75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Le Triomphe de Dune [2008]
Staff (0)-
Membres (1)20
Impatience Bientôt

Après Les Chasseurs de Dune, les héritiers de Frank Herbert mettent avec ce Triomphe de Dune un point final au cycle. Frank Herbert lui-même avait indiqué de façon certes allusive son intention de donner une suite au cycle. La mort de sa femme Beverly en 1984, suivie d assez près par sa propre disparition en 1986, l en a empêché. On savait seulement qu il y travaillait, sur un ordinateur portable, au moment de sa mort. Herbert et Anderson disent avoir retrouvé un plan et des notes détaillées sur un tirage d imprimante ainsi que deux vieilles disquettes au moment où ils préparaient Avant Dune et s être inspirés de ces documents pour écrire Après Dune.
Dans ce dernier volet, on assiste au triomphe de l humanité sur les machines lors de l ultime bataille. Grâce à cette victoire, tant remise et tant espérée, l univers connu est enfin pacifié. On assiste également dans les dernières pages à la renaissance de la planète Dune (détruite à la fin de La Maison des Mères) où les vers (réimplantés par le Bene Gesserit) ont repris leur activité. Un nouveau Kwisatz Haderach, inattendu, le Ghola de Duncan Idaho, tiendra les promesses de Paul Muad Dib. Enfin, essaiera...

Date de sortie en France : 22 mai 2008
Oeuvre : Dune
Thèmes abordés: Science-Fiction

Casting de Le Triomphe de Dune

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Editions de Le Triomphe de Dune

Acheter Le Triomphe de Dune en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 20
    Alors, je sais bien que faire des critiques de bouquins que l'on a pas aimé ne sont en générale pas d'une grande utilité, mais c'est sûrement l'un des meilleurs moyens de s'exorciser de cette douloureuse expérience surtout lorsqu'on lit précédemment Radieux de Greg Egan ; les risques de claquages cérébrales sont sans doute montés à leurs niveaux les plus élevés.

    Le triomphe de Dune, toujours écrit par fils indigne et K.J. Anderson est sensé être l'ultime volet de la saga Dune, du moins chronologiquement. Suite des Chasseurs de Dune qui est lui-même la suite de la maison des mères de maître Franck, mais c'est aussi plus que ça, puisque c'est également la suite des préquelles de Dune, vu les rajouts que notre duo d'auteurs ont greffé sur ce qui devait être la vrai suite de la Maison des mères. On saluera au passage la couverture de chez Ailleurs et Demain qui est la plus laide que j'ai vu depuis bien longtemps.


    Maintenant c'est la guerre, l'ordre Nouveau qui est la fusion du Bene Gesserit et des Honorées Matriarches tente de s'équiper en vaisseaux et en armes auprès de la Guilde et d' Ix pour repousser la flotte de l'ennemi d'ailleurs qui progressent petit à petit dans l'ancien empire. L'humanité en mauvaise posture se préparent à la bataille de la fin des temps : Kralizec. Pendant ce temps-là dans le non-vaisseau, l'Ithaque, Duncan Idaho et ses amis (Sheeana, Miles Teg, et toute une batterie de gholas de personnages importants du cycle de Dune) dérivent dans l'espace en espérant échapper au filet tachyonique lancé par l'ennemi d'ailleurs. Bref, la routine, plus, de temps en temps les jérémiades du rabbin de la petite communauté juive embarquée sur le vaisseau.


    "Si les gens croient aux prophéties, ils continueront de se battre bien après que tout espoir rationnel aura été réduit à néant."


    Dans l'ancien empire, les nouveaux danseurs-visages sont infiltrés partout, agents de l'ennemi d'ailleurs, ils sapent et sèment la discorde dans les diverses factions. Sur Ix, ils ont mis au point des calculateurs pour remplacer les navigateurs de la guilde, abrogeant le grand interdit du Jihad Butlérien : tu ne feras point de machines pensantes. Chez les navigateurs de la guilde, le manque d'épice se fait sentir. Pour eux, l'espoir est dans les recherches d'un ghola tleilaxu, qui aboutiront à des vers des sables qui vivent dans l'eau. Ben, incroyable, non ?! Même pas, car Anderson et Herbert avait mis les éléments en place, en une seule phrase avant: "Il possédait les meilleurs analyseurs d'ADN et séquenceurs génétiques que la Guilde ait pu se procurer... Et ces appareils étaient vraiment excellents." Rajoutons à cela que les maîtres de tleilax ressemblent sous ces écrits à une caricature d'islamistes fanatiques. "La pièce semblait pleine de matrices en gestation, rondes, molles et bovines – telles que les femmes sont censées être pour servir une société réellement civilisée." Vous l'aurez compris, l'écriture de qualité, et les pensées réfléchis manquent cruellement dans ce volume, manque que des roulements de tambours avant chaque révélation fracassante. Quelques exemples:
    "Duncan se tourna vers Paul et énonça tout la terrible conclusion.
    Il y a un saboteur à bord. Quelqu'un qui veut s'opposer au projet des gholas – ou peut-être bien à nous tous."

    "Nous avons crée ces gholas dans un but précis, mais ce sont actuellement des pistolets sans minutions. Nous avons besoin de les charger – ce sont nos seules armes."

    "En secret, il avait préparé un autre test beaucoup plus étonnant et absolument garanti, en sachant très bien ce qu'il faisait. Il n'en avait parlé à personne."

    "Moi... ? Je suis le Kwisatz Haderach ?"

    Rajoutons encore, le personnage de l'oracle du temps, sorte d'entité mystique veillant sur la guilde spatiale. N'ayant aucun souvenir de cet être dans le cycle original, je suppose qu'il s'agit de notre duo infernal qui l'on incrusté dans « dune, la genèse » (livres dont je n'ai pas trouvé le courage de lire) . Malheureusement, le passage que j'ai trouvé le plus grotesque, voire même insultant envers le cycle original vient de cet oracle du temps
    "Elle avait perçu les récents conflits opposant les Bene Gesserit aux Honorées Matriaches. Elle avait auparavant assisté à la Dispersion d'origine et aux Temps de la Famine, ainsi qu'à l'existence prolongée et à la mort dramatique de l'empereur-Dieu. Mais ces évènements n'avaient guère été plus qu'un bruit de fond."

    Bon, je n'ai encore pas fait de passage sur les incohérences du récit. J'en ai relévé qu'un petit nombre pour cet opus (probablement des oublis aussi), mais ce genre de lacunes est plutôt irritant.
    "Au cours des dernières années de son règne, L'Empereur-Dieu s'était tellement éloigné de l'humanité qu'il avait oublié d'innombrables merveilles, et en particulier la douce influence de l'amour." Il me semble bien me souvenir que l'Empereur-Dieu subit l'influence de l'amour peu avant sa chute.

    Le ghola du baron Harkonnen possède une mémoire seconde dans laquelle ne se trouve qu'Alia.
    Normalement la mémoire seconde, c'est des ancêtres vers les descendants et non l'inverse.

    Scytale créé un gaz pour se débarrasser des danseurs-visages, mais il faudrait le propager dans tout le vaisseau, alors qu'il aurait été si simple d'en remplir une petite pièce et d'y laisser entrer les gens à tour de rôle.


    Tout est-il à jeter dans cet ouvrage ? Non, mais il faut bien l'avouer, il n'y a pas grand chose à sauver . Il n'est qu'un léger space-opéra, pas vraiment désagréable à lire mais, qu'on aura vite fait d'oublier. Ah si, j'oubliais quelques passages qui sont de bons moments, car on se demande si ce n'est pas des clins d'oeil des auteurs qui feraient de l'auto dérision. Volontaire ou pas, c'est à mon avis le meilleur du livre:

    "Il s'interrompit un instant pour reprendre son souffle, le cerveau empli de nouvelles idées qui gagnaient en puissance à chaque instant."

    "Il s'émerveillait de cette prise de conscience de sa nouvelle identité, et de la façon dont ses pensées se déployaient autour de cette révélation stupéfiante. Après tant d'existences vécues comme ghola, il connaissait enfin sa destinée. Son esprit était totalement éveillé.
    Il percevait le temps comme un vaste océan s'étendant dans le cosmos et, à l'aide de ses pouvoirs naissants, il se voyait capable d'analyser chaque molécule, chaque atome et particule subatomique. La prescience parfaite viendrait bientôt, mais pas tout de suite, pas trop vite, ou sinon, elle le conduirait à la même paralysie que celle qui avait affecté Paolo."

    "Mon père s'est refusé à faire le choix que j'ai moi-même accepté – il n'a pas voulu payer le prix du sang pour le Sentier d'Or, mais je me cru plus malin. Ah, comme la jeunesse peut être arrogante !"


    Concluons par la phrase de quatrième de couverture qui résume bien le bouquin:
    "Dune assiégée, Dune humiliée, Dune outragée, Dune vitrifiée, renaîtra-t-elle de ces cendres ?"
    S'il on parle du récit, la réponse est bien évidement oui. Si on parle du résultat accompli par les auteurs, bien évidement que non.
    sarouken
    le 19 octobre 2008 16h51

Informations complémentaires sur Le Triomphe de Dune

  • Titre (France) : Le Triomphe de Dune