Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : La Reine des neiges 2 [2019], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 31 décembre 2019 à 09h00

Anna et sa soeur

Critique de la version française

La Reine des Neiges, premier du nom, avait été un véritable raz-de-marée public à sa sortie en 2013 permettant aux studios d'animation Disney de se hisser au sommet en ce qui concerne les films en image de synthèse. Une place au sommet du box-office que la firme aux grandes oreilles semble bien conserver avec cette suite.

Avec près d'1,3 milliard de recettes au box-office mondial, La Reine des Neiges avait été une excellente surprise pour Disney qui réussit à surpasser les excellents résultats de ses concurrents internes (Pixar...) comme externes (Dreamworks...) afin d'obtenir le plus gros succès jamais atteint pour un film d'animation. Une œuvre qui acquit un statut culte immédiat et qui intégra sans peine la pop-culture mondiale, notamment à travers la chanson Libérée, délivrée... Pour être honnête, ce succès laissa votre serviteur perplexe tant je n'avais pas été très emballé par le film. Hollywood étant ce qu'il est, une suite fut inévitable même si la fidélité fut de mise. En effet, on retrouve quasiment la même équipe technique que sur le premier opus à savoir les réalisateurs-scénaristes Jennifer Lee et Chris Buck accompagnés des mêmes scénaristes, du même producteur comme du même compositeur, Christophe Beck. Une production très attendue tant les fans d'Anna et Elsa sont nombreux dans le monde alors que les réalisateurs nous promettaient de les emmener plus loin dans une quête autant épique qu'introspective. Le film débarque ainsi fin 2019 sur nos écrans et s'avère encore une fois une réussite public puisqu'il fera au moins aussi bien que le premier opus...

L'histoire se déroule trois ans après les événements du premier opus alors que tout va bien pour le royaume d'Arendelle dirigé par la reine Elsa accompagnée de sa sœur Anna, du fiancé de cette dernière, Kristoff (inséparable de son renne Sven) ainsi que du bonhomme de neige vivant Olaf. Néanmoins Elsa semble hantée par le passé de sa famille notamment les relations entre son peuple et celui de la tribu de Northuldra qui avait entraîné un conflit, la mort de son grand-père ainsi que l'isolement surnaturelle de la Forêt enchanté où vit la tribu. De plus, Esla entend une voix qui l'appelle lui faisant révéler ses pouvoirs malgré elle. Cela a pour conséquence de voir Arendelle être attaquée par les esprits élémentaires. Elsa, sa sœur et leurs amis décident donc de partir pour la Forêt enchantée afin de résoudre la situation les obligeant à plonger au plus profond de terres inhospitalière comme dans le passé de leur famille. Elsa et Anna vont aussi devoir se faire confiance tant les pouvoirs de la première restent un danger pour tous et qu'elle ne souhaite plus impliquer d'avantage la seconde. En parallèle, Kristoff aimerait demander Anna en mariage tandis qu'Olaf commence à acquérir une maturité et une conscience accrue qui l'inquiètent parfois.

Comme tous les contes, le scénario de La Reine des neiges 2 doit vraiment être pris comme un moyen de s'intéresser aux évolutions psychologiques des héros et leurs relations entre eux. Non pas que cela ne tienne pas la route mais il ne faut pas trop s'évertuer à comprendre comment fonctionne la magie, les esprits élémentaires et certains rebondissements dans l'intrigue qui peut s'avérer parfois simpliste dans certaines réponses apportées (par ailleurs assez incomplètes). Divertissement familial oblige, l'intrigue se déroule sous nos yeux de manière assez fluide et fonctionne surtout grâce à un appel irrésistible à l'aventure. On suit agréablement la fuite en avant que subissent Elsa et sa troupe les entraînant dans des lieux aussi sublimes qu'inquiétants à la rencontre de personnages comme de créatures surprenants. Si on doit mettre en avant une originalité du scénario c'est l'absence de véritable antagoniste démontrant qu'il est possible de faire un tel film tout en s'en passant admirablement. Le film fonctionne aussi comme un divertissement de haute volée n'hésitant pas à mettre en avant des morceaux de bravoure assez intenses pour nos héroïnes tout en offrant de belles émotions et de l'humour franchement efficace grâce à l'apport d'Olaf. Un cocktail de situations et de tons différents très bien agencés permettant aux plus jeunes comme aux moins jeunes de profiter du spectacle.

Je suis en revanche bien plus perplexe en ce qui concerne le traitement de certains personnages et leurs dynamiques entre eux. A commencer par Anna qui change de comportement plus pour plaire au scénario que par réelle logique notamment quand elle se transforme en naïve paranoïaque devant Kristoff. Il m'a aussi semblé que la relation entre Anna et Esla faisait un peu du surplace par rapport au premier film. Pour ce qui est des thématiques abordés, on est dans la continuité du premier opus avec une nouvelle fois l'amour sororal mis au premier plan. Le film questionne la confiance, la liberté et la protection qui existent au sein de cet amour. Pour Elsa, on reprend aussi le thème de la confiance en soi mais cette fois-ci par le biais du dépassement au lieu de la retenue. Enfin, le film traite aussi de l'importance du passé par rapport au présent et de la bonne manière de regarder en arrière sans s'y piéger. Le tout est traité de manière efficace mais néanmoins très classique.

La Reine des neiges 2 vaut surtout pour la claque visuelle qu'il administre et son souffle épique qui nous fait voyager avec lui. Ce conte fantastique fait un petit tour très sympathique du côté de la fantasy avec ces idées de pouvoirs, d'esprits élémentaires et de créatures mythiques. Le film est un véritable appel à l'aventure qui offre de grands moments dans des situations différentes avec de nombreuses créatures assez originales dont on vous laisse le plaisir de la découverte. Sachez surtout que le film offre une direction artistique absolument sublime et une qualité dans la composition des décors assez renversante. Cela fonctionne grâce à une direction artistique très solide qui sublime le côté assez générique des personnages (aux traits légèrement cartoon) grâce à des environnements faits pour que vos yeux se perdent avec délice et un creature design vraiment intéressant. Le tout est servi par une ambiance automnale, puis hivernale, où couleurs de circonstances et teintes plus chaudes se mélangent parfaitement. Bref, un long métrage qui se dévore des yeux. On peut en revanche être encore une fois plus dubitatif face à la musique. Non pas que Christophe Beck soit mauvais sur ses partitions mais les chansons restent toujours aussi intéressantes que de la variété française... Mon sentiment est qu'on est à fond dans ce film souvent épique vraiment sublime mais que pour en profiter on doit se taper une chanson sur des états d'âme de princesses (ou du bellâtre) avec des paroles vraiment quelconques... Le côté comédie musicale du film pourra donc en rebuter plus d'un et on a quand même l'impression que le film tente absolument de renouveler le phénomène « Libérée, délivrée », tout en s'en moquant.

On s'y attendait, la qualité d'animation et l'aspect purement technique du film sont de très haute tenue. Il y a un travail impressionnant fait sur les éléments et la manière dont ils interagissent entre eux (les pouvoirs de glace d'Elsa face au feu ou à l'eau...). On est souvent scotché par ce que les studios d'animation Disney nous proposent ici et La Reine des neiges 2 fait partie de ces métrages permettant encore de repousser les limites de ce que nous proposent les films en image de synthèse. En termes d'animation, tout n'est que fluidité avec là aussi de l’impressionnant quand il s'agit de voir lutter les personnages contre les éléments ou donner vie à Olaf et les autres créatures. Pour ce qui est de la mise en scène de Jennifer Lee et de Chris Buck, on a affaire à du classique où l'on voit tout le savoir-faire Disney quand il s'agit de sublimer du divertissement (notamment aussi via le montage). On peut néanmoins noter la volonté  d'écraser les personnages dans le cadre pour accompagner l'émerveillement que l'on a face aux décors et de plus se concentrer sur eux quand il faut accentuer leur état d'esprit. Le casting vocal est très bon notamment en ce qui concerne les deux héroïnes (Emmylou Homs et Charlotte Hervieux) qui démontrent bien leur talent d'actrice comme de chanteuse. On peut aussi citer Dany Boon disparaissant génialement derrière le personnage d'Olaf et le très talentueux Donald Reignoux donnant vie aux états d'âme de Kristoff.

La conclusion de à propos du Film d'animation : La Reine des neiges 2 [2019]

Auteur Bastien L.
70

La Reine des neiges 2 est un divertissement de qualité proposant une histoire plaisante à suivre, des personnages attachants, un souffle épique dépaysant et surtout une beauté visuelle à couper le souffle. Il faut juste ne pas être trop exigeant en ce qui concerne le déroulement du scénario et pouvoir apprécier une musique qui manque quand même beaucoup de saveur tout en ne sachant pas se faire discrète.

On a aimé

  • Visuellement très impressionant
  • Une prouesse technique
  • Un divertissement de haute tenue

On a moins bien aimé

  • Un scénario parfois bancal
  • Le personnage d'Anna assez décevant
  • On est ni libéré, ni délivré des chansons intempestives à la qualité discutable

Acheter le Film d'animation La Reine des neiges 2 [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Reine des neiges 2 [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de La Reine des Neiges