75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

La Trilogie chronolytique : Les Singes du temps #2 [1974]
Staff (1)80
Membres (1)95
Impatience Bientôt

Michel Jeury a obtenu le Prix du meilleur roman français de Science-fiction 1974 pour le temps incertain. Sa dernière oeuvre, Les singes du temps, prolonge et complète l'univers du Temps incertain, un univers où des hommes opèrent de dangereuses plongées subjectives dans le passé ou dans l'avenir grâce à des drogues chronolytiques ou sous l'emprise de la douleur, où les possibles s'entrecroisent et se combattent, où presque tout peut arriver, où des fantômes s'affrontent en un ballet dérisoire pour le contrôle de l'histoire. Michel Jeury confirme ici l'originalité de sa vision du futur et de son écriture qui fait de lui un des plus prometteurs des jeunes écrivains français

Critiques du staff de Les Singes du temps

Casting de Les Singes du temps

Les personnalités principales et leurs rôles dans le casting

Editions de Les Singes du temps

Acheter Les Singes du temps en un clic

Donnez votre avis !

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Commentaires des membres (1)

L'avis de la communauté SciFi-Universe.

  • 95

    LES SINGES DU TEMPS de Michel Jeury Michel Jeury,décédé en 2015, était un écrivain de science-fiction dont les romans ont bouleversé les amateurs du genre dans les années 70 et 80. Les singes du temps fait partie de ce que l'on nomme à tort la trilogie chronolytique avec Le temps incertain et Soleil chaud,poisson des profondeurs car, ni pour moi ni pour l'auteur, le dernier des romans n'appartient au cycle de la chronolyse; si ce n'est pour les dernières pages où le héros finit comme souvent chez Jeury par se réfugier dans un univers virtuel de sa propre création qui correspond à l'image qu'il se fait du paradis. L'univers chronolytique ou l'Indéterminé est donc un univers virtuel construit par le psychisme des humains qui le peuplent mentalement après que leur esprit s'y fut réfugié pour fuir une douleur insupportable dans leur vie terrestre ou bien parce que des ordinateurs photoniques (phords) du milieu du XXIème siècle les y eurent envoyés en tant qu'explorateurs. Simon Clar est un humain de la deuxième moitié du XXème siècle plongé en chronolyse pour dilater le temps qu'il lui reste à vivre sur Terre afin d'atténuer la douleur intense causée par la torture qu'il subit dans le monde réel. Il revit indéfiniment, avec des variations dans l'action, certains épisodes clés de son passé terrestre (d'où le qualificatif de singe) en même temps qu'il est poursuivi par les envoyés du futur qui cherchent à l'enrôler pour leurs causes antagonistes voire à l'éliminer. Certains de ses poursuivants sont des flipos (police politique) qui symbolisent toutes les forces de répression passées, présentes et futures auxquelles il doit sa "future" mort sous la torture; d'autres viennent du Variana, une utopie "écolo-socialo-tiers-mondiste"!!! du milieu du XXIème siècle occupant la moitié sud de l'Europe et dirigée par le président Mahadi Lakdar. Quant aux événements de sa vie terrestre qu'il revit en boucle, ce sont principalement ses rencontres avec Maria-Lisa Sorano et Robert Lagerdier qui seront après son assassinat, les initiateurs historiques de l'utopie politique du futur par le fait qu'ils créeront le parti socialiste asuyo à l'origine de la naissance du Variana. Dans cet univers chronolytique, les souvenirs ou inventions d'une traversée de l'Amérique avec les membres d'un cirque ambulant racontés par un vieillard vivant dans une épave de camion à Simon enfant servent de point d'ancrage à ce dernier dans son errance psychique. Quant aux membres du cirque, ils deviennent dans l'Indéterminé des personnages transfigurés à l'instar des personnages terrestres du Magicien d'Oz qui sont transformés en robot, lion, épouvantail ou faux magicien dans le rêve de Dorothée. Cette correspondance des personnages des deux univers amène à penser que l'esprit de Simon est à l'origine, pour partie au moins, de l'univers chronolytique. A moins que, inversion de causalité, son esprit n'ait reconstruit des souvenirs fictifs à partir des rencontres qu'il fait dans l'Indéterminé. Des souvenirs très importants puisque le trajet du vieillard en Amérique ( Colorado, Utah, Névada, Californie) devient le fil d'Ariane de Simon dans l'univers chronolytique et que l'épave du camion s'est transformée, dans cet univers, un engin ultra sophistiqué doté d'un champ de force mettant Simon à l'abri de la police politique qui le pourchasse. On le voit, les lois de la causalité ne sont pas de mise dans ce roman et il est impossible de démêler les causes et les conséquences dans les séquences qui se succèdent dans un désordre généré par la destruction du temps linéaire ou chronolyse. Ce dernier terme étant impropre voire un contre sens car il signifie destruction par le temps comme pyrolyse ou hydrolyse impliquent une transformation par le feu ou par l'eau. Dans sa fuite, Simon se réfugie sur la planète Gogol qui interdit à ses habitants l'Histoire dont Simon est une victime sur Terre ou bien il est contacté par les envoyés de Haga, seigneur de l'Histoire qui lui apprennent qu'il est un agent temporel en mission pour modifier le passé de la Terre; par exemple en sauvant Lagerdier de l'attaque atomique sur Taverny en 1981. Gogol et Haga sont les symboles des désirs contradictoires de Simon qui souhaite tout à la fois jouer un rôle dans l'histoire et prendre sa revanche sur son sort ou bien sortir de l'histoire et se trouver un refuge paradisiaque comme Adam et Eve. Simon apprend que l'utopie du Variana est en train de virer au cauchemar et que lui seul, grâce à sa connaissance des initiateurs historiques de cette utopie, peut influer sur le président Lakdar afin d'éviter une régression barbare si les conseillers extrémistes du président accroissent leur pouvoir pour déclencher le plan Staline. Simon finit par se retrouver en relation avec le président par l'intermédiaire de son "semi-double" Simon Shar issu du mélange des psychismes de Clar et Lakdar et convainc ce dernier de rejeter définitivement le plan Staline. Mission accomplie, Simon se retrouvera sur la planète Gogol, région paradisiaque de l'univers chronolytique qui a banni les lois de l'Histoire. Mais au fond de lui, il ne renonce pas totalement à l'Histoire car il entend continuer à se battre avec ses...rêves. Mais revenons à la comparaison avec le magicien d'Oz. Dans cette histoire, Dorothée rêve et construit un univers imaginaire à partir de ses souvenirs. On peut donc imaginer que dans Les singes du temps Simon Clar ne fait que rêver tout au long du roman. Que pour fuir une douleur insupportable, la conscience de Simon Clar se réfugie dans son monde intérieur imaginaire qui est le produit de ses souvenirs, expériences, espoirs, craintes, rêves et frustrations accumulés dans sa vie. Son subconscient et son inconscient deviennent pour lui le lieu et le temps de ses pérégrinations. Il revit sans cesse certaines séquences de sa vie dans lesquelles il peut changer le cours des événements. Se prenant pour un agent temporel, il croit intervenir dans la réalité ce qui trahit chez lui un besoin de revanche sur son sort et sur l'Histoire. Cette Histoire dont il est une victime puisqu'il doit ses souffrances à la politique. Progressivement un autre niveau de sa réalité intérieure s'immisce dans ce semblant de vie terrestre. Ce niveau est le produit des contradictions politiques que Simon a connu; il y projette ses peurs d'un capitalisme fascisé, de la pollution et de la surpopulation ainsi que ses rêves d'une utopie écolo-socialo-tiers-mondiste, le Variana dont son alter-égo idéalisé (Mahadi Lakdar) a pris la direction. L'irruption de ce nouvel univers vient du fait que Simon perd l'illusion de modifier le passé de la Terre, mais qu'il ne renonce pas à jouer un rôle dans l'Histoire. Aussi son inconscient crée-t-il ce monde futur qui se révèle opportunément en crise permettant à Simon d'y jouer un rôle décisif grâce à son expérience et à sa connaissance des initiateurs historiques de cette utopie. Ces personnages clef (Robert Lagerdier et Maria-Lisa Sorano) ne sont autres que les amis de Simon dans la vie auxquels son esprit a attribué un rôle capital dans la naissance du Variana, le rapprochant ainsi des décideurs politiques du futur et allant jusqu'à en faire leur oracle. Aux yeux de Simon ce monde perd finalement son statut de futur de la Terre, mais pour contenter son besoin d'influer sur l'histoire, il devient un modèle dans l'univers chronolytique pour la Terre réelle qui tend à lui ressembler. C'est ce que lui affirment les démiurges de cette expérience qui ne sont eux aussi qu'une création de l'esprit de Simon, lui apportant un sentiment de légitimité et la protection d'une puissance tutélaire. Après avoir pris une décision capitale pour le sort du monde en rejetant le plan Staline, Simon est réconcilié avec l'Histoire et le destin qu'elle lui a réservé et peut désormais faire des rêves de paradis. Encore qu'il espère continuer à se battre avec l'aide de ces derniers...
    Yan-Ber Schmitt
    le 27 juin 2017 13h07

Autres romans de la même oeuvre La Trilogie chronolytique

Informations complémentaires sur Les Singes du temps

  • Titre (France) : Les Singes du temps