reste, à mon avis, un exemple de joueur/éditeur passionné et éclectique. Il faut le dire, il joue à tout pourvu que ça lui plaise et c'est là que c'est bien... C'est ce qui manque de nos jours.
    Elvein, le 1er juillet 2008 01:50
  • @Incanus : dur ton commentaire !

    Sur l'interview, la grosse tête pourquoi pas, mais ya pire qd même.

    AD&D il dit pas que c'est de la merde, il dit juste qu'il avait envie de plus de diversités d'univers.

    Croc, son style, les jdr qu'il a sorti : on apprécie ou pas, tous les gouts sont dans la nature. L'humour est souvent potache, ça va effectivement pas chercher loin, mais en attendant je trouve ça très distrayant. Se taper un manuel de jdr de manière relax, c'est qd même agréable.

    Quand à dire que INS/MV a mal marché, va falloir revoir test stats là. Ca reste qd même un beau succès de jdr français de toute une époque. Il y a même eu une pseudo adaptation ricaine si je ne m'abuse (qui n'a elle pas marché :).

    Je dis pas que Crocs est un génie et que ses jeux sont les meilleurs, je veux juste réagir sur ton commentaire bien radical.

    Bonne continuation / bon jdr !
    lutain, le 9 décembre 2008 20:04
  • C'est vrai que Hell Dorado aura ét un marathon sur plusieurs années...2 en l'occurence.
    Croque Croc, le 27 février 2009 17:01
  • Hé ben moi Croc je l'ai connu en 1986 à la grande époque de Bitume et je peux vous dire qu'on s'est toujours bien marré à ses parties ! Ce qui n'a pas été le cas à la lecture de ces longs et navrants commentaires...
    Julien, le 11 mars 2009 19:42
  • Roliste depuis les années 80 croc reste un vrai grand monsieur du jdr.
    Il est et restera un joueur passionné, créateur de superbes jeux et un il a fait beaucoup pour le jdr
    Merci Croc
    bedrael, le 1er avril 2009 21:14
  • J'ai croisé croc dans les années 80 chez des potes. Un espèce de métalleux craignos et imbu de lui-même. Le genre de mec qui agresse facilement quiconque n'est pas de sa bande.
    Pas grand chose d'intéressant en somme si ce n'est effectivement ce côté rebelle à deux balles lui permettant d'agiter le monde sclérosé (à l'époque) du JdR français.
    Ses jeux étaient un peu plus originaux que la moyenne, mais sans plus, tant j'ai joué avec énormément de gens tout aussi, voire plus, créatifs que le gros croc. Lui, il avait simplement la fibre commerciale plus développée.
    Pour l'anecdote, il saccageait aussi les pages de garde des manuels de jeu qu'on lui donnait à dédicacer en gribouillant de manière infecte dessus. Rebelle et respectueux d'autrui! Arf arf! Le genre gros con qui méprise ceux qui le font vivre et empoche les thunes sans plus de cérémonie.
    Notons que son cynisme est resté vivace, puisque le rebelle est devenu un homme d'affaires qui œuvre dans la création ludique et qui trouve les solutions pour davantage de thunes : Helldorado et sa pléthore de figurines = pompe à fric pour gogos.
    Des jeux de croc, je ne dirais qu'une chose : moyens et franchement pas inoubliables. Moyenne d'âge : 12-15 ans. Au-delà, passez votre chemin, sauf si vous êtes un ado attardé.

    En bref : un gros cynique rebelle de pacotille qui fait de la provoc' d'ado mal dans ses pompes mais gère très bien son compte en banque.
    Nekromantik, le 19 novembre 2009 01:49
  • Ne serait-ce qu'avec Bitume et Bloodlust, Croc a écrit deux des meilleurs jeux auxquels j'ai pu jouer dans ma vie de roliste. Merci pour ça Croc. Et au diable ceux qui ne sont pas d'accord (ils en ont le droit, ils peuvent aussi aller voir ailleurs)...
    Calagan, le 10 janvier 2010 22:39
  • Oui, merci Croc...
    C'était bien des jeux pour ados, mais quel beau défouloir d'incarner un fils du métal ou une sekeker entre deux Chimère ou autre Cthulhu.
    Des règles simples et un peu bancales (plus que Warhammer ou AD&D?), des idées rafraichissantes et du gameplay.
    Pour moi aussi, tu aura incontestablement marquer ma vie de roliste.
    Syl, le 10 mai 2010 22:26
  • J'ai aussi eu l'occasion de croiser Croc à un Asmoday parisien. Un ami et moi souhaitions lui parler d'un projet de MMOG sur Bloodlust. Il semblait intéressé puis n'a plus donné signé de vie. Soit. Pas très poli.
    Mais en ce qui concerne sa production, je suis désolé, mais ça reste du bon. Bitume innovait par bien des aspects à l'époque et reste une référence dans ce style d'univers. C'est aussi un succès commercial. INS/MV est peut-être le JDR français qui marche le mieux et qui reste sans doute l'un des plus joués. Bloodlust est resté plus sobre commercialement, mais a marqué son époque. La difficulté est qu'il marche à contre-courant des classiques de la fantasy. Les armes cherchent des porteurs, et non l'inverse. Il y a moyen de jouer de façons très diverses avec ce jeu. COPS, je ne suis pas fan, je préférais Berlin XVIII, qui donnait au moins dans l'exotisme avec ses noms allemands. Ca dépaysait un max et l'atmosphère était mieux brossée que celle de COPS. Bref, Croc n'est pas un génie, mais c'est un créateur de jeux efficaces. On s'amuse beaucoup à ses jeux et c'est bien ça, si je ne m'abuse, l'essentiel dans un jeu.
    Genseric, le 5 juin 2010 19:28
  • Croc est mort, vive Croc !
    Bon, pas encore... Ce que je veux dire par là, c'est que même si le bonhomme est (a toujours été?) pesant ou détestable dans ses rapports, il a su créer à partir de bric et de broc, en pillant sans vergogne parfois, en se prenant le minimum la tête (souvent) des jeux qui ont tout de même parqué la première génération des Rôlistes français ; INS/MV, Bloodlust, sont des Classiques, avec la Majuscule qui va bien, sont toujours d'actualité, font de très bons jeux d'initiation ou de bons défouloirs pour vétérans, à une époque où les jeux fourmillent de points de règles techniques et où ces deux monuments anciens sont toujours fièrement dressés sur leurs quatres lignes de règles.
    Oui, les backgrounds à priori sont basiques, mais ceux qui s'en gaussent n'ont alors jamais lu les livres dans leurs tréfonds, parce que c'est du lourd. Comme le Metal ; on aime ou on déteste, ça casse les oreilles à certains et fait sauter les autres, mais ça ne laisse pas indifférent.
    TROLL_, le 12 octobre 2010 16:47
  • J'ai adoré les Jeux Croc.

    Il est arrivé dans un paysage JdR complétement sclérosé par le JdR californien de geek americain politically correct.

    Meme si ses plus belles créations sont entre 1984-1994, peu ont sont parcours créatif.

    En plus à propos de l'argument sur le pognon, si il aimait vraiment l'argent, il serait partit vers le jeux vidéo, ou l'on gagne vraiment du pognon.

