Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : Wretched [2020], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 20 octobre 2020 à 09h00

Sorcière, vous avez dit sorcière ?...

Le malheur des uns fait-il le bonheur des autres ? On pourrait se poser la question face au destin de Wretched, petit film d'horreur indépendant destiné à ne connaître qu'une anecdotique carrière commerciale qui, du fait des conséquences de l'épidémie COVID sur l'industrie cinématographique, se retrouve populsé au rang de succès des drive-in. Après avoir passé six semaine à dominer le box-office US - sans grand concurrence, certes, mais tout de même - le long-métrage des frères Pierce débarque en vidéo dans nos contrées. Voici l'occasion de pouvoir juger ce film sur pièce : son succès est-il mérité ou est-ce un simple coup de chance ?

Passé une inutile séquence pré-générique en forme de flashback so 90's, un premier constat s'impose : Wretched n'est clairement pas issu du renouveau indé que connaît le cinéma d'horreur ces dernières années (dont Ari Aster et Robert Eggert sont les têtes de proue). Non, clairement, les frères Pierce s'inscrivent dans une mouvance nettement plus mainstream : celle du film d'horreur adolescent. Et pendant une longue première moitié, le long-métrage coche consciencieusement toutes les cases du parfait petit film d'horreur ado, celui qui fait un peu peur mais pas trop quand même. Les problèmes familiaux du héros incompris, une apparition du monstre, les problèmes amicaux du héros incompris, une apparition du montre, les problèmes sentimentaux du héros incompris, une apparition du monstre,... Sans oublier l'indispensable recherche google qui permet de comprendre ce qui se passe...

Porté par un casting sans grand caractère et une histoire a priori trop stéréotypée pour être réellement angoissante, Wretched ne commence vraiment pas sous les meilleurs auspices. Des films comme celui-ci, il en est déjà sorti de pleines cagettes, et ce ne sont pas les quelques apparitions succintes de la créature ou les références trop visibles de la mise en scène qui peuvent faire contrepoint et extirper le métrage des frères Pierce de la masse grouillante des direct to video. Oui, dans un premier temps, le constat semble sans appel : Wretched a eu du succès, fort bien, mais ce n'est visiblement qu'un coup de chance lié aux circonstances actuelles.

Et puis, peu à peu, le film parvient à refaire surface pour réussir à recapter l'attention du spectateur somnolant. En premier lieu, une fois passés les premiers effets peu inspirés, la créature de Wretched se révèle bien plus étonnante que prévue. Si cela reste quelque peu bancal (on pourrait longtemps débattre de la "faisabilité" de son mode opératoire), il n'empêche que l'on nous propose ici un monstre tout à fait correct, que l'histoire traite en plus avec un relatif sérieux (relatif car on n'échappe malheureusement pas aux facilités scénaristiques dans le final, ce qui tend à mettre à mal la mythologie présentée). De plus, si le film n'est graphiquement pas ultra-gore, ni très original, il propose tout de même un spectacle horrifique a minima correct. 

L'autre point intéressant du film vient de la volonté des frères Pierce de constamment vouloir nous surprendre. Et force est de constater que cela fonctionne bien puisque passée la (trop) longue exposition, le scénario enchaine les rebondissements. À certains moments, ça tombe à plat, à d'autres, c'est un peu forcé (dans le final, notamment, qui manque de sobriété), mais force est de constater que régulièrement, le procédé marche plutôt bien. Oui, même un vieux con blasé comme moi s'est gentiment fait surprendre une paire de fois. Ca ne fait pas du film un chef d'oeuvre, ni même un film d'horreur inoubliable, mais au final, on ne peut que reconnaître que le spectacle est plutôt bien emballé.

Disponible à partir du 2 décembre chez Koba Films

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : Wretched [2020]

Auteur Vincent L.
50

Wretched a des défauts horripilants et Wretched ne fait jamais peur, et pourtant, le long-métrage des frères Pierce s'avère finalement plus surprenant et plus divertissant que ce qu'il ne laissait présager. Avec sa créature assez originale et ses nombreux rebondissements, il se pose comme un spectacle horrifique correct, apte à efficacement meubler une soirée. Un bon film de drive-in en somme...

On a aimé

  • Une créature assez originale,
  • De nombreux rebondissements, parfois bien amenés,
  • Des effets spéciaux bien faits,
  • Pas flippant mais très divertissant.

On a moins bien aimé

  • Une très longue exposition,
  • Un final un peu trop facile,
  • Pas mal d'incohérences,
  • Des comédiens sans grand charisme.

Acheter le Film (Direct to Vidéo) Wretched [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Wretched [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter