75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Reanimator #1 [2008], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 11 mai 2008 à 13h01

H.P. Lovecraft sous les traits de Calvez

En 1910, dans le Massachusetts, un brillant étudiant du nom de Herbert West décide de dépasser la médecine traditionnelle afin de concevoir un sérum capable de régénérer les organes. Petit à petit les expériences vont le conduire vers la folie pure…
Florent Calvez occupe ici toutes les tâches de la conception de ce « One-shot » de 112 pages. Le scénariste et dessinateur - semble-t-il – est un grand fan des écrits de HP Lovecraft - d’ailleurs « U29 », sa première œuvre, était déjà inspiré de l’auteur de Providence. Il s’est donc, cette fois-ci, lancé le défi de transposer « Herbert West, Re-Animator » au format bande dessinée en respectant au mieux l’œuvre originale.
Du point de vu « histoire », il est très amusant de voir à quel point l’écrit de Lovecraft était déjà très influencé par le classique de la littérature qu’est « Frankenstein ». Les similitudes entre les deux œuvres sont assez frappantes. Excepté qu’ici il n’est pas question d’une seule créature, mais bien de plusieurs. Florent Calvez décide d’utiliser le compagnon de Herbert West, un dénommé Philip, pour nous conter les frasques du scientifique. Pour ceux qui ne connaissent pas l’œuvre originale et s’attentent à une adaptation colorée à l’instar du film de Stuart Gordon, ils risquent d’être fortement surpris. Très obscure, sans le moindre humour, l’adaptation de Florent Calvez est très loin de la cinématographique – qui est beaucoup plus libre. Il reste que le lecteur risque d’être très vite pris par la lecture, l’ambiance et la mise en page étant parfaitement menées.


Le choix des couleurs, d’un ton monochrome (mais dans les ocres), nous glisse de suite dans une ambiance salissante correspondant sans aucun doute aux choix de l’auteur. Le style hachuré de Florent Calvez accentue la froideur et la noirceur de l’ensemble et contribue énormément à l’aspect glauque et macabre du récit.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Reanimator #1 [2008]

Richard B.
85

Ce Re-Animator est une adaptation passionnée qui devrait combler tous les fans de la nouvelle de H.P. Lovecraft. S’il est vrai que l’album est complètement atypique face au marché et qu’en cela, Florent Calvez prend un risque, son travail mérite toute l’attention des fans du genre ! Ils ne devraient pas le regretter !

Acheter la Bande Dessinée Reanimator en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Reanimator sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Réanimator

  • Voir la critique de Réanimator 2 : La Fiancée d’Herbert West
    70

    Réanimator 2 Critique du film par Nicolas L.

    La Fiancée d’Herbert West : Bien que Re-animator soit nettement moins jubilatoire et réussi que le premier opus, véritable chef d’œuvre du genre, il n’en est …
    Temps de lecture : 4 mn 21

  • Voir la critique de Réanimator : Frankenstein et Lovecraft revisités
    95

    Réanimator Critique du film par Nicolas L.

    Frankenstein et Lovecraft revisités : Re-animator fait parti des grands classiques du cinéma d’horreur. Un film que tout amateur de fantastique ayant l’estomac suffisam…
    Temps de lecture : 6 mn 16

  • Voir la critique de Beyond Re-animator : Le dr West est de retour, et ça fait mal
    86

    Beyond Re-animator Critique du film par Nicolas L.

    Le dr West est de retour, et ça fait mal : Beyond Re-animator est une pure réussite. Drôle, écœurant, violent, il fait véritablement honneur au premier volet avec des comédi…
    Temps de lecture : 3 mn 16