Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Oliver Page et les Tueurs de Temps #1 [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mardi 28 janvier 2020 à 14h00

Malédiction du passé, fléau du futur

Oliver Page et les Tueurs de Temps est une nouvelle série éditée par Glénat qui paraitra en deux tomes. Le premier opus dont nous allons vous parler ici est disponible depuis le 2 janvier 2020 et le second arrivera dans les bacs d’ici peu de temps possiblement dès février.

Cette aventure pulp mêlant science-fiction et ambiance victorienne est menée avec sobriété par Desberg au scénario (Les Immortels, I.R.S ? le Scorpion…) et Griffo au dessin (Giacomo C., L’Oracle della Luna…), deux artistes qui n’ont plus rien à prouver.

Année 2544. L’air est acide, la pluie brûlante, le sol gronde. En combinaison intégrale, une jeune femme Wynn et son partenaire Bogdan parcourt une Terre dévastée à la recherche des derniers ennemis de la civilisation : des parasites capables de prendre le contrôle de l’esprit humain. Alors qu’elle est à deux doigts d’exterminer le dernier représentant de cette race honnie, le parasite prend le contrôle du corps de son collègue et fuit vers une autre époque.

Année 1874. Centre de la Perse, le soleil brille sur le désert. Un aventurier Olivier Page assiste des fouilles archéologiques mené par l’aristocrate Prown et la jolie miss Beatriz Bentham-Rose. Ils découvrent le tombeau d’un roi inconnu, des inscriptions indéchiffrables mais Prown est pressé de rentrer à Londres et la jeune archéologue ne peut satisfaire sa curiosité. Quant à Oliver Page, il récupère discrètement trois anneaux dont un devient un cadeau à la jeune femme en preuve de son affection. De retour à Londres, Oliver est attaqué par un chien aux yeux brillant d’une lueur inquiétante…

Bien rythmée, cette première partie pose les bases de l’intrigue et met notre jeune héros dans une situation délicate. Le scénario de Stephen Desberg est impeccable avec peu de dialogues mais une part belle aux descriptifs narratifs proche du conte. Cela donne une histoire intemporelle. Le dessin classique mais maitrisé de Griffo associé aux couleurs douces de Félideus crée une ambiance adaptée aux époques et quelques moments effrayants ou mystérieux. Pas de grande surprise toutefois pour ce récit mais cela fonctionne parfaitement. Le choix de boucler l’histoire en deux tomes permet une œuvre équilibrée et sans temps mort.

A noter une couverture très jolie et un fond steampunk sur le dos de l’ouvrage plutôt élégant.

Le visuel du tome 2 :

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Oliver Page et les Tueurs de Temps #1 [2019]

Auteur Nathalie Z.
83

Une équipe talentueuse aux commandes de cette histoire fantastique classique mais efficace, Stephen Desberg et Griffo nous offre un voyage entre deux époques, un post apo futuriste sans espoir et une époque steampunk en danger. Le personnage cabotin d'Olivier Page est attachant et le parasite bien étrange. Une histoire en deux tomes pour les fans du genre parue chez Glénat!

On a aimé

  • Deux époques, une seule menace
  • Bien rythmé et maitrisé
  • Seulement en deux tomes

On a moins bien aimé

  • Un peu classique

Acheter la Bande Dessinée Oliver Page et les Tueurs de Temps #1 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Oliver Page et les Tueurs de Temps #1 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Oliver Page et les Tueurs de Temps