75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

le Sens du vent ► Critiques & avis sur le roman

Critiques du staff sur le roman le Sens du vent

Les critiques de nos experts et passionnés.

Donnez votre avis sur le roman le Sens du vent

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 30
    J'avais pris beaucoup de plaisir à me plonger dans l'univers des premiers romans de la Culture et je me faisais une joie à l'idée de savourer ce nouvel épisode. Quelle déception! A lire la critique de Oman, j'ai dû passer à côté de quelque chose, mais non, je ne vois pas. Je me suis ennuyé quasiment d'un bout à l'autre de ce livre que j'ai trouvé suffisant et narcissique. J'ai mis 300 pages à réellement saisir le concept de l'Orbitale à force de lire entre les lignes. L'histoire centrale est entrecoupée de multitudes de pénibles flash-back censés montrer la resurgence par saccade de la mémoire de Quilan, le personnage principal. Entre ces souvenirs, on a le droit à soit un chapitre type dépliant touristique d'une région de l'Orbitale (façon "regarder comme j'ai de l'imagination")soit à un ènieme chapitre où, telle une diva effarouchée, le grand Cr Ziller refuse de croiser Quilan. La seule vraiment bonne idée à mes yeux est le béhémothaure, mais là encore la première apparition de ce monde fantastique tombe comme un cheveu sur la soupe alors qu'on s'accroche déjà à comprendre comment est agencée l'Orbitale. Quant à la mission "plus ténébreuse" (dixit au dos du bouquin)de Quilan elle n'est qu'une transposition dans le futur de l'actualité internationale dont on est gavé à longueur d'année. Enfin, le pire...le pire c'est que les drones ne sont même plus drôles! Mince, Ian Banks, que s'est-il passé?? (J'arrête là ce commentaire que je trouve lui aussi suffisant et narcissique!)
    Un âne qui parle d'oreilles
    le 17 juillet 2006 15h04

2 avis sont disponibles pour une moyenne générale de 62 sur 100.