75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Perambulation ascensionnelle #3 [2012], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 19 juin 2012 à 00h37

Drôle de quête. Ou pas.

Dans ce troisième opus de Reflets d'Acide, nous retrouvons la compagnie de Wrandall dans un environnement inhospitalier, toujours à suivre les indications de la Carte Magique, qui devrait les mener en haut du mont Mucus. Toujours en gardant le même ton parodique, au cours d’un scénario accumulant les rencontres improbables et les calembours potaches, JBX et LE FAB nous entrainent dans une quête dont la structure linéaire évoque nos vieilles parties de jeu de rôle.  Plus qu’à l’environnement, les auteurs donnent la part belle aux personnages principaux, qui présentent des profils particuliers, bien plus originaux (sauf l’elfe et la nain) que les « héros » du donjon de Naheulbeuk. Le bout en train du groupe, le centre de gravité de l’intrigue, se pose comme le personnage de Trichelieu qui, paradoxalement, est le dernier introduit (heureusement qu’il ne m’entend pas, il pourrait interpréter ma phrase d’une façon peu orthodoxe). Ce moine obsédé, amateur de jeu de mots et de double-sens, qui, comme je l’évoquais dans la critique du tome 2, rappelle un peu le Tortue Géniale de Dragonball, peut, au choix, faire rire ou agacer. Je dois avouer, hélas, que je fais partie de la seconde catégorie.

Par contre si, dans l’ensemble, ce troisième épisode de Reflets d’acide suit la même démarche que les précédents, qui se traduit souvent par un humour geek poussif (oui, c’est possible !), on peut noter quelques améliorations non négligeables. On pouvait en effet reprocher aux précédents volets de broder un peu avec un mitraillage de joutes verbales, pimentées par les commentaires d’un narrateur en cartouche (matérialisation d’un meneur de jeu). Force est d’admettre qu’il ne s’y passait pas grand-chose. Ici, si le scénario continue d’entretenir (du moins, les auteurs s’y essaient) une ambiance bonne enfant avec pléthores de dialogues pleins de sous-entendus, il présente aussi quelques caractéristiques « comico-aventureuses » assez sympathiques, comme l’invocation du tavernier (très drôle !) et l’exploration du labyrinthe « des » minotaures. Une variation des pôles d’intérêt – fait nouveau ! – qui rend la BD de suite plus sympathique.

Enfin, pour finir, on peut même noter un gain qualitatif en ce qui concerne le dessin. Le Fab nous propose toujours le même trait manga assez simpliste, mais un effort a été fourni concernant les perspectives et la richesse des dessins – le découpage est plus serré et les cases évitent la facilité de la ligne « trop » claire. Tant mieux.

 

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Perambulation ascensionnelle #3 [2012]

Nicolas L.
60

Sans atteindre les sommets (sauf celle du mont Moncus), ce troisième tome de Reflets d’acide s’avère plus réussi que les précédents (surtout le tome 2, en fait). JBX et Le Fab ne se contentent plus en effet de meubler une triste aventure à grand renforts de jeux de mots grivois et de joutes verbales potaches mais prennent également la peine de nous proposer quelques tribulations assez drôles. On les remercie.

Que faut-il en retenir ?

  • Le narrateur
  • Quelques bons gags
  • Un scénario qui gagne en interet

Que faut-il oublier ?

  • Un humour parfois poussif
  • Des personnages inégaux
  • Trichelieu peut agacer
  • Un dessin moyen

Acheter la Bande Dessinée Perambulation ascensionnelle en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Perambulation ascensionnelle sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Reflets d'Acide