75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du comics : Mal acquis #2 [2018], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 12 décembre 2018 à 09h00

Trahison entre amis

The Damned continue avec un deuxième tome toujours aussi bon, toujours aussi fourbe… Des secrets du passé sont dévoilés et les Démons continuent à jouer avec les âmes des pauvres hères que nous sommes.

The Damned c’est quoi ? Une série scénarisée par Cullen Bunn (Les Vengeurs, DeadPool) et dessinée par Brian Hurtt (The sixth gun), un polar noir fantastique à la colorisation proche d’un Hellboy.

Le pitch : Etats-Unis, 1919, le gouvernement interdit la vente d’alcool. Commence alors pour plus d’une dizaine d’années une période marquée par le développement de gangs spécialisés dans le trafic de « booze ». Au plus fort de la Prohibition, ces gangs qui s’enrichissent sur le vice des autres luttent entre eux pour le pouvoir. Comme dans la véritable Histoire américaine, la mafia a provoqué une guerre ouverte qui a inondé les rues de sang. Mais, à l’insu de la population, une puissance plus sinistre encore contrôle les cartels du crime se servant de la cupidité, de la luxure et de la gourmandise pour alimenter un commerce encore plus lucratif : le trafic d’âmes mortelles.

Après avoir mis fin à une guerre de gang sanglante pour le compte de Big Al, un démon, notre héros Eddie le maudit, celui qui ne peut mourir mais qui peut être tué, gagne la direction d’un club très sélect : le Géhenne Club. Et dans son club, il y a une règle : aucun démon n’est admis ! Mais eddie va devoir assumer les conséquences de cette règle qui fait de son bar le sanctuaire pour ceux qui cherchent à fuir les démons. 

C’est ainsi que débarque un vieil ami qu’Eddie aurait voulu oublier : Pauly Bones, joueur invétéré et nid à problèmes. Après avoir obtenu un artefact démoniaque, il est maintenant recherché par plusieurs groupes de démons. Or c’est exactement le genre de problèmes qu’Eddie souhaitait éviter, être le centre d’intérêt des démons. Mais puisque cet objet est si convoité par les cornus, Pauly et Eddie décide de s’en servir comme monnaie d’échange contre des âmes, dont celle de la mystérieuse Deirdre. Mais négocier avec les démons est un jeu dangereux et truqué d’avance… surtout quand les deux partenaires humains sont incapables d’accorder leur confiance.

Dans ce tome, nous en apprenons plus sur les secrets et le passé d’Eddie ainsi que sur les manigances des Verlochin, l’un des clans démoniaques les plus étranges et les plus mystérieux. De nouveaux personnages apparaissent également dont un tueur solitaire badass dont on aurait clairement voulu savoir plus. L’univers de cette saga s’épaissit et il me tarde déjà de dévorer le troisième tome qui je l’espère sortira en 2019.

Avec un scénario efficace, Cullen Bunn nous plonge dans la noirceur de ce monde infesté de démons. Toutes les trahisons et fourberies sont bonnes pour acquérir des âmes… ou les sauver. La colorisation de Bill Crabtree est toujours aussi pertinente : ce rouge sanglant et les dégradés de gris renforce l’ambiance polar et glauque de cette histoire.

La conclusion de à propos du Comics : Mal acquis #2 [2018]

Nathalie Z.
89

The Damned, tome 2, poursuit avec brio la suite des mésaventures d'Eddie, un homme maudit qui ne peut mourir mais peut être tué. Désormais gérant du Gehenne Club, une boite sélect interdite aux démons, Eddie espère éviter les problèmes. C'était sans compter l'arrivée d'un vieil ami qui emmène avec lui un artefact convoité par tous les clans démoniaques. Il est temps pour les deux hommes de mettre le passé de côté et de négocier pour leur salut. mais jouer avec les démons, c'est s'assurer de perdre... Cullen Bunn signe de nouveau un scénario solide qui associé au dessin de Brian Hurtt et à la superbe colorisation de Bill Crabtree fait de ce second tome une suite à la hauteur du premier. 

On a aimé

  • Une colorisation qui déchire !
  • Une ambiance polar fantastique très réussie
  • Une intrigue très différente du premier tome et qui nous en apprend plus sur l'univers de la saga

On a moins bien aimé

  • Un méchant, l'exorciste, un peu sous exploité
  • De nouvelles questions, vivement le trois pour avoir les réponses

Acheter le Comics The Damned : Mal acquis #2 [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Damned : Mal acquis #2 [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The Damned