75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Isolation [2006], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 12 juin 2006 à 15h02

Encéphalopathie spongiforme bovine…NON PIRE !!!

"Au milieu d'une nuit d'hiver dans la campagne irlandaise, un fermier attend que l'une de ses vaches mettent bas. Le calvaire de l'animal lui pèse d'autant plus qu'il a passé un accord avec un laboratoire biologique pour sortir son exploitation des dettes et a autorisé des chercheurs à faire des expériences sur son bétail..."
Je déconseille vivement aux spectateurs d’aller se manger une belle côte de bœuf après avoir visionner Isolation!
Mais parlons plutôt du premier long métrage de Billy O’Brien. Celui-ci fut récompensé, au festival 2006 de Gérardmer, par Le Grand Prix et le Prix International de la Critique. Nous avons à faire à un pauvre fermier, Dan Reilly, qui tente durement de survivre avec son exploitation bovine. C’est un lègue de son père et il y tient ! À cause de la dureté de sa vie, il soumet ses bêtes à des tests de fécondations dirigés par un laboratoire de biotechnologie étroitement surveillés par la vétérinaire locale, Orla, son ancienne compagne. Ces expérimentations secrètes tentent d’augmenter le taux de fécondation d’une vache, son taux de développement et également visent à ce que les bovins deviennent hermaphrodites pour qu’ils leur soient possibles de se féconder. Mais il n’est pas bon de jouer au savant fou et de vouloir changer ce que nous a donné la nature ! Puisque ces tests vont tourner aux cauchemars et les humains en feront les frais ! Je dis bien fait !
Bien fait ! Puisque les expérimentations tournant mal vont créer des sortes de parasites bovins dont les cellules se multiplient à une vitesse vertigineuse. Mais également parce que ce parasite néfaste ne s’en prend pas qu’aux vaches et vise aussi les humains. D’ailleurs, celui-ci à réellement une drôle de tête puisque son ossature est à l’extérieur de son corps ce qui peut parfois prêter le spectateur à rire quand il lui arrive de d'entrevoir ce dernier ! Néanmoins, nous pensons bien que le budget du film n’a pas dû être faramineux et nous passons outre ces pauvres FX ! Ce parasite, donc, a réellement envie que sa race subsiste et il est prêt à tout!
Mais passons le côté FX et concentrons-nous plutôt sur le scénario d’Isolation qui est fort intéressant. D’ailleurs, Isolation m’a bien plu ! Quoi de plus normal que d’essayer de dénoncer un petit peu tout ce qui se cache lamentablement derrière ces centaines de maladies nouvelles contaminant de nos jours nos pauvres animaux domestiques ! Je parle bien sûr des vaches et cela jusqu’aux poules. Tout d'un coup, il nous arrive sur le coin de la gueule des maladies complètement inconnues qui risquent de mettre à mal l’avenir de notre planète, de nos enfants et bien sûr des animaux. Puisque même si ce sont des animaux domestiques servant tout d’abord à nous alimenter ce sont également des êtres vivants qui peuvent souffrir et par la même occasion nous faire souffrir. Juste parce que l’homme désire toujours plus en essayant de pallier à ce que nous a filé la nature ; soit pour augmenter son pécule soit pour augmenter un quelconque rendement.
Intelligemment, Billy O’Brien fait référence à tout cela avec son film d’horreur intimiste qui nous fait immanquablement penser à The Thing de John Carpenter et à la série des Aliens ; surtout à la longue version du 3ème de David Fincher où l’on découvre que ce dernier avait premièrement voulu faire sortir le bébé Alien d’une vache ! En revanche, nous allons un peu oublier ces constants rapprochements d’œuvres surtout quand il s’agit de parasites puisque comme tout le monde le sait la série des Aliens a dû marquer plus d’un réalisateurs. Ainsi, Isolation est un film d’horreur intimiste qui se déroule essentiellement dans une ferme perdue au milieu de l’Irlande. Une atmosphère réellement prenante se dégage du film. Premièrement grâce au jeu des acteurs qui sont authentiques de vérité puis deuxièmement grâce à une reproduction réaliste de la vie fermière et de tout les désagréments qui vont avec. Nous entendons également une musique de fond aux tonalités complètement flippantes qui se dévoile dès les premières minutes du film. Nous sommes tout de suite placés dans une ambiance sinistre et nous sentons bien qu’il va se dérouler sous nos yeux un drame. Un drame horrible puisque les coups d’hémoglobines ne seront pas en reste et quelque fois nous aurons à fermer nos yeux tellement c’est répugnant !
Nous assisterons à un drame sociologique et psychologique. Nous sommes partagés entre le dégoût que nous inspire Dan Reilly qui vend son bétail et nous resterons complètement sans voix devant son dévouement quand il s’agit de sauver l’une de ses vaches pendant son accouchement douloureux. Cet homme souffre et n’attend plus rien de la vie. Nous découvrons au fur et à mesure d’Isolation que même sa compagne le fuit. C’est un raté en somme ! Mais un raté courageux et presque intègre. Il sera même enclin à laisser vivre à côté de chez lui un mystérieux couple vivant dans une caravane. Ce couple d’ailleurs lui prêtera main forte quand il s’agira de combattre le parasite. Une sorte d’entraide liée dans le cauchemar et le désespoir. En revanche, ce qui est le plus tendancieux et le plus fort émotionnellement c’est au moment où le docteur se rend compte de l’anomalie de ses tests et qu’il comprend que les humains sont également en danger de mort et de contamination. Il traitera comme du bétail ses compagnons de mésaventures. Comme quoi un être humain qui est capable de tuer ou de faire des tests sur des animaux en est également capable sur des êtres humains.

La conclusion de à propos du Film : Isolation [2006]

Lucie M.
75

Isolation est un petit film d’horreur intimiste, un huit clos où les personnages de l’histoire se battent pour leur vie et pour sauver le monde d’une contamination répugnante. Mais il est également une critique contre tout ce qui se passe en ce moment sur ces mystérieuses maladies qui pullulent et contaminent nos animaux domestiques. Mais nous pouvons dire également qu’il est une sévère critique sur l’homme et ses désirs de changer ce que nous a donné la nature pour le transformer en mieux ou plutôt en plus rentable financièrement même si cela coûte en vie humaine ou en vie animale. Bien sûr Isolation n'est pas parfait puisque c'est le premier long métrage de Billy O'Brien mais il reste un film d'horreur à voir et à ne pas trop juger sévèrement à cause de FX pas très réussis.

Acheter le Film Isolation en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Isolation sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Isolation

  • Voir la critique de Isolation : Mort aux vaches !..
    70

    Isolation Critique du film par Nicolas L.

    Mort aux vaches !.. : Loin des effets de style et des traitements chocs que recherchent les jeunes cinéastes contemporains, Billy O’Brien a choisit la v…
    Temps de lecture : 4 mn 19

  • Voir la critique de Isolation : Oh, la vache !
    72

    Isolation Critique du film par David Q.

    Oh, la vache ! : Ce film à petit budget confirme sa récompense de Gérardmer en jouant habillement avec vos nerfs sans tomber dans la débauche d'eff…
    Temps de lecture : 2 mn 47

  • Voir la critique de Isolation : Histoires de vaches folles en mutation !
    64

    Isolation Critique du film par Richard B.

    Histoires de vaches folles en mutation ! : Comment partir d’un mauvais scénario et arrivée à un film d’angoisse pure et dure ? Billy O’Brien a trouvé le secret apparemment.…
    Temps de lecture : 2 mn 55