75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : La Malédiction du Black Pearl #1 [2003], par Gil P.

Avis critique rédigé par Gil P. le jeudi 21 août 2003 à 09h50

Ho hé du bateau

Des effets bluffants
Pirates des Caraïbes, c'est le blockbuster de l'été. Il mérite ce titre par une composition visuelle impeccable, une réalisation par moment ingénieuse et une richesse à l'écran et dans la salle (le son) qui captive le spectateur.
Les effets spéciaux pris en charge par ILM sont bluffants de réalisme et les insertions de personnages virtuels dans le décor sont excellentes.
Les combats ont été menés sur plusieurs plans par des acteurs recouverts de bleus, ils ont ensuite été gommés et remplacés par des squelettes... puis l'ensemble a été réintégré dans un seul plan (en donnant de la profondeur à la scène). Un exploit technique rarement réalisé sur une aussi longue période du film (trois combats assez longs) et une innovation cette année puisque les effets spéciaux depuis 2001 s'inspiraient plutôt des techniques Matrix (un personnage dans un environnement virtuel) ou Matrix 2 (des scènes entières totalement en 3D comme dans Terminator 3).
Si la technique date un peu, elle a rarement été d'une aussi grande qualité et on est content de changer un peu d'univers visuel de temps à autre !Emballé par une étoile
En dehors des qualités techniques et d'une réalisation soignée, le film restera dans les mémoires par la prestation hors du commun de Johnny Depp.
Le personnage complexe qu'il interprète, entre capitaine fou et gentleman, entre rebelle par principe et personnage prisonnier de sa légende (qu'il croit que tout le monde connaît), est d'une densité tonifiante qui porte littéralement le film.
Si les dialogues sont assez plats lorsqu'il s'agit de parler entre les seconds couteaux, ils se transforment dès que Jack Sparrow est dans la pièce. Johnny Depp ayant eu carte blanche pour le rôle tant pour l'habillage que pour les mots.
Il ne s'est pas privé de se brouiller avec les producteurs exécutifs sur l'apparence de son capitaine mi-rasta, mi-punk et sur quelques unes de ses expressions (surtout voir le film en VO).
L'inconvénient c'est que le film est comme tiré par la star et les autres personnages parraissent pâles en comparaison. On notera quand même l'excellent Geoffrey Rush en capitaine du bâteau fantôme, la présence de Keira Knightley (Sabé dans Star Wars Episode 1) et les apparitions... presque comme un cheveu sur la soupe d'Orlando Bloom.
Si le jeune acteur s'en sort bien grâce à des qualités indéniables dans la manière de jouer, il n'est pas servi par un personnage absent, naïf et peu dégourdi (sauf pour son métier de forgeron qu'on ne voit jamais à l'écran).
La relative longueur du film (surtout pour quelques scènes franchement inutiles) finit de faire retomber la soupe. Beau, visuellement dense et avec un personnage (trop) charismatique, c'est le film de l'été oui mais on espère un automne autrement chargé en "super" films...

La conclusion de à propos du Film : La Malédiction du Black Pearl #1 [2003]

Gil P.
75

Une bonne idée et un réalisateur intelligent qui laisse sa star mener le bateau ! Johnny Depp survole le film et ajoute le petit "je ne sais quoi" qui fait toute la différence.

Acheter le Film La Malédiction du Black Pearl en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Malédiction du Black Pearl sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Pirates des Caraïbes