75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : [REC] 2 [2009], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 3 décembre 2009 à 18h19

Ce soir, l'exorciste se fait filmer !

Rec2 débute son récit immédiatement là où le premier prenait fin. Afin d'éviter que le virus ne se propage, un groupe de policiers d'élite est envoyé dans le fameux bâtiment mis précédemment en quarantaine. Leur mission consiste à ramener le sang du porteur initial du virus, ingrédient essentiel à la conception d'un antidote. Ce qu'ils ne savent pas encore, c'est que parmi eux s'est incrusté un prêtre... et que ce fameux virus provient d'un démon venu tout droit des enfers!


Une chose est certaine, du coté des réalisateurs espagnols Jaume Balaguero et Paco Plaza, on ne fait pas une suite si c'est pour raconter la même chose. Si Rec1 était un film à la première personne pouvant être classé dans la catégorie « films de Zombies », Rec 2 bien que se posant comme une suite logique en accord avec son concept initial de « caméra témoin », pousse plus avant son concept tout en s'inscrivant dans la lignée d'un « Diary of the Dead ». Ce qui consiste, en gros, à utiliser plusieurs types de caméras et de moyens de cadrage. Désormais les appareils peuvent se casser, les batteries se décharger avec un rendu adapté au type de cadreur. Par exemple, Rec 2 débute via des images capturées par des caméras situées sur les casques, avec cette idée très jeu vidéo, qui consiste de passer de la vision subjective d'un personnage à un autre. Un procédé qui est assez similaire (pour ceux qui connaissent) aux jeux du type « Tom Clancy's Rainbow Six ».



Si le film peut sembler être construit à partir de trois parties bien distinctes, tout parait se rejoindre dans l'intention des deux réalisateurs : essayer de créer un film interactif, dans lequel le public n'est plus spectateur, mais quasi-acteur. Le scénario n'hésite pas pour cela à créer de forts sentiments d'antipathie envers des personnages, cherchant à ce que les spectateurs en viennent à souhaiter qu'ils succombent dans d'atroces souffrances. De même, par moment, les deux réalisateurs cherchent la complicité du public en le rendant témoin, gràce à des précédentes scènes ou en se basant sur ses souvenirs du premier film, de ce qui va arriver à des personnages qui vont pénétrer dans certains lieux. Par ce fait, le film n'est plus prévisible, puisque désamorcé par cette très bonne idée de jouer justement avec les souvenirs.

Cependant, il faut reconnaître que si la première partie est d'une grande efficacité, et que la fin est une parfaite réussite, le traitement central reste un peu plus bancal, en particulier à cause d'un traitement plus amateur, façon « Cloverfield », ce qui conduira à la présence de séquences bien peu lisibles, voire illisibles. Sans compter que de cette lassitude d'avoir l'impression de perdre le fil de l'action va créer une grosse baisse de tension. Heureusement, deux ou trois séquences bien trouvées (à ne surtout pas dévoiler) feront que même cette partie possède quelques atouts dans sa manche.

La conclusion de à propos du Film : [REC] 2 [2009]

Richard B.
60

Rec2 est une sorte de croisement « tripesque » entre « Aliens » de Cameron, « l'exorciste » de Friedkin , « Démons » de Bava, le tout bien imprégné d'une grosse culture jeux vidéo. Pour ma part je dirais que si Rec 1 était un petit film sympathique (peut-être surestimé et en dessous de ce que peut nous offrir Balaguero), cette suite se montre supérieure en poussant son concept encore plus loin et surtout en proposant une dernière partie pour le coup vraiment épatante.

Que faut-il en retenir ?

  • Un début très entrainant,
  • le principe de « first person shooter » utilisé intelligemment,
  • une dernière partie brillante.

Que faut-il oublier ?

  • Une partie central plus bancale,
  • par moment des baisses de rythme.

Acheter le Film [REC.] 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de [REC.] 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de [REC]

  • Voir la critique de Génesis : La mariée était en rouge
    60

    Génesis Critique du film par Jonathan C.

    La mariée était en rouge : En sacrifiant au bout de 20 minutes l’immersion et la tension instaurée par l’esthétique found-footage (soit le principal intérêt …
    Temps de lecture : 17 mn 58

  • Voir la critique de [REC.] 2 : Après les zombies, les démons...
    40

    [REC.] 2 Critique du film par Vincent L.

    Après les zombies, les démons... : Intelligemment, [REC.] premier du nom misait sur l'effet de surprise et la parfaite maîtrise de ses réalisateurs pour compenser se…
    Temps de lecture : 6 mn 27

  • Voir la critique de En quarantaine : Pourquoi créer ? Autant plagier, c'est plus simple...
    5

    En quarantaine Critique du film par Vincent L.

    Pourquoi créer ? Autant plagier, c'est plus simple... : En quarantaine n'est même pas une version affadie de [REC.]. Non, En quarantaine c'est [REC.] avec des acteurs américain et un réa…
    Temps de lecture : 6 mn 20

  • Voir la critique de [REC.] : Dailymotion d'horreur
    35

    [REC.] Critique du film par Gil P.

    Dailymotion d'horreur : Si vous sursautez à la vision, rien de plus normal, encore que ça soit tout sauf de l'horreur. Il s'agit de vieux trucs hors camér…
    Temps de lecture : 1 mn 38

  • Voir la critique de [REC.] : À voir une fois, peut-être pas deux...
    65

    [REC.] Critique du film par Vincent L.

    À voir une fois, peut-être pas deux... : En mettant en scène [REC.], Jaume Balaguero et Paco Plaza ont voulu créer un film d’horreur le plus réaliste possible. Pari gagné …
    Temps de lecture : 4 mn 57

  • Voir la critique de [REC.] : silence... ça tourne !
    55

    [REC.] Critique du film par David Q.

    silence... ça tourne ! : Une ambiance pesante, des personnages crédibles et une situation exceptionnelle, voilà qui donne de quoi faire un bon reportage en…
    Temps de lecture : 2 mn 56

  • Voir la critique de [REC.] : ça doit être la tuyauterie (future réplique culte)
    50

    [REC.] Critique du film par Nicolas L.

    ça doit être la tuyauterie (future réplique culte) : L'effet REC n'a pas fonctionné sur moi. Je n'ai ressenti aucune frayeur, aucune sensation empathique avec ces pauvres gens condamn…
    Temps de lecture : 4 mn 36

  • Voir la critique de [REC.] : Un goût d'horreur croustillant...
    90

    [REC.] Critique du film par Sylvain T.

    Un goût d'horreur croustillant... : Salué par la critique, il en sera de même par moi, [REC.] est LE film d'horreur à aller voir en 2008, après un décevant "La Nonne"…
    Temps de lecture : 4 mn 0