75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : L'île #1 [2010], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 20 janvier 2010 à 16h30

Le retour du capitaine Némo

A la vue de la réussite qu'est la série « La Licorne (classé dans notre top 2009)», il est évident que ce nouvel album au scénario issu de la plume de Mathieu Gabella était largement attendu! Cependant, sachant que ce nouveau récit est une adaptation d'un roman de Jules Verne, il était légitime de se demander si le scénariste avait pu injecter autant de trouvailles et d'intrigues que dans le précédent.

Qui n'a jamais lu - ou du moins vu - l'une des nombreuses adaptations de L'île Mystérieuse de Jules Verne? Pas grand monde. Cependant pour tous ceux revenant d'une île perdue au milieu de nulle part, en voici un léger résumé. Durant la guerre de Sécession, cinq « Yankees » vont s'enfuir, à bord d'un ballon dirigeable, d'une prison sudiste. Une tempête va les conduire sur une île apparemment déserte. Alors que la survie sur l'île commence à s'organiser, le groupe va s'apercevoir que cette dernière est loin d'avoir divulgué tous ses secrets et que celle-ci dissimule bien des secrets.

Dans cette nouvelle adaptation, comme le titre de la série l'indique, Mathieu Gabella introduit dès le départ le personnage de Némo et ses origines (ce qui n'est pas le cas dans le roman). Le scénariste mène donc de front l'arrivée sur l'île du petit groupe et les origines du mystérieux indien. Force est d'admettre, cependant, que si l'album est captivant, respire l'aventure et montre une véritable efficacité dans son déroulement de même que dans son traitement du capitaine Némo, pour l'instant l''on est loin d'atteindre les multiples attraits qui composaient « La Licorne ». Il faut dire que Mathieu Gabella avec « La Licorne » avait créé à la fois un univers personnel, mais aussi une ambiance qui ne semblait pas encore vue, ce qui ne peut être le cas ici dans la mesure ou l'histoire est déjà plus ou moins connue (même si l'auteur la conte à sa façon). Heureusement, Mathieu Gabella ayant cette faculté innée de raconter les histoires, le côté aventure demeure et il est certain que l'on a envie de découvrir la suite de l'histoire à travers sa vision du roman de l'auteur français.

Si le dessin de Ruiz Kenny est dès le premier regard attrayant on pourra lui reprocher cependant une influence assez prononcée vers le manga et surtout un trait assez comparable à Tony Valente (les 4 princes de Ganahan), mais avec un dessin moins régulier dans son traitement et dans ses finitions. Le dessinateur reste tout de même talentueux, et  dans certaines cases, il propose même des idées graphiques très intéressantes.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : L'île #1 [2010]

Richard B.
80

Une très grande aventure en perspective, qui permettra de se replonger dans l'univers fantastique de Jules Verne. Avec une oeuvre très accessible, moins recherché que « la licorne », Mathieu Gabella vise ici un lectorat plus familial, pouvant autant séduire le fils de 8 ans en quête d'évasion que le père de famille voulant se remémorer les aventures de Némo. Le dessin est de plus agréable et coloré.

Acheter la Bande Dessinée L'île en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'île sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+