75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Bilan du Festival International des Jeux de Cannes, édition 2019
Zi place to be dans le monde du jeu de rôle et de société

La 33ème édition du Festival International du Jeu de Société (FIJ) vient tout juste de se terminer, et le moins que l’on puisse dire est qu’elle fût à la hauteur des attentes. Jugez-en plutôt :

  • 110 000 visiteurs, soit 10 000 de plus que l'an dernier (sky is the limit !)
  • 30 000 m² d’exposition
  • 300 exposants et 5 000 professionels
  • 250 journalistes accrédités
  • 3 000 participants recensés lors des nuits « off »

L’équipe de Scifi-Universe y était, et vous propose de faire un petit tour à la découverte du salon et de ses temps forts. 

Le FIJ a pris place, comme chaque année, au sein du Palais des Festival à Cannes. Ce dernier était grosso-modo divisé en cinq sections d’importance variable. La première, située au rez-de-chaussée, était dédiée aux enfants et plus généralement au public familial. Les grands noms du secteur proposaient de tester leurs dernières nouveautés dans de larges espaces de détente et de découverte mis à la disposition des enfants. Petit détail à savoir sous peine de déconvenue : la poussette doit être laissée à l’entrée. Prévoyez donc deux ou trois bras de rechange si vous avez des jumeaux. Les autres parties étaient dédiées aux jeux de plateaux et aux jeux de rôle : ce sont tout naturellement sur celles-ci que l'on va se concentrer dans la suite de cet article.

Les coups de coeur, les trucs à attendre côté jeux de plateau

Comme chaque année, difficile pour nous de vous faire un retour exhaustif des nouveautés et jeux à attendre pour 2019. Une fois de plus on vous fait une liste totalement subjective des jeux qui ont retenu notre attention et nos coups de cœur durant ces 4 jours.

 

Res Arcana (Sand Castle Games)

Tom Lehmann, créateur de Race for the Galaxy, Roll for the Galaxy, et impliqué dans Pandemic, est de retour avec Res Arcana. Un jeu basé sur l’optimisation du paquet de carte Artefact de votre mage et l’utilisation judicieuse des essences magiques. Avec seulement 8 cartes, il faut trouver son moteur pour trouver la stratégie la plus optimale. Seulement 8 cartes, mais une multitude de stratégie possible et une très forte rejouabilité. On attend sa sortie mi-mars avec impatience !

Res Aracana jeu

 

Bunny Kingdom : In The Sky (Iello)

Cette extension ajoute un nouveau plateau qui vient s’ajouter à celui du jeu de base, un nouveau bâtiment (La Carotadelle), un nouveau type de scoring grâce au commerce, de nouvelles cartes et enfin la possibilité de jouer jusqu’à 5 joueurs. Nous n’avons pas pu y jouer, mais avec un superbe 90/100 dans notre critique du jeu de base, nous ne pouvons que l’attendre avec des étoiles dans les yeux.

Jeu extension Bunny Kingdom In the sky

 

Akkad (Iello – Octobre)

Akkad est un futur jeu de Bruno Cathala et Evan Singh (Evan who ??? ne cherchez pas, c’est un pseudo), illustré par Biboun. Rien que le casting en fait sûrement saliver plus d’un ! Nous n’avons pas pu y jouer, mais nous faisons partie des rares privilégiés qui ont pu avoir un aperçu de ce jeu qui sortira pour Essen (octobre 2019). Dans Akkad ou Flowers of Babybon (le nom n’est pas encore définitif), les joueurs incarnent des jardiniers qui doivent fertiliser les terres arides pour développer les jardins suspendus de Babylon. Un jeu de placement de tuile jardin avec des contraintes de pose et des zones de blocage, et de la récolte de gemmes pour débloquer des apprentissages. Après avoir repris la mécanique de l’Awale pour Five Tribes, Bruno Cathala nous a confié s’être inspiré cette fois du jeu de Go. Un jeu à suivre de près.

Festival international des jeux de Cannes Akkad

 

Monolith Arena (Iello – Mai)

Le plateau vous semble familier ? Un jeu de Michal Oracz (This War Of Mine, Theseus…), vous faites le lien ? Monolith Arena n’est pas vraiment un nouveau jeu, mais en quelque sorte une transposition de Neuroshima Hex dans un univers médiéval fantastique. Le jeu reprend les règles de son ainé avec quelques modifications. Le plateau a été réduit, a gagné en lisibilité et permettra de jouer de 2 à 4 joueurs sur la même surface de jeu, chacun pour soi ou en équipe. 4 factions seront disponibles avec chacune leurs capacités propres pour des affrontements tactiques qui intègre une nouveauté : les Monolithes. Ceux-ci sont présent sous votre base et pourront être déployer sur 2 cases adjacentes pour vous faire bénéficier de leurs effets. Nous avions eu un véritable coup de cœur pour Neuroshima Hex en 2008 avec un 95/100. Nous attendons avec impatience la sortie de Monolith Arena !

Festival international des jeux de Cannes Monolith Arena

 

Victorian Masterminds (Edge – bientôt)

Rien à voir avec les gentils petits pions colorés à deviner, ici on incarne des méchants, et des vrais ! On vole des monuments du monde entier, on triche et on construit des méga-machines de la mort pour régner sur le monde ! Le thème du jeu est très bien ajusté aux mécaniques (ou bien est-ce l'inverse ?), le système de planification des actions offre un très bon équilibre entre stratégie, interactions et retournement de situation avec une fluidité bien appréciée (les tours ne durent pas une plombe). Les différents personnages incarnés proposent un style de jeu légèrement asymétrique mais semble plutôt bien équilibrés. Le matériel est vraiment chouette. Antoine Bauza (7 wonders, Ghost Stories…) et Eric M. Lang (Le trône de fer JCE, Bloