75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du musique : Twilight BO-OST [2008], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 13 décembre 2008 à 12h49

Un score intimiste

Carter Burwell est le compositeur des frères Joel et Ethan Coen. Il a collaboré pour les scores de Fargo, The hudsucker Proxy, the big Lebowski, O' Brother, the man who wasn't there, no country for old men et le récent Burn after reading. Il a pourtant commencé sa carrière de compositeur (il a hésité à se lancer dans l'animation) avec le score de Buffy the Vampire slayer et a travaillé pour d'autres réalisateurs dont Spike Jonze (Adaptation et Being John Malkovitch). Autant dire qu'il se sent à l'aise dans les films de genre indépendants.
Twilight s'inscrit dans ce genre puisqu'il raconte l'histoire d'une jeune fille de parents séparés qui s'éprend d'un homme charismatique et doté de pouvoirs surhumains. Normal quand on est vampire. Mais celui-ci ne se nourrit pas de sang humain. Il s'établit entre eux une connexion plus profonde, celle qui unit les âmes soeurs. Il lui fait découvrir son monde mais le vampire sent naître des pulsions qu'il peine à contrôler.
Après Buffy the vampire slayer, Carter Burwell revient donc à la thématique qui l'a lancé dans le métier. Outre le fait que la bande originale Various Artists contienne des titres assez faiblards de Muse, Paramore ou Linkin Park, et qui donne au film cette connotation de teen-film (ce qu'il est au vu du thème), le compositeur accentue le côté romantique avec un thème langoureux et pas trop sombre, qui apparaît dès how would I die repris dans le score: treaty (avec samples électroniques et piano), humans are predators too (avec percussions), I know who you are (avec guitare électrique), the skin of a killer et in place of someone you love. Le compositeur américain alterne ensuite morceaux lents et lancinants (grâce à de magnifiques mélodies au piano et à la guitare sèche: phascination phase, I dreamt of Edward, the lion fell in love with the lamb, I would be the meal, bella's lullaby, stuck here like mom, Edward at her bed) et les sons saturés de la guitare électrique accompagnés de mélodies électroniques (nomads, Bella is part of the family, tracking).

La conclusion de à propos du Musique : Twilight BO-OST [2008]

Manu B.
80

Le score dans son ensemble est assez plaisant à écouter hors du contexte du film, créant une atmosphère sombre sans être pesante, parfois planante, parfois mélancolique. Carter Burwell semble avoir rempli le cahier des charges de ce film pour ados avec succès.

Acheter le Musique Twilight BO-OST en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Twilight BO-OST sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Twilight

  • Voir la critique de Révélation 2éme partie : Troublant
    55

    Révélation 2éme partie Critique du film par Sylvain T.

    Troublant : Ultime épisode de Twilight. Certains diront qu’il était temps, d’autres apprécieront tout de même les quelques qualités ici et là …
    Temps de lecture : 3 mn 49

  • Voir la critique de Révélation 1ère partie : Autant en emporte le vamp
    60

    Révélation 1ère partie Critique du film par Jonathan C.

    Autant en emporte le vamp : Cinéaste de genre passé à l’académisme classique (de Candyman 2 à Dreamgirls, il y a de la marge), Bill Condon assume complètement…
    Temps de lecture : 37 mn 11

  • Voir la critique de Hésitation : Vampires à la dent molle
    35

    Hésitation Critique du film par Gil P.

    Vampires à la dent molle : Un épisode pour rien ou presque où les seuls moments un peu intéressants sont les parties avec Jacob et les Cullen à l'exception d…
    Temps de lecture : 2 mn 12

  • Voir la critique de Tentation : Il y a du mieux...
    55

    Tentation Critique du film par Sylvain T.

    Il y a du mieux... : En se concentrant sur l’histoire des vampires et des loups plus que sur les multiples histoires d’amour, Chris Weitz a montré que …
    Temps de lecture : 4 mn 0

  • Voir la critique de Fascination : Du fantastique un peu fleur bleue
    70

    Fascination Critique du roman par Benoît P.

    Du fantastique un peu fleur bleue : Twilight - Fascination est de ces romans fantastiques chargés de poésie et de romantisme que seules les adolescentes et jeunes fem…
    Temps de lecture : 3 mn 22

  • Voir la critique de Fascination : La Fascination d’une déception
    25

    Fascination Critique du film par Sylvain T.

    La Fascination d’une déception : Le constat est implacable, Twilight n’est pas à la hauteur de son succès. Il n’est même pas un film fantastique puisque le fameux …
    Temps de lecture : 4 mn 6