75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Killzone 2 [2009], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 29 mai 2019 à 09h00

C'est comme rater un Helghast dans un couloir...

Ce test ne se concentre que sur la partie solo du jeu, le multijoueur étant assez déserté au moment où sont écrites ces lignes.

Véritable fer de lance de la Playstation 3 lors de l'annonce de cette nouvelle console par Sony en 2005, Killzone 2 fut l'exemple même du projet censé montr les capacités techniques d'une nouvelle génération. Mais la technique ne fait évidemment pas tout...

Sorti en 2004, le premier Killzone fut jugé comme un résultat mitigé tant par la critique que par le public (même si je le trouve personnellement excellent) mais l'éditeur Sony et son studio hollandais, Guerilla Games, décidèrent de continuer à miser sur cette licence pour accompagner la sortie de la PSP d'une part (avec l'épisode Libération) et surtout de la PS3. On entendit ainsi parler du jeu la première fois durant l'E3 2005 qui annonça la PS3 avec une vidéo de Killzone 2 prétendument de gameplay. Un mensonge qui resta gravé dans les mémoires des joueurs et qui entacha malheureusement la réputation d'un titre avant sa sortie symbole d'une industrie n'hésitant pas à tricher pour gagner une course à la puissance entre éditeurs et constructeurs... Cela n'empêcha pas Guerilla Games de travailler sérieusement sur ce FPS mélangeant guerre et science-fiction pour une sortie prévue début 2009 afin d'en faire le plus beau jeu jamais sorti sur consoles.

La licence Killzone se situe au 24ème siècle et raconte la guerre entre deux planètes colonisées par les humains : Vekta et Helghan. Killzone 2 se situe deux ans après les évènements du premier opus où l'armée de Vekta, l'ISA, avait repoussé l'offensive massive des Helghasts (habitants de la planète Helghan étant des humains ayant muté pour devenir plus forts et résistant au contact de l'atmosphère de leur monde). Lors de la retraite des armées helghasts (racontée dans Killzone Libération), les ennemis de l'ISA en ont profité pour voler un grand nombre d'ogives nucléaires. S'en est suivi deux années de tensions au cours desquelles l'ISA a fini par se convaincre de lancer son armée sur la capitale d'Helghan, Pyrrhus, histoire de capturer et d'arrêter le règne tyrannique de l'empereur Visari menaçant la paix de toutes les colonies humaines. Une sorte de guerre préventive contre un dictateur totalitaire assoifé de vengeance... Évidemment, Visari et ses armées, menées par le général Radec, se sont préparés à un assaut et disposent d'armes redoutables. Comme le héros des premiers épisodes, Jan Templar, est devenu colonel, on dirige le sergent Tomas « Sev » Sevchenko membre de l'escouade Alpha chargée de trouver et capturer Visari. L'escoude comprend dans ses rangs le sergent Rico Velasquez, seul rescapé sur le terrain de l'équipe du premier Killzone.

Comme pour le premier épisode, Killzone s'inspire très fortement de notre histoire contemporaine tant le scénario semble mélanger l'intervention américaine en Irak de 2003 et l'invasion alliée de l'Allemagne en 1945. Le tout dans une ambiance de guerre totale façon science-fiction qui fonctionne plutôt bien. Néanmoins le scénario est bien trop bateau pour qu'on s'attache vraiment aux personnages, à moins d'être vraiment fan de la licence puisqu'il y a un petit peu de drame à la clé. Sinon, les scénaristes n'ont pas fait beaucoup d'efforts et on se contente seulement de voir s'affronter deux armées déterminées avec les Helghasts restant les méchants implacables et mystérieux du premier opus sans vraiment évoluer alors qu'on visite enfin leur monde. De même les interactions entre notre escouade de héros sont bien trop clichées dans le genre "militaires bourrins et patriotiques" sans oublier un doublage français toujours trop forcé donc rapidement caricatural. Le héros n'a pas vraiment de personnalité tout comme le reste du casting, on sourit seulement quand on entend que Rico est toujours aussi exagérément vulgaire... Les objectifs de nos soldats manquent aussi clairement de folie faisant de Killzone 2 un FPS occidental bas du front car franchement va-t-en-guerre si on ne regarde que son scénario...

Si on accroche à l'univers de Killzone c'est bien plus grâce à son ambiance SF futuriste dans des décors industriels rappelant aussi les grandes capitales européennes totalitaires. Une ambiance finalement assez rare dans nos jeux d'action sur consoles et qui fonctionne ici très bien. Les environnements sont sombres et aussi accueillants qu'une porte de prison. Le gris, le noir et le marron prédominent dans une direction artistique qui va jusqu'au bout de ses idées avec une grande cohérence ne faisant aucune concession pour apporter quelconque couleur sur la planète des ennemis. Et même quand on quitte la ville, on se retrouve sur des plaines arides balayées par le sable et la poussière. Le tout étant évidemment infesté de Helghasts qui restent des ennemis iconiques avec leurs uniformes noirs et leurs yeux rouges lumineux sortant de leurs casques. De plus le jeu est techniquement sublime faisant qu'il reste magnifique aujourd'hui et qu'il n'a pas volé sa palme « de plus beau jeu console » décernée par beaucoup à sa sortie début 2009.

Killzone 2 est donc magnifique mais à sa manière. Il ne répond pas aux critères de la beauté que l'on peut se faire mais dans est vraiment magnifique dans son style. On a vraiment l'impression de parcourir une planète oppressée par un tyran et pressée comme un citron pour ses ressources ensuite utilisées dans des industries lourdes. Un véritable cauchemar dans lequel est plongé notre personnage et son équipe qui vont avoir un mal fou à se frayer un chemin dans la capitale. Si les décors se ressemblent, on apprécie de découvrir différents lieux de la capitale d'Helghan comme ses rues sombres balayées par la pluie, ses quartiers modestes où se côtoient immeubles sordides et bidonvilles se sans oublier les bâtiments officiels majestueux et froids... On poursuit nos combats dans des usines et mines dans des territoires désolées qui permettent d'offrir un vrai dépaysement au joueur mais pas pour se relaxer... Les développeurs ont su bien alterner les moments d'action intense, les situations désespérées et d'autres plus calmes permettant de découvrir la beauté particulière d'Helghan. Pour le reste de l'ambiance, le travail sonore est toujours aussi bien réalisé nous donnant vraiment l'impression d'être plongé dans des batailles de grandes envergures avec une musique certes très efficace mais dans la symphonie s'avère trop classique.

Au niveau de son gameplay, Killzone 2 est un FPS 100% action tout ce qu'il y a de plus classique. Il est même un FPS en couloirs poussé à son paroxysme dans la lignée de la série des Call of Duty qui commençait à vraiment cartonner après la sortie du premier Modern Warfare. Guerrilla Games nous met ici dans le feu de l'action pour nous en mettre plein les yeux avec une grande efficacité. Les niveaux sont construits de telle manière qu'on a véritablement l’impression de progresser au sein des lignes ennemis et de réussir à prendre des points importants en luttant très difficilement. Le level-design autorise parfois différents courts chemins pour réussir un objectif et nous donne souvent l'impression de réussir en passant par des itinéraires détournés. Tout est fait pour nous plonger dans une lutte autant désespérée qu'acharnée où chaque ennemi est une véritable menace alors qu'iil faut toujours réfléchir à utiliser la bonne arme dans chaque situation. Pour l'armement, le jeu fait dans le classique mais efficace avec quelques particularités appréciables. C'est plus dans le maniement que Killzone 2 se distingue puisque le personnage est lourd, lutte constamment contre les événements de la bataille et doit vraiment se planquer et se stabiliser pour essayer d’enchaîner les headshots...

Le titre n'est clairement pas fait pour jouer les rentre-dedans. N'espérez pas vous défaire de plus de deux ennemis seuls en étant à découvert. Les fusillades de Killzone 2 sont âpres et violentes, certains niveaux vous proposent de lutter comme un fou pour ne serait ce que de quelques mètres. Cela offre finalement les meilleurs moments de jeu car il simule parfaitement une bataille hollywoodienne et on y plonge avec plaisir. Le titre tente quand même quelques phases avec véhicules et l'utilisation du Sixaxis (avouez que vous aviez oublié les capacités gyroscopiques de la manette PS3...) pour des actions contextuelles, mais cela reste très anecdotique. Si on s'amuse tout au long d'une campagne un peu courte (moins de 8 heures), il faut avouer que Killzone 2 est un FPS sans véritable profondeur. Les développeurs ont voulu poussé le genre du FPS action en couloirs dans sa direction la plus extrême, sublime et scriptée. Cela fonctionne à merveilles mais on manque clairement d'ambition en ce qui concerne la jouablité comme de folie dans les situations proposées.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Killzone 2 [2009]

Bastien L.
77

Killzone 2 est un jeu d'action extrêmement efficace. Les mordus de FPS se doivent de s'y plonger pour découvrir une œuvre sombre et complètement dédiée à une action spectaculaire sans autre ambition de nous en mettre plein la vue. Certes, Killzone 2 est sublime grâce à une technique irréprochable pour l'époque et une ambiance prenante. Certes, Killzone 2 est prenant nous tenant en haleine du début à la fin. Mais Killzone 2 souffre peut-être de son rôle de vitrine technique à qui il manque clairement une bonne dose de profondeur à tous les niveaux.

On a aimé

  • Une ambiance guerre totale
  • Une direction artistique sans concession façon Etat totalitaire
  • Très efficace

On a moins bien aimé

  • Un scénario oubliable
  • Un cruel manque de profondeur notamment dans le gameplay
  • Il faut aimer les couloirs...

Acheter le Jeu Vidéo Killzone 2 [2009] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Killzone 2 [2009] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Killzone