75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du comics : Silent Dragon [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le jeudi 12 décembre 2019 à 09h00

Japon cyberpunk pour BD musclée

Mené par un des scénaristes les plus célèbres du monde du comics, cette histoire ravira les amateurs de cyberpunk et de culture japonaise. Dans Silent Dragon, Andy Diggle mêle histoire d’amour, trahison, vengeance, guerre pour le pouvoir dans les bas-fonds d’une néo-Tokyo en 2063.

Dans ce Japon futuriste, Tokyo est évidemment devenue une mégalopole encore plus gigantesque, tentaculaire et techno-punk. Renjiro est le stratège et le conseiller le plus proche d’un des plus importants chefs de la pègre, Hideaki ? Ce seigneur de guerre yakuza gère le clan du Dragon Noir mais compte bien étendre son contrôle sur l’ensemble des quartiers malfamés de Honshu. Il est cruel, violent et son ambition semble sans limite. Il rêve de régner un jour sur tout l’archipel. Pour cela, il réfléchit à renverser le gouvernement lui-même.

Mais l’amour va pousser Renjiro à se dénoncer à la place de la femme qu’il aime et Hideaki se débarrasse de lui. Récupéré par les ennemis de son ancien chef, Renjiro se réveille changé, augmenté. Il est puissant et désormais pris entre deux feux, il agira enfin pour lui-même. Pour survivre, il devra jouer double-jeu sans se faire tuer dans la guerre qui oppose Hideaki à la junte ultra-nationaliste et surarmée qui tient le pays.

Tout est une question d’honneur chez les Japonais et la renaissance de Renjiro a des raisons plus complexes que je vous laisse découvrir à la lecture de cet opus puissant et survolté : méchas samourais, violence sanglante et jeu politique se mêlent pour une intrigue classique mais efficace. Le scénariste Andy Diggle (The Losers, Batman, Hellblazer, La Créature du Marais…) maîtrise les codes du genre et le récit est mené tambour battant.

Le dessin de Leinil Francis Yu est vif, puissant à l’image du héros. Cet artiste a déjà collaboré avec les plus grands chez Marvel notamment mais pas que. Brian Michael Bendis, Mark Millar, Grant Morrison, Damon Lindelof et Hickman lui ont déjà fait confiance pour mettre leurs histoires en images.

Silent Dragon est violent, dans le pur esprit du film de gangsters, avec la touche de techno-punk qui plaira aux amateurs de SF.

Pour lire le début du tome, cliquez ici !

La conclusion de à propos du Comics : Silent Dragon [2019]

Nathalie Z.
83

Silent Dragon est une histoire d'amour, d'honneur, de guerres entre clan yakuza et gouvernement extrémiste. Silent Dragon est esthétique, violent, techno-punk. Dans un Japon futuriste, dans une Tokyo tentaculaire, suivez Renjiro, un yakuza pris entre deux feus, entre sa loyauté et l'avenir de son pays, mis en danger par un amour interdit. Andy Diggle nous offre ici un scénario classique mais terriblement efficace mis en image par le talentueux Leinil Francis Yu et en couleur par Dave Stewart. 

On a aimé

  • Un univers technopunk avec des robots samouraïs et des yakuzas !
  • Le dessin effilé de Leinil Francis Yu
  • Un récit efficace et violent

On a moins bien aimé

  • Un scénario bien construit mais un peu classique
  • Très violent

Acheter le Comics Silent Dragon [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Silent Dragon [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter