75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Angel Heart, aux portes de l'enfer [1987], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le mardi 15 mars 2005 à 06h05

Sur un air de déjà vue !

Un détective privé du nom de Harry Angel se fait engager par l’énigmatique Louis Cyphre. Il doit retrouver la trace d’un ancien chanteur de charme connu sous le pseudonyme de Johnny Favorite. Au fil de son enquête, Harry Angel rencontre différentes personnes ayant côtoyées ce Johnny Favorite et malheureusement ces dernières décèdent de mort brutal peu après la visite de Harry Angel. Malgré lui le détective privé se voit peu à peu entraîner vers une enquête étrange et remplie de mystères théologiques. Harry Angel va droit au cauchemar !
Alan Parker nous livre un film plein d’esthétisme nébuleux où se côtoient des symboles religieux, des ombres inquiétantes, des rites vaudous, des ventilateurs tournants dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, des ascenseurs descendants vers l’inconnu et tout cela bercé par une mélodie envoûtante jouée par un saxophone plaintif. L’atmosphère pesante du film nous atteint directement et nous fait transpirer comme la plupart des personnages.
Exemplaires, Robert De Niro et Mickey Rourke, jouent de manière impressionnante. Robert de Niro qui interprète Louis Cyphre est nimbé de mystère et d’une certaine noblesse. Tandis que Mickey Rourke est enduit de transpiration, de mal être et d’interrogation. Alan Parker met en totale confrontation ces deux acteurs de par leur différence d’aspect physique et psychologique.
Beaucoup d’interrogations viennent se greffer au fil du récit grâce à un excellent scénario, et nous spectateur ; de la déroutante poursuite du mystérieux Johnny Favorite ; nous sommes captivé, et même, nous sommes fasciné par tant de remise en question. A chaque fois que le détective Angel a un petit espoir de piste en la qualité d’une ancienne connaissance de Favorite, aussitôt cet espoir se transforme en un affolement total croissant. L’angoisse y est pour beaucoup car toutes les scènes du film en suintent partiellement et d’une manière qui s’amplifie jusqu’au final où Harry Angel retrouve la mémoire.
Juste un petit reproche au niveau de l’effet spécial dans la scène où Harry Angel va chercher le médaillon du soldat disparu et qu’il hurle face à un De Niro tout sourire et que l’on découvre le changement de couleur des yeux de Louis Cyphre. Je pense que chacun de nous a pu comprendre que le nom Louis Cyphre était l’anagramme de Lucifer, alors pourquoi fallait-il le différencier de par ce changement de couleur d’iris ?! Ce n’était peut être pas très politiquement correct de ne pas différencier le Diable d’un être humain. Enfin à par ce petit faux pas, qui je pense bien a été imposé à Alan Parker, le film est à voir absolument.

La conclusion de à propos du Film : Angel Heart, aux portes de l'enfer [1987]

Lucie M.
85

Grand moment cinématographique. Certaines personnes ne seront pas en accord total avec mon jugement mais Angel Heart est un très bon film qui ne vieillit pas. De plus c’est l’un des seuls rôles de Mickey Rourke où il fait des étincelles. Mais ce compliment revient amplement au réalisateur, Alan Parker, qui a su guider cet acteur ainsi que tous les autres.

Acheter le Film Angel Heart, aux portes de l'enfer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Angel Heart, aux portes de l'enfer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Angel Heart, aux portes de l'enfer