Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Le Voyage d'Arlo [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 19 août 2020 à 09h00

Le bon, la brute et le torrent

Critique de la version française.

Si on se réfère aux résultats du box-office, Le Voyage d'Arlo est le moins bon succès de tous les films d'animation produits par les génie de chez Pixar... Pourtant je le trouve vraiment bon ce film...

On ne peut le nier, Le Voyage d'Arlo a eu une production chaotique tombant dans une période assez délicate du studio star de l'animation américaine en images de synthèse Pixar. Au départ, il y a une idée de Bob Peterson (scénariste du Monde de Némo et co-réalisateur de Là-haut), d'une Terre où les dinosaures n'ont pas connu d'extinction, qui entre en développement en 2009. Le scénario posa de nombreux problèmes ainsi que la direction artistique repoussant la sortie du film à fin 2015 et le remplacement de Peterson à la réalisation. Le projet est condié à Peter Sohn, ancien de la maison Pixar depuis Le Monde de Némo ayant œuvré dans la production et les story-boards de films tels que Les Indestructibles, Wall-E ou Là-haut... Il réussit à redresser la barque et terminer le film alors que le studio n'est pas au mieux artistiquement avec des films moins mémorables tels que Cars 2, Rebelle ou Monstres Academy... Le Voyage d'Arlo sort néanmoins quelques mois après la déferlante Vice-Versa fin 2015, année où pour la première fois Pixar sort deux films d'animation. Une comparaison forcément rude où le gentil dinosaure ne pouvait faire le poids.

L'histoire se situe dans une version alternative de la Terre où les dinosaures n'ont pas été exterminés par une grosse météorite et ont pu se développer pendant d'autres millions d'années. Les herbivores ont même réussi à maîtriser l'agriculture comme les apatosaures, espèce d'Arlo et sa famille. Arlo est un jeune dinosaure très peureux loin du courage et de la force des siens dont son père qui va tout faire pour l'aider à se durcir dans ce monde sauvage. Pour ce faire, Arlo va devoir éliminer une créature chapardant les récoltes de sa famille. La créature s'avère être un jeune humain qu'il laisse s'échapper entraînant la colère de son père qui le pousse à l'accompagner pour finir son travail. Sur le chemin, une catastrophe naturelle entraîne la mort du père d'Arlo. Se sentant responsable, le jeune dinosaure s'en prend à l'humain quand il retombe dessus et dans sa vengeance tombe avec lui dans la rivière qui l'emporte au loin. Les deux se réveillent loin de chez Arlo qui va tout faire pour rentrer chez lui peu importe les dangers naturels et les créatures potentiellement dangereuses qui vont se dresser sur son chemin.

Le scénario du film est assez classique dans sa construction et fait beaucoup penser par certains côtés au début du Roi lion avec la perte du père et l'exil involontaire mais s'en éloigne du fait de la personnalité d'Arlo. Le Voyage d'Arlo aurait pu très bien s’appeler Le Voyage du Héros Dinosaure tant le film sert de voyage initiatique pour notre dino qui va apprendre autant sur lui-même que sur le monde qui l'entoure à travers des rencontres et différentes épreuves. Le tout sous une forme de fuite en avant où une bonne dynamique va se créer avec le personnage de Spot, le jeune humain se comportant finalement plus comme un chien. Le film propose ainsi une enchaînement de péripéties qui sont assez bien amenées même si on peut regretter un final peut-être un poil exagéré et surfait démontrant les problèmes de production qu'a connu le film. En tout cas le divertissement est total avec un dépaysement qui fonctionne à merveille et un rythme bien travaillé. Les deux héros vont rencontrer une galerie de personnages dangereux ou amicaux qui formeront de belles rencontres comme les ptérodactyles un peu trop fanatiques de la tempête ou un groupe de T-Rex jouant les cow-boys dans les plaines... L'aspect pastoral du début lance bien le film qui propose ce qu'il faut d'humour et de moments touchant pour contenter tout amateur de métrages riches en émotions.

Pour ce qui est de son univers, l'aspect uchronique du film est peu développé il est vrai. Certes les dinosaures ont évolué mais cela se voit seulement dans leur capacité à construire de petites structures ou à devenir agriculteurs comme éleveurs. Physiquement, il n'ont pas changé et les humains sont ici une espèce rare vraiment peu évoluée. La direction artistique s'avère assez intéressante car elle mélange du photo-réalisme pour les décors et un aspect plus cartoon pour les dinosaures. Les décors sont là pour rendre hommage à l'ouest sauvage américain offrant de magnifiques panoramas et une nature aussi belle que dangereuse. Le travail sur l'eau est tout bonnement incroyable et démontre, s'il en était encore besoin, la puissance technique de Pixar. Si Le Voyage d'Arlo fonctionne à ce point c'est grâce au vrai sentiment de voyage qu'il insuffle. Le film repose aussi sur différentes ambiances qui mélangent les genres entre voyage initiatique, buddy-movie, film catastrophe sur la fin et surtout western si on se réfère à l'excellente partie avec les T-Rex. On apprécie la volonté du scénario de mettre en images un monde sauvage où la mort est présente car Arlo est souvent en danger. Un film agréable pour un jeune public qui ne les abrutit jamais...

Le design cartoon des dinosaures fonctionne plutôt bien avec des couleurs vives et des expressions facilement déchiffrables. C'est surtout l'animation de ces animaux majestueux qui émerveille car l'on sent autant la puissance que la maladresse d'Arlo. Les animations de Spot rappelant le chien sont parfois vraiment drôles et leur intégration dans cette nature sauvage fonctionne pleinement. En tout cas, voir les dinosaures s'improviser agriculteurs n'est jamais ridicule et fonctionne parfaitement. On reste aussi éblouis par la qualité du rendu de la peau des différents dinosaures appuyant encore une fois la supériorité technique de Pixar. Pour ce qui est de la réalisation de Peter Sohn, elle s'avère très efficace mais en restant assez impersonnelle malgré quelques bonnes idées qui ressortent un peu avec des scènes jouant sur les couleurs comme sur les phénomènes météorologiques par moments. Pour ce qui est des musiques et du doublage français, l'ensemble s'avère très correct. Avec toutes ses qualités, Le Voyage d'Arlo n'est pourtant pas un film à inscrire au panthéon de Pixar surtout après la claque que fut Vice-Versa. Tout simplement que le film s'avère trop classique pour surprendre et il lui manque ce supplément d'âme qui permet de rendre les moments touchants plus fort que quelques instants larmoyant et l'univers plus fou que ce qu'il est vraiment ici.

La conclusion de à propos du Film : Le Voyage d'Arlo [2015]

Auteur Bastien L.
78

Le Voyage d'Arlo est un divertissement très efficace qui s'avère au final très classique. L'histoire bien rythmée permet de s'amuser comme d'être touché devant l'amitié naissante entre Arlo le dinosaure maladroit et Spot le jeune humain bagarreur. Si le film reste loin de ce que sait faire Pixar en termes d'émotions et de réflexions sur des thèmes sérieux, il n'en reste pas moins une prouesse technique et une beauté artistique de tous les instants.

On a aimé

  • L'idée de base
  • Un divertissement très effiace
  • Visuellement génial

On a moins bien aimé

  • Histoire bien trop classique
  • Une fin légèrement décevante
  • Un Pixar mineur
     

Acheter le Film Le Voyage d'Arlo [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Voyage d'Arlo [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter