Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les bras de Morphée #1 [2020], par Bénédicte C

Avis critique rédigé par Bénédicte C le vendredi 28 août 2020 à 09h00

A vous de dormir maintenant.

Roman publié par les éditions l'Homme Sans Nom en mars 2020, Les bras de Morphée pose un univers dystopique où un étrange phénomène pousse les gens à dormir à heure fixe et pendant un laps de temps donné parfois extrêmement long. Qualifié selon leur temps de veille, les "Quatre-Heures", "Cinq-Heures" et autres petits temps d'éveil doivent tenter de vivre une vie décente tout en prenant en compte ces deadlines. Mais Pascal Frimousse est une exception à la règle : c'est un "Douze-Heures". Prof de français, Frimousse a un second emploi : troll professionnel, il fait perdre son temps - le bien le plus précieux de cette humanité - contre de l'argent. Mais un jour, un contrat va tout changer.

 

Dormons mes bons... !

Si l'idée de l'univers et du fléau qui s'abat sur l'humanité est bonne, sa réalisation laisse perplexe. En effet, le fait que Frimousse soit un "Douze-Heures" et puisse vivre une vie "normale" atténue l'effet de l'univers sur le lecteur. Les effets du Morpheus, ce "virus" qui endort les gens à heures fixes, en sont atténué, presque invisible. Seules les scènes avec les étudiants de français du professeur Frimousse montre réellement cet état d'esprit et ces particularités de l'univers. De même, l'un des chapitres finals le met d'autant plus en avant, ce qui est dommage qu'il vienne en fin d'ouvrage. D'autre part, outre un univers biaisé par un point de vue assez peu représentatif, la multiplication des remarques sexistes à l'encontre d'Aurélie, la femme de Frimousse, ou à l'encontre de tout personnage féminin, sans oublier la non-présence des femmes est assez problématique. Les personnages principaux, Pascal Frimousse et Michel son ami, ne rencontrent que des hommes, ne dorment pas beaucoup, et enquête sur la disparition d'un étrange personnage... On tombe dans différents tropes et autres lieux communs qui émaillent le récit et agacent. Certes, le roman est bien écrit, la lecture est fluide et n'est interrompu que par les soupirs de résignation et d'agacement des lecteurs.

La conclusion de à propos du Roman : Les bras de Morphée #1 [2020]

Auteur Bénédicte C
40

Ce qui est le plus dommage dans l'univers de Yann Bécu, c'est qu'il y a de très bonnes idées, mais des soucis de réalisation. L'écriture fluide et les principes qui jalonnent l'univers auraient mérité à être mieux exploité, plus mis en avant, pour insister notamment sur le décalage entre ce que l'on connait et les points de divergence de l'univers. Le tout manque de substance, d'enjeux aussi et surtout de contenu. On se retrouve face à un roman qui cristalise les frustrations entre les attentes d'un résumé alléchant et une réalisation à revoir. Dommage.

On a aimé

  • Une écriture fluide

On a moins bien aimé

  • Des remarques sexistes
  • Un univers effacé
  • Une mauvaise exploitation des idées pourtant intéressante

Acheter le Roman Les bras de Morphée #1 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les bras de Morphée #1 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter