75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : The Room [2019], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 16 avril 2019 à 12h00

Free for desire...

Critique après la projection du film lors de l'édition 2019 du BIFFF.

13 ans après l'excellent - et très injustement boudé - Renaissance, Christian Volckman fait son grand retour sur les toiles avec un film live, une petite production franco-belgo-luxembourgeoise : The Room. Ce titre vous dit quelque chose ? C'est tout à fait normal car des longs-métrages qui ont un titre similaire, il y en a de pleines de cagettes, entre le nanar de Tommy Wiseau, le huis-clos qui a offert un oscar à Brie Larson ainsi que toutes les décinaisons possibles et imaginables rencontrées au fil du temps : la Panic, la Green, l'Escape, la News, etc. Il faut bien reconnaître qu'en optant pour ce titre, l'équipe créatrice n'a pas choisi la facilité pour se démarquer de la masse, quand bien même celui-ci s'avère factuel et logique vis-à-vis de l'histoire racontée. Mais bon, passons sur ce détail cosmétique pour s'intéresser au film en lui-même.

The Room est un film co-produit par des sociétés françaises, belges et luxembourgeoises. Face à la caméra, on trouve un couple ukraino-belge, Olga Kurylenko et Kevin Janssens, s'exprimant en anglais dans le texte. Bref, The Room se trouve au croisement de plusieurs cultures et de nombreuses façons de faire, ce qui lui a probablement conféré nombre de ses qualités. En effet, contrairement à ce que les dix premières minutes pouvaient laisser craindre (un couple emménage dans une maison après que les précédents occupants se soient fait tuer et y découvrent une pièce condamnée, dans le genre déjà vu...), le film s'avère surprenant de bout. Christian Volckman pose rapidement un concept assez malin, et parvient à suffisamment bien le développer pour tenir le spectateur en haleine pendant quatre-vingt-dix minutes.

Il faut ainsi reconnaître à Volckman et à ses deux co-scénaristes un vrai sens du rythme. Chaque fois que le concept mis en place est sur le point d'atteindre ses limites, chaque fois que le spectateur pourrait être tenté de commencer à s'ennuyer, un rebondissement arrive pour rebattre les cartes et apporter du nouveau à l'intrigue. Et si, rétrospectivement, certains de ces "twists" semblent plus forcés que d'autres (l'intrigue autour de John Doe, par exemple, n'a pas grande utilité une fois que l'on a une vision d'ensemble de ce qui est raconté), il faut bien reconnaître que sur le moment, ça fonctionne du feu de dieu, et ce bien que l'on devine rapidement comment tout cela va se terminer (encore que...). Le script est de plus parfaitement mis en valeur par une réalisation ingénieuse, qui parvient à insuffler une dynamique à ce vrai-faux huis clôt tout en multipliant les idées graphiques.

Si The Room fonctionne aussi bien, c'est également du fait de ses deux comédiens principaux qui portent la quasi-intégralité du film sur leurs seules épaules. Armés de personnages assez consistants, il livrent tout deux des prestations habitées. Olga Kurylenko, loin de ses rôles trop fréquents de femme objet, apporte une vraie sensibilité à cette histoire qui, à défaut, n'aurait pu être que très mécanique. À ses côtés, le plus inconnu Kevin Janssens est vraiment la révélation du long-métrage. Le scénario lui donne mainte fois l'occasion de briller, et le comédien s'en donne à coeur joie dans une palette de jeu assez énorme. L'alchimie qui se dégage des deux acteurs permet de rendre ce couple crédible (même si, avouons-le, ils sont beaucoup trop beaux pour être vrais) et attachant.

La conclusion de à propos du Film : The Room [2019]

Vincent L.
70

The Room est un film malin, bien maîtrisé et parfaitement exécuté. Après les fulgurances graphiques de RenaissanceChristian Volckman propose un huis clot en apparence plus simple, mais dont les belles ambitions ont vite fait d'anéantir les quelques réserves de départ. Un film que l'on espère voir prochainement prendre le chemin des salles obscures française, parce qu'il le mérite amplement !

On a aimé

  • Un scénario parfaitement calibré,
  • Une mise en scène ingénieuse,
  • Deux comédiens parfaits,
  • Techniquement très plaisant.

On a moins bien aimé

  • Quelques révélations moins convaincantes (a postériori),
  • Une conclusion globalement convenue.

Acheter le Film The Room [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Room [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+