Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Premier contact et transhumanité
Le nouveau Querbalec est le roman SF de la rentrée

Après le superbe Quitter les Monts d'Automne, space opéra japonisant, Emilie Querbalec revient, toujours aux éditions Albin Michel Imaginaire avec un roman de premier contact, dans un futur lointain mais très crédible, dominé par les Chinois sur le plan spatial et économique.

En 2500 et des poussières, les humains ont détecté du son sur une lointaine planète, des chants mélodieux et envoutants qui évoquent le chant des baleines. Y-aurait-il de la vie sur Nüying, ce monde situé à vingt-quatre années lumières du nôtre ? Nüying a de l’eau et une activité volcanique mouvementée qui n’est pas sans rappeler la Terre il y a bien longtemps. Nüying a même une atmosphère dense et protectrice. La mégacorporation Space O décide de lance rune expédition qui vise à découvrir l’origine de ces chants, enfin officiellement. Jonathan Wei le fondateur de cette société, un visionnaire excentrique a un agenda plus spirituel.

Pour Brume, une jeune femme spécialiste de la bioacoustique marine, l’appel de ces chants est viscéral. Elle veut en être. Mais un voyage de vingt-sept années bouleverse une vie. Elle fait ses adieux à son père et rejoint dans un premier temps la cité lunaire, Taihe-Concordia. Elle y rencontrera le Canadien William, cybernéticien qui est également du voyage. Ce trajet se fera en partie dans un sommeil profond après un temps de préparation et avant peut-être une rencontre qui changera l’humanité. Mais Le réveil est précoce et les enjeux du voyage plus complexe encore.

Découpé en trois phases, avant, pendant le voyage et à l’arrivée sur l’exoplanète, le roman est très dense et exigeant. Emilie Querbalec a fait un vrai travail de recherche scientifique qui rend tous les aspects techniques et même exobiologiques crédibles. Immergé dans le parcours de plusieurs personnages dont Dana cogniticienne et responsable du projet un peu fou de Jon, ce Elon Musk like mystique. Sans révéler plus d’une intrigue passionnante, Les Chants de Nüying est une œuvre fine qui recrée un futur probable : la Chine domine la conquête spatiale, des humains sont désormais installés sur la Lune et ces Sélènes ont évolués différemment des Terriens et le transhumanisme est devenu une démarche spirituelle partagée par de nombreux humains, inspirée de la réincarnation bouddhiste. Le roman est ainsi très riche, chaque personnage est développé avec ses enjeux personnels et ceux au sein de la mission. La communication dans la famille, la romance, la relation au religieux sont abordés. La vie globale au sein de la mission a aussi sa propre évolution jusqu’au climax de la rencontre.

Le récit est intimiste et général, scientifique et poétique, une belle réussite.

Auteur : Nathalie Z.
Publié le lundi 19 septembre 2022 à 08h00

Fiches de l'encyclopédie de la SF en rapport avec l'article

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2022 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre