Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : CastleStorm #1 [2013], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 22 août 2021 à 09h00

Angry Castles

Critique de la version PS3

Les jeux vidéo sont généralement rangés par genres qui sont délimités par la manière d'aborder leur gameplay. Il existe évidemment des titres qui échappent à ce classement tant ils mélangent différentes manières de jouer pour des résultats parfois contestables mais aussi, comme chez CastleStorm, pour de nouvelles approches rafraîchissantes.

CastleStorm est un titre développé et édité par les Hongrois de Zen Studios alors surtout connus pour une série de jeux de flipper mais aussi pour S.O.S. Fantômes : Le jeu vidéo (2009) qui n'a pas vraiment marqué les esprits. Pour cette nouvelle production, ils avaient décidé de mélanger plusieurs types de gameplay dans un jeu d'action qui reprend des mécaniques de tower-defense, de beat'em all mais aussi des principes à la Angry Birds. Le tout dans une ambiance assez cartoon à base de fantasy, de chevaliers et de vikings. Le jeu sort d'abord sur Xbox 360 en mai 2013 avant d'être porté un peu partout (PC, PS3, Vita, WiiU, PS4, Xbox One et Switch) dans des versions complètes comprenant les deux DLC sortis depuis et dont il sera fait mention dans la critique.

Le jeu prend place sur une terre d'inspiration medieval-fantasy où une paix règne entre un royaume protégés par des chevaliers et les Vikings. Une paix rendue possible grâce à deux gemmes très puissantes réparties entre chaque camp. Alors que le Sir Gareth défend le royaume contre une étrange attaque, il est alerté par le roi que la gemme a été volée par des Vikings ce qui annonce le retour de la guerre. Sir Gareth va devoir défendre les châteaux du royaume et préparer son armée tout en faisant attention aux dissensions dans son camp comme dans celui des Vikings... Un scénario finalement prétexte pour la campagne solo qui déroule son histoire sans qu'on en prenne vraiment compte via des scénettes parfois drôles qui n'explorent pas plus que ça l'univers mis en place. La direction artistique prend le parti d'une approche entre les comics et le cartoon qui s'avère efficace à défaut d'être original ou recherché... A noter que les deux DLC proposent des scénarios en forme de suite à la campagne principale et sont du même tonneau que cette dernière.

CastleStorm vaut avant tout pour son gameplay que pour son scénario ou son univers via un mélange assez surprenant. Le titre se joue en 2D où deux châteaux se font généralement face. Vous contrôlez de fait une baliste devant votre château afin d'éliminer ceux voulant prendre d'assaut votre place forte tout en essayant de détruire le château adverse. Vous disposez ainsi de projectiles plus ou moins puissants et précis mais aussi plus ou moins explosifs et destructeurs. En même temps, vous pouvez faire apparaître des unités sur l'espace séparant les deux châteaux dans un nombre limité et il faudra bien choisir entre des unités rapides, celles puissantes, celles aériennes... Vous disposez aussi de pouvoirs comme la possibilité de faire apparaître un héros (comme Sir Gareth) que vous contrôlez le temps d'une approche plus beat'em all du gameplay. Il faut aussi savoir que toutes les actions réalisées mettent du temps à se recharger et que les unités nécessitent des points de nourriture (qui se rechargent aussi) pour apparaître. Vous pouvez aussi améliorer vos unités et mieux agencer votre châteaux (avec des salles spécialisé dédiées à vos unités et autres bonus) entre chaque mission notamment grâce à l'or ramassé. Enfin, il existe différentes types de mission variant un peu les plaisirs comme escorter un allié, survivre à des vagues d'ennemis ou des affrontements en arène où l'on contrôle seulement un héros...

Il ne fait aucun doute que CastleStorm est un jeu très atypique. C'est un mélange qui s'avère assez original et qui fonctionne car les mécaniques sont bien huilées et offrent des moments assez jouissifs quand vous réussissez à coordonner comme il se doit vos projectiles à la baliste, vos unités comme vos héros. Néanmoins, c'est aussi le prototype de jeu où l'on sait dès le début si cela va nous plaire car il évolue peu sur la longueur s'avérant donc assez répétitif. Votre première impression à de grandes chances de déterminer votre appréciation générale du titre. On peut aussi penser que le jeu est plus facile à prendre en main sur PC que sur consoles tant il faut jongler rapidement avec différemment menus pour une difficulté bien dosée mais qui ne pardonne pas les lenteurs d'action. Si vous accrochez, il y a quand même vraiment de quoi faire avec une campagne assez longue essorant bien le concept comme des modes survie à seul ou en coopération à deux. Par ailleurs, vous pourrez affronter vos amis en local ou des inconnus en ligne.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : CastleStorm #1 [2013]

Auteur Bastien L.
70

CastleStorm est un titre original grâce au mélange efficace des genres qu'il propose. A la croisée du tower-defense, du beat'em all et d'Angry Birds, le jeu de Zen Studios saura convaincre ceux charmés par son concept en s'avérant parfois addictif et surtout très complet. Les autres y verront beaucoup de répétitivité et ne pourront pas s'appuyer sur un univers générique trop peu développé.

On a aimé

  • Un concept original
  • Très complet et souvent jouissif quand on y arrive
  • Bonne durée de vie

On a moins bien aimé

  • Univers trop générique et pas assez développé
  • Un poil répétitif
  • Pas toujours très ergonomique à la manette

Acheter le Jeu Vidéo CastleStorm #1 [2013] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de CastleStorm #1 [2013] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter