75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : The Fog [2006], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 13 avril 2006 à 16h43

Un film qui devrait partir en fumé !

Fan de la première heure du film de John Carpenter, je rentrais dans la salle avec une peur au ventre. Pas vraiment le genre de peur où vous vous dites "Aïe, ce film à l’air de posséder une ambiance terrible !" ; mais plutôt le genre de peur "encore un remake, jusqu’ici ça été plutôt catastrophique".
Pas grave, le scénario possède assez de charme pour ne pas s’ennuyer, me dis-je. Bon, bien ça commence mal à la place d’une bande de bons vieux pêcheurs qui se font avoir par le brouillard, le spectateur, se voit à la place avoir sous les yeux 2 gars, dont l’un, tenant une caméra et filmant 2 Pouffes qui dansent. Croyez-moi, cette scène vous introduit à merveille le film : n’espérez pas avoir peur.
Dire que John Carpenter est crédité comme producteur. D’accord, l’homme aime parfois produire pour gagner un peu d’argent facile, mais là tout de même il s’agit d’un remake de l’un de ses films ! À moins que Carpenter voulût montrer que seul lui était capable de procurer une véritable ambiance. Une chose est sûre, Rupert Wainwright peut arrêter de faire des films, faute de savoir faire peur, il aurait pu créer une ambiance autre, bien non la seule chose qu’il a réussi à créer et peut-être d’avoir obtenu le record de regard d’une montre.


Père Malone : "Seigneur donnez-moi la force d’oublier ce film !"

Tous est ridicules, tous est faute de raccord : genre un plan je suis dans la voiture, le suivant je suis dehors, tout est faute de goûts. Au mieux vous rigolerez quand un gamin essaiera de scotcher sa porte pour ne pas faire rentrer le brouillard. Attention, pas le gros scotche, mais celui typiquement écolier, bien fin. Mais même les crises de rigolade sont trop rares pour que l’on puisse prendre le film au second degré.
Les acteurs sont à l’égale du film, ils nagent dans le brouillard. Maggie Grace est aussi jolie qu’inexpressive et franchement elle aurait dû retourner sur son île pour bien rester ‘Lost’, car franchement Jamie Lee Curtis peut dormir tranquille, les spectateurs de l’original ne sont pas prêts de l’oublier. Tom Welling lui n’est pas encore prêt de voler et peut retourner encore longuement s’entraîner sur Smallville. Reste Selma Blair qui ici a l’air de s’ennuyer, mais qui heureusement pour elle, avait réussi déjà à nous prouver qu’elle était capable de bonnes choses… mais ici, passez votre chemin, elle aurait tendance à faire comme le spectateur s’endormir.

La conclusion de à propos du Film : The Fog [2006]

Richard B.
1

Ce film ne fait pas peur, il n’est quasiment pas drôle, il n’est pas gore, il ne donne pas non plus dans la fable. Mal réalisé, mal joué. Le film aurait mérité de voir sa pellicule brûler. Franchement, allez plutôt louer 1000 fois l’original. Je souffre, John pourquoi produire ça ?? Cette version 2006 ne mérite qu’une chose s’évaporer dans le brouillard !

Que faut-il en retenir ?

  • La mouette qui passe

Que faut-il oublier ?

  • Le film

Acheter le Film The Fog en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Fog sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Fog

  • Voir la critique de The Fog : Un remake vraiment utile ?
    40

    The Fog Critique du film par Nicolas L.

    Un remake vraiment utile ? : Délicat de faire un remake d’un film aussi connu que The Fog, et il faut reconnaître que Rupert Wainwright, dont le seul fait de g…
    Temps de lecture : 6 mn 10

  • Voir la critique de Fog : Le Hollandais Volant débarque à Antonio Bay
    85

    Fog Critique du film par Nicolas L.

    Le Hollandais Volant débarque à Antonio Bay : The Fog est considéré à juste titre comme une des références fantastiques des années 80. Histoire de fantôme laissant une grande p…
    Temps de lecture : 3 mn 42