75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Stuck - Instinct de survie [2011], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 3 avril 2008 à 18h27

Et si nous faisions un peu route ensemble ?

Il est amusant de voir comme aujourd'hui un grand nombre de films se disent inspirés de faits réels. À croire que mentionner cette « phrase magique » le rend plus crédible et va l’aider à remplir les salles. Stuck fait parti des films de ce type. Mais au regard de certaines évènements s’y déroulant, je pense qu'il demeure largement plus une fiction qu'une réalité. Reste que les propos de ce métrage - quant à eux - sont souvent vrais!
D'un côté, nous avons Brandi Helper, jeune interne dans une maison de retraite, apparemment apprécié par ses locataires et promis à une future promotion. Puis, de l'autre, il y a ce pauvre Tom qui après avoir perdu son travail se retrouve dans l'incapacité de payer son loyer et termine donc dans la rue. Deux destins forcément opposés qui pourtant vont plus que simplement se croiser sur une route.
Non, Stuart Gordon ne s’est pas converti aux histoires à l'eau de rose où deux êtres se rencontrent et vivent le parfait amour. Il ne s'agit pas non plus d’une fable à l’atmosphère Lovecraftienne causant de mort revenant à la vie. D'ailleurs, hormis le côté excessif des situations exposées, le nouveau Stuart Gordon est plutôt un film réaliste. Ce thriller saignant est surtout un moyen, une fois encore, pour son réalisateur d’écorcher les classes sociales et de défendre les pauvres clodos américains. Amené de manière assez efficace, le message du réalisateur de Re-animator est clair et il profite au tournant d'une simple phrase pour donner son opinion sur le gouvernement Bush. Cependant, il s'attarde surtout à montrer le désintéressement des gens pour les sans-abris.


Construit de manière efficace, et plutôt bien mis en image, le film doit aussi beaucoup à ses deux acteurs principaux. Tout d'abord, il y a une Mena Survari surprenante, très loin de ses rôles habituels de faire-valoir au physique avenant. Et ensuite, il y a Stephen Rea, toujours au top niveau et acteur idéal lorsqu'il faut procurer à un personnage un capital sympathie.
La seule réserve que je pourrai émettre est que malgré tout le côté miroir social que l'on peut y trouver, et une histoire aux apparences innovatrices par une situation de départ assez nouvelle, le film reste avant tout un thriller aux péripéties assez convenues dans son évolution. En cela l’on peut deviner assez rapidement le dénouement et la plupart des rebondissements.

La conclusion de à propos du Film : Stuck - Instinct de survie [2011]

Richard B.
70

Stuck signe ici le retour de Stuart Gordon sur le devant de la toile. Comme son compère George A. Romero, Stuart Gordon profite de ce film pour y raconter plus qu'une simple histoire et il y glisse quelques avis sur l'humanité - et sa manière de facilement fermer les yeux lorsque cela l’arrange. Très efficace, bien rythmé, voilà bien un retour qui devrait enthousiasmer ses fans et permettre à Gordon d'accrocher aussi un nouveau public.

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) Stuck - Instinct de survie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Stuck - Instinct de survie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+