[Bifff 2013] Notre critique du film Mars et Avril de Martin Villeneuve

Publié il y a 3 ans par Richard B.

Entre amour et passion, façon années 70 dans un Québec futuriste

SciFi-Universe.com Preview - BIFFF 2013

Dans le cadre de du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF 2013), voici notre preview du film Mars et Avril que nous avons pu voir mercredi 3 à 20h.

Mars et Avril

Mars et Avril

Mars et Avril est pour le coup vraiment un projet cinématographique atypique puisqu’issu d'un roman-photo écrit et dirigé déjà à l'époque par Martin Villeneuve qui conserve à cette occasion une distribution quasi commune entre les deux médias. Le film raconte l'histoire d'un trio amoureux (bah oui encore une fois !) dans un Québec futuriste (ça par contre c'est bien moins habituel !).  D'un côté, nous avons Jacob Obus, vieux musicien charismatique dont toutes les jouvencelles aimeraient bien mettre le grappin dessus – un Johnny Halliday puissance 10 ? - de l'autre, nous avons Arthur, fidèle concepteur des divers instruments de l'artiste. En face il y a la merveilleuse Avril, femme fatale, pleine de vie, à l'approche directe, et peu encline à laisser un homme de marbre. En parallèle à cette histoire s'initie celle de la conquête de Mars où les premiers hommes s'apprêtent à atterrir sur la Terre rouge. Bien que ces deux conquêtes, celle de l'amour, celle de la planète, semblent sans rapport, elles se croiseront autour des thèmes du désir, du rêve et même au cours d'une partition lyrique.

Il est difficile de donner un avis sur ce Mars et Avril qui force autant le respect que la tristesse de voir un film se focaliser une fois de plus sur la sexualité. Alors certes Caroline Dhavernas ne manque pas de charme et de charisme – comme de talent – et on comprend aisément que des hommes soient attirés par la belle au point d'en avoir le souffle coupé, reste qu'on aurait aimé qu'un tel projet montre autant d'ambition dans son histoire que dans sa conception. L'histoire semble venir tout droit des années 70, de ces bandes dessinées pseudo-intellectuelles qui aimaient mélanger cul et science-fiction, aux costumes souvent abracadabrants (mais qui ont leur charme) et peu réalistes. Si la note d'intention était là - et oui c'est particulièrement réussi - reste que le propos parait un peu dépassé et caricatural, et la relation qui transporte tout cela sur Mars plutôt abracadabrante.

Par contre, Martin Villeneuve fait preuve d'une ambition visuelle et conceptuelle qui force le respect. Cette coproducion indépendante Canada-France-Israël amène le film dans une approche artistique assez unique cinématographiquement parlant, qui démontre un talent indéniable de créateur d'univers. Et parce que Mars et Avril ne ressemble à aucun autre film de science-fiction (le plus proche serait Immortel, mais le résultat était bien plus laid), il mérite notre/votre curiosité. On espère donc revoir très vite Martin Villeneuve sur un projet de ce type, mais avec une histoire à la portée peut-être moins individualiste.

Lien permanent de partage |

Suis nous sur facebook !

Fiches de l'encyclopédie de la science-fiction en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

S'inscrire S'identifier En savoir plus sur « Mon SFU »