75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Fascination #1 [2009], par Sylvain T.

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 7 janvier 2009 à 23h32

La Fascination d’une déception

Les jeunes filles en fleur vont être contentes, leur bouquin favori est enfin adapté au cinéma. Loin de moi l’idée de dénigrer cette catégorie d'audience, mais franchement, il n’y a bien que ce public qui peut apprécier un tel film.
"Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l'Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s'attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d'une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l'un d'eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsqu’Isabella comprend qu’Edward est un vampire, il est déjà trop tard."
Bella est comme toutes les jeunes filles en fleur; elle aime un bad boy, et celui-ci, il s’appelle Edward. Faut dire qu’il est spécial ce gars-là, car il court aussi vite que l’éclair, il rentre par les fenêtres fermées et en plus de cela c’est un vampire ! Mais pas un méchant hein, c’est un gentil lui, car il ne mange pas les humains, seulement les animaux. Et c’est pareil pour toute sa famille, et ouais ! C’est pas un marrant lui, il regarde les autres bizarrement, il parle à personne, et puis il a un regard froid avec des yeux marrons. Brrrr…. Lol²² tro ptdr.
Ces quelques phrases résument le film dans son ensemble. On enchaîne également les incohérences, visiblement également présentes dans le roman. Vous saviez qu’un vampire, ça brillait au soleil ? Ah bon, vous ne le saviez pas ? Et bien maintenant vous avez appris quelque chose ! Idée saugrenue qui vient tout droit de l’imagination non-fertile d’un auteur en manque d’inspiration. Avec Twilight, nous avons rendez-vous avec 1h30 de vide. Rien ne se passe, l’histoire d’amour naissante, un brin pro-abstinence, s'attribue l’essentiel du récit à elle toute seule, tandis que le combat entre les protecteurs de Bella et les ennemis de la famille Cullen arrive soudainement, et s’estompe tout aussi rapidement. Le fait de retrouver des personnages du roman, cinématographiquement parlant, ça ne vaut absolument rien.
La relation entre Bella et son père est négligée, surtout qu’elle aurait pu amener quelque chose de très sympathique qui aurait redonné un coup de punch au film. Le pire reste la légende amérindienne complètement passée aux oubliettes et grossièrement mise en scène, le « jeunz » indien avec ses longs cheveux noirs déçoit, il n’est absolument pas crédible, et fait rire la salle. Entre les séances de shopping et un match de baseball, on n’a rien à se mettre sous la dent, on s’ennuie ferme au bout de quelques minutes. Du coté du jeu d’acteur, il est à l’image du film; catastrophique. A coups de clichés affligeants, les scénaristes nous imposent des acteurs qui manquent cruellement d’expérience, et qui nous le prouvent, surtout lorsqu’il s’agit de jouer un vampire blanc comme un linge; il faut se retenir de rire tellement le spectacle est affligeant. Le scénario de départ est bancal, différentes pistes sont lancées, et ne sont finalement pas approfondies. L problème vient de là, car en ne nous expliquant pas pourquoi une famille -toujours aussi jeune depuis 70 ans- ne s’est toujours pas fait attraper, on a du mal à y croire, surtout lorsqu’ils arborent tous un teint blafard.
Si la musique s’en sort bien, la version française par contre, détruit le peu qui reste de Twilight. Le langage « jeunz » est également très utilisé, histoire de coller à la cible, ainsi on a le droit à du « t'es trop bonne » où Edward fustige les propos qu’il trouve « horribles », comme si, à 17 ans, faire l’amour et dire « sexe » c’était mal. Si le but était de représenter la tension sexuelle incontrôlable de deux adolescent à cet âge là, c’est loupé, si par contre, c’était là pour nous faire rêver (je veux un petit ami vampiiiiiiiiireuh !!!!!!!), le constat est le même. Finalement, Twilight aurait eu sa place aux cotés de Dawson ou de The O.C., deux séries à l’image du film.

La conclusion de à propos du Film : Fascination #1 [2009]

Sylvain T.
25

Le constat est implacable, Twilight n’est pas à la hauteur de son succès. Il n’est même pas un film fantastique puisque le fameux aspect « fantastique » du bouquin, est largement mis au 36ème rang pour laisser la place à une histoire d’amour dénuée de tout intérêt. Et dire qu’un second film est déjà en préparation... que l’on me pende avant de m’infliger ça.

Que faut-il en retenir ?

  • Bande-son

Que faut-il oublier ?

  • La VF
  • Les acteurs
  • Les clichés
  • L'histoire d'amour

Acheter le Film Fascination en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fascination sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Twilight

  • Voir la critique de Révélation 2éme partie : Troublant
    55

    Révélation 2éme partie Critique du film par Sylvain T.

    Troublant : Ultime épisode de Twilight. Certains diront qu’il était temps, d’autres apprécieront tout de même les quelques qualités ici et là …
    Temps de lecture : 3 mn 49

  • Voir la critique de Révélation 1ère partie : Autant en emporte le vamp
    60

    Révélation 1ère partie Critique du film par Jonathan C.

    Autant en emporte le vamp : Cinéaste de genre passé à l’académisme classique (de Candyman 2 à Dreamgirls, il y a de la marge), Bill Condon assume complètement…
    Temps de lecture : 37 mn 11

  • Voir la critique de Hésitation : Vampires à la dent molle
    35

    Hésitation Critique du film par Gil P.

    Vampires à la dent molle : Un épisode pour rien ou presque où les seuls moments un peu intéressants sont les parties avec Jacob et les Cullen à l'exception d…
    Temps de lecture : 2 mn 12

  • Voir la critique de Tentation : Il y a du mieux...
    55

    Tentation Critique du film par Sylvain T.

    Il y a du mieux... : En se concentrant sur l’histoire des vampires et des loups plus que sur les multiples histoires d’amour, Chris Weitz a montré que …
    Temps de lecture : 4 mn 0

  • Voir la critique de Fascination : Du fantastique un peu fleur bleue
    70

    Fascination Critique du roman par Benoît P.

    Du fantastique un peu fleur bleue : Twilight - Fascination est de ces romans fantastiques chargés de poésie et de romantisme que seules les adolescentes et jeunes fem…
    Temps de lecture : 3 mn 22

  • Voir la critique de Twilight BO-OST : Un score intimiste
    80

    Twilight BO-OST Critique du musique par Manu B.

    Un score intimiste : Le score dans son ensemble est assez plaisant à écouter hors du contexte du film, créant une atmosphère sombre sans être pesante, …
    Temps de lecture : 2 mn 10