    Bref on sent surtout les aigris et les jaloux, d'autant qu'il n'as jamais écrasé l'univers du JdR comme TSR...
    Pifpaf, le 16 octobre 2010 14:39
  • INS/MV à jamais le premier !!
    Incanus doit être un de ces bien- pensants qui ne sait que critiquer avec une amertume digne d'un Eric Zemmour des grands jours. Une personne sans talent créatif, aimant certainement jouer à Vampires dans un caveau éclairé à la bougie, le nez plongé dans son livre de règles tellement bien écrit.
    Pathétique...
    Seed, le 10 novembre 2010 13:38
  • J'ai aussi rencontré Croc. Je ne lui ai pas parlé. J'avais rien à lui dire et lui manifestement non plus. Du coup, je le trouve très sympathique dans sa façon qu'il de n'avoir même pas pensé à me causer. Je précise d'ailleurs qu'il n'y avait aucune raison vu que j'étais un péquin comme un autre. A l'époque sur le Faron c'était justement la belle époque des JdR. Quand INS est sorti, c'était un petit événement sympa. Rien que de le lire, j'avais une montée de sourire sur les lèvres. Peut-être que finalement Croc est un grand timide. N'en préjugeons pas.
    Oltab, le 2 décembre 2010 22:16
  • Quelle honte de faire de la pubicité à ce personnage sans moralité ni conscience professionnelle ! Je le connais bien pour l'avoir pratiqué ! Je vais vous expliquer pourquoi ! Deux ans de communication respectueuse avec lui et son enseigne et ZERO réponse ! Je leur présente un jeu magnifique largelment validé par le Client/joueur ! La seule réponse que j'ai eu en deux ans... RIEN ! Pire ! Présent au salon à Cannes et étant a pas moins de 20 mêtres du stand D'asmodee... personne ne s'est déplacé ! Pire encore ! Monsieur Croc ( un sâle caractère il parait au yeux de l'entourage ) à vu mon jeu, ( apres maintes prières ) a daigné s'entretenir avec moi quelques minutes et m'a dit : que je n'etais pas dans la ligne editoriale strategique et que les jeux de lettres il y en avait TROP ! conclusion... Il brandit FIEREMENT dans une emission M6 Capital un sachet remplit de dés, un NOUVEAU jeu de lettres à 8 euros ! et le ponpon... propose au FESTIVAL de Cannes le jeu DJAM .. le fameux même jeu de lettres... Festival entre parenthèse COMPLETEMENT Pipé dont les juges ne sont que les mêmes petits copains qui ne savent proposer chaque années que des jeux dejà parus ailleurs et qui n ont JAMAIS marché... je qualifierai ce petit monde verouillé au FDJC le Festival d'OR DURS... Asmodée est aujourd hui une structure PYRAMIDALE a mauvais esprit et ne sert a rien sinon de piquer une marge INUTUILE... Ce sont des tueurs de jeu qui ne jouent pas leur ROLE !

    CrashWord, le 21 février 2011 10:09
  • Je ne connais pas le personnage et visiblement ce n'est pas très grave. En fait le connaître je m'en fout pas mal, ni lui ni ses travers (prétendus ou avérés) ne me concernent. Ce que je sais et ce dont je peux parler c'est de ses jeux. J'ai joué et rejoué à bitume et à INS/MV un nombre de fois incalculable et je suis d'accord avec Croc au moins sur ça: Ce sont des jeux qui nous sortent du sempiternel med-fan. Alors merci Croc, ne serait-ce que pour la diversité. Pour finir, je suis peut-être un adolescent attardé mais à trente ans bientôt, je viens de commencer une campagne à bitume dont je me régale largement. Ca fait quinze ans que j'y joue et ça m'amuse encore. C'est pas ça un bon jeu?
    thex, le 4 mars 2011 22:49
  • tantot chauve, tanto barbu, il a une vraie tête de con ça oui c'est physique.

    bitume j'ai trouvé ça fun. mais bon tout d20 qui se respecte permet de rejouer à un univers madmax. on n'attendait aucun miracle d'un système d'un éditeur même à l'époque pour refaire notre style à nous.

    meme si j'ai souvenir de fous qui lustraient leur bouquin Ins/Mv. de gros trolls quoi...
    roc, le 9 février 2012 20:27
  • En tout cas, Croc ne laisse pas indifférent et ça, c'est déjà bien. Après on parle des jeux ou du personnage ?

    PS : On est toujours le con de quelqu'un...
    Elvein, le 18 mars 2012 13:54
  • aahhh, le FSO (france sud open)sur le mont faron à toulon, que de beaux souvenirs... Monsieur croc m'a même dédicacé mon ins/mv en gribouillant son nom sur la page de garde puis, il a gentillement déchiré les feuilles de perso du jeux starwar qui s'y trouvait en qualifiant le jeux starwar de fuking game... après, il m'a demandé de dégager pour qu'il puisse finir sa partie avec ces potes..... cela m'a pas fait marré à l’Époque. hihi bon sinon, ins/mv, bloodlust restent parmi mes jeux préféré.... le reste je m'en fou...
    kino, le 22 mars 2012 19:23
  • Oh la vache Croc vieux! donc moi aussi ^^
    A l'époque j'étais vendeur chez Descartes, rue des écoles. c'est bon de voir qu'il se porte bien le Croc. :-)
    TL, le 6 novembre 2012 17:13
  • Croc a contribué à plusieurs jeux à succès (Bloodlust à la mode dans les années 90 ou Cops, à la mode dans les années 2000...) et surtout INS/MV (un de ces jeux rares qui transcendent les modes & les époques).

