Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Dead Space 3 [2013], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 5 juin 2020 à 09h00

The Things

Testé sur PS3.

La saga Dead Space fut à ses débuts une excellente nouvelle pour le genre survival-horror permettant de le transposer efficacement en pleine science-fiction spatiale. Une licence prometteuse qui répondit néanmoins pleinement aux sirènes de l'action dès son troisième épisode.

Sorti en 2008, le premier Dead Space a été une réussite avant-tout critique. Un titre sublime doté d'une ambiance lorgnant grandement du côté d'Alien où un pauvre mec explorait un grand vaisseau rempli de créatures d'une rare violence : les nécromorphes. L'éditeur Electronic Arts vit rapidement qu'il avait une pépite dans les mains capable de s'inscrire au panthéon des séries de survival-horror aux côtés de Resident Evil ou Silent Hill. Dead Space devient donc une saga largement exploitée avec des spin-off maladroits et des films d’animation en DTV assez dispensables avant l'arrivée en 2011 de l'excellent Dead Space 2, chef-d’œuvre du genre. Les créateurs de la série, le studio américain Visceral Games alors cantonné aux adaptations de licences (sous le nom de EA Redwood) se fit un nom avec ce second opus nous plongeant dans un fleuron de l'horreur sur consoles grâce à son ambiance claustrophobque, sa direction artistique impeccable comme sonsens de la mise en scène grandioses... On sentait que l'équipe était allée au bout de ses idées initiées par le premier épisode permettant de récolter un véritable succès. Le troisième épisode sorti en 2013 se devait donc d'être différent, Visceral Games décide ainsi d'amener son héros poissard Isaac Clarke à la neige en prenant un double virage action et coop...

L'histoire se déroule au 26ème siècle, quelques années après Dead Space 2, alors que Isaac Clarke vit reclus et caché sur la Lune pour empêcher quiconque de contrôler les secrets concernant les monolithes présents dans sa tête. Les monolithes sont des infrastructures extra-terrestres mystérieuses responsables des attaques de nécromorphes (qui sont généralement des êtres humains mutés en monstres). Malheureusement, la retraite n'a pas sonné pour Isaac qui est retrouvé par les militaires Norton et Carver lui annonçant que son ex-copine Ellie est portée disparue alors qu'elle était partie en mission sur la planète de glace Tau Volantis afin d'enquêter sur l'origine des monolithes. A peine le temps pour Isaac de prendre une décision que lui et ses nouveaux alliés sont poursuivis par le mystérieux Danik, un unitologique (membre de l'unitologie, religion basée sur les monolithes) fanatique à la tête d'une armée tandis que les nécromorphes envahissent la Lune. Isaac part donc malgré lui sur Tau Volantis à la recherche d'Ellie et de son équipe comme d'une solution pour mettre un terme à la menace nécromoprhe une bonne fois pour toute.

Comme la majorité des survival-horror, la saga Dead Space s'inspire fortement du cinéma de genre et offre généralement des scénarios dignes de bonnes série B de quoi largement nous contenter. Dead Space 3 est clairement dans cette lignée mais déçoit néanmoins malgré la bonne idée de vouloir nous présenter l'origine des monolithes et l'exploration des ruines d'une civilisation décimée. Malheureusement le scénario est extrêmement prévisible comme maladroit de bout en bout nous infligeant beaucoup d'explications pseudo-scientifiques, des péripéties navrantes et même un triangle amoureux entre Isaac, Ellie et Carson... Sans oublier le grand méchant fanatique de service... De fait, on oublie vite le scénario pour se concentrer sur l'ambiance et le jeu en lui-même. C'est dommage car la mythologie de la série est assez intéressante et la partie sur les origines des monolithes a le mérite d'être bien menée quoique tirée par les cheveux dans sa conclusion. Le jeu a la bonne idée de nous faire explorer les ruines d'une station où une expéditions militaro-scientifique a été décimée il y a 200 ans et dont on reprend un peu les recherches. La série assume complètement son côté science-fiction et devrait plaire aux amateurs du genre. Tandis que l'horreur n'est évidemment pas oubliée.

Là où Dead Space 3 ne déçoit clairement c'est encore une fois dans l'ambiance glauque, oppressante et horrifique qu'il distille du début à la fin du jeu. La direction artistique est d'une grand qualité et la technique suit nous offrant des environnements sublimement dérangeants. On sera néanmoins plus réservé en ce qui concerne la modélisation des humains mais pour le reste c'est vraiment du grand art, dans le haut du panier de ce que la PS3, alors en fin de vie, est capable de proposer. Toute la première partie du titre se déroule dans l'espace au sein d'un cimetière de vaisseaux en orbite nous offrant des panoramas à pleurer contrastant avec les coursives lugubres des vaisseaux à explorer. On pense évidement à de grands classiques du cinéma d'épouvante comme la saga Alien, ou encore Event Horizon, dans cette première partie. La seconde qui nous plonge dans l'enfer blanc de Tau Volantis et son centre de recherche lorgne évidemment plus du côté du cinéma de John Carpenter à commencer par The Thing pour la combinaison extérieurs enneigés/complexe scientifique et des monstruosités faîtes d'amas de chairs répugnantes mais on peut aussi penser à Fog pour le design de certains ennemis.

On le verra plus loin, dans son gameplay et son rythme, Dead Space 3 n'est plus vraiment un survival-horror ce qui ne veut absolument pas dire que le jeu n'est pas horrifique quand bien même il ne fait plus vraiment peur. Néanmoins l'ambiance est vraiment oppressante et elle pourra faire peur aux néophytes mais ceux connaissant bien les mécaniques du genre ne seront pas surpris. Cela n'enlève rien à l'immense plaisir que l'on a à parcourir le jeu car le travail de création autour des créatures, des décors comme du son est vraiment exceptionnel. Comme dit plus haut, les équipes de Visceral Games ont bien ingurgité leur abécédaire du film d'épouvante versant science-fiction. Le jeu nous offre de magnifiques visions de l'horreur avec des lieux abandonnés sentant le vécu et la tragédie la plus sanglante avec évidemment un travail sur le son et la lumière qui renforce le petit sentiment de stress que l'on peut avoir quand on progresse sachant que des ennemis monstrueux vont nous sauter dessus. Le travail de « monster design » est toujours réussi avec des créatures issues des premiers opus et des nouvelles comme celles squelettiques ou celles dérivées de mineurs... Un bestiaire horrifique toujours aussi bien animé et menaçant avec différentes évolutions et stratégies d'attaque. Enfin si la musique de Jason Graves et de James Hannigan est efficace, elle reste néanmoins utilisée de manière trop basique.

De mon point de vue, et même si Dead Space 3 a été vendu comme un survival-horror, on a surtout affaire à un jeu d'action horrifique . Ce qui n'est pas une mauvaise chose, seulement s'il ne s'assume pas vraiment comme tel... Et c'est malheureusement le cas ce qui en devient son plus gros point faible. Visceral Games (peut-être suite aux directives d'EA) a vraiment le cul coincé entre deux chaises et cela nuit au produit final. Le jeu se base sur une progression et un gameplay propre au survival-horror avec un rythme parfois très haché, des petites pièces bardés de portes dont on a peur de ce qu'il y a derrière, des allers-retours faussement rassurants... Mais le tout dans un vrai déluge d'action puisque les nécromoprhes peuvent nous attaquer par dizaines et que les munitions comme les soins se trouvent en abondance d'abord sur le corps des ennemis (du moins en mode de difficulté normal)... Les ennemis ne font plus vraiment peur et le côté action a parfois un aspect survie tant les vagues d'ennemis sont importantes. On dispose d'un assez bon matos puisque le crafting des armes est une part importante du jeu et permet de proposer des armes toujours sympathiques avec les habituelles possibilités de freezer les ennemis et d'utiliser la télékinésie contre eux.

Combattre les nécromoprhes est un réel plaisir même si l'abondance d'ennemis est parfois gênant car la maniabilité manque cruellement de souplesse pour correspondre à ce que l'on attend d'un jeu d'action. C'est d'autant plus criant lorsque l'on doit affronter des humains armés où Dead Space se la joue TPS avec un système de couverture qui ne convaint pas complètement... Autre problème, peut-être vraiment personnel, mais je trouve le jeu trop long dans le sens où les allers-retours s'enchaînent, les péripéties (le héros tombe au lieu d'avancer, un accident lui fait prendre un détour...) rallongent des enjeux qu'on perd de vue et les vagues d’ennemis sont parfois abusivement trop longues... Le jeu tient donc ses 15 heures mais bon... On peut quand même se consoler avec des quêtes annexes qui sont parfois vraiment bien faîtes. Malgré ces défauts, on est toujours amené à prendre du plaisir sur le titre et l'on progresse sans rechigner car l'univers reste fascinant et que cela nous offre un jeu d'action horrifique de bonne facture. A noter qu'il existe un système de coopération en ligne que je n'ai pas testé et qui permet de faire des parties de l'aventure accompagné de Carver apportant de nouvelles cinématiques comme de nouvelles quêtes annexes...

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Dead Space 3 [2013]

Auteur Bastien L.
70

Dead Space 3 a clairement déçu lors de la sortie car beaucoup attendaient un survival-horror et se sont retrouvés avec un jeu d'action horrifique. Un jeu d'action horrifique imparfait mais un bon jeu tout de même. Notamment grâce à son univers toujours aussi bien travaillé avec un mélange d'Alien et de The Thing doté d'une excellente technique. On s'amuse vraiment à détruire des montres par centaines dans Dead Space 3 ! Dommage que le scénario soit quand même décevant.

On a aimé

  • Son ambiance et sa direction artistique
  • Un jeu d'action horrifique très divertissant
  • Techniquement impressionant

On a moins bien aimé

  • Le scénario pas très bien écrit
  • Ne fais pas vraiment peur
  • La maniabilité un poil rigide

Acheter le Jeu Vidéo Dead Space 3 [2013] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dead Space 3 [2013] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Dead Space