    C'est vrai qu'il a un égo surdimensionné, surtout au regard de ce qu'il a produit dans sa vie (et surtout en lisant ce que l'on écrit sur lui) ... mais, en soit, c'est pas forcément le plus grave.

    Ce qui m'a toujours fais le plus chier avec lui c'est son attitude de soit-disant rebelle, alors qu'il ressemble plus à la vieille mémé aigrie qui classe les gens dans des catégories : j'aimais bien le fait de taper sur Games Workshop l'arnaqueur de minots aux augmentations de prix même justifiées uniquement par son monopole...mais faire des diatribes hystériques sur les grenades à manche des orks, le nom d'un général impérial ou Théophile Monnier déguisé en SS pour un jeu de plateau historique, le tout en éructant du facho à tout va, en jouant le bon petit agent du Mossad...le rebelle qui traque la rébellion des autres. ça me l'a toujours fait apparaître comme quelqu'un d'aussi puéril que grotesque.

    Pareil dans ses interviews : sa façon de catégoriser les gens (Bla-bla-bla! Steve Jackson, sudiste de droite ! Bla-bla-bla ! Greg Stafford, nordiste de gauche !) Moi, les gens qui catégorisent le monde entre droitistes & gauchistes (notions très très surévaluées...combien y'a-t-il d'étudiants qui votent Mélenchon alors qu'ils bouffent du Mac Do ou portent un Jean tricoté par une petite ouvrière chinoise exploitée ?) ne font pas preuve d'intelligence.

    Et puis vous avez lu son interview ? Cette façon de jouer les parano : je fais un truc ça foire, il faut que je ne participe que fragmentairement à un projet, pour qu'il marche ! Ça ressemble à de la misanthropie.

    Y a de bonnes idées chez lui...mais, je ne crois pas qu'il soit une pierre angulaire du jdr.
    docteur kaboul, le 16 janvier 2013 21:50
  • En parlant du FSO du Mont Faron à Toulon, ce personnage s'était fait proprement hué lors de sa tentative de passage musical, il m'était apparu comme un gros c.., car ayant apprécié ces jeux certes trés bourrin et grobilliste (Bloodlust en top), je me disais que c'était un auteur sympa.. En fait c'était tout le contraire, un personnage imbu de lui-même, intolérant et prétentieux...Le JDR francais aurait du se débarrasser de ce parastite il y à des années... mais comme il avait dit à la fin de son pseudo-concert (un abruti braillant dans un anglais plus qu'approximatif), moi non plus je ne vous aime pas.... CQFD
    Kung Fu Panda, le 19 mars 2013 11:43
  • Je m'en bats de savoir s'il est aimable ou pas. Vous attendez quoi d'un rôliste métalleux? :)

    Je ne me suis jamais autant amusé qu'en jouant à Bitume et INS. Rien que pour ça, je respecte le mec.
    Bobby, le 7 avril 2013 16:06
  • Mouais pour moi il restera le créateur d'INS/MV.
    Un putain de bon univers qui avait bien fait parler à l'époque.
    Et qui sont libres d’accès maintenant en plus. Alors je crache pas dessus.C'est finalement du bon boulot.
    Après par rapport aux commentaires sur la personne, ouais si ce qu'on lit est vrai, il est détestable.
    Et pour répondre à ceux qui joue sur son côté rebelle (drôle pour un mec qui édite du pokémon...) être un métalleux (rôliste ou non) c'est pas forcément être un connard.
    Pire quand on se veut rebelle et/ou métalleux rien de pire que de faire son poseur pour se discréditer...
    Echoside, le 29 mai 2013 17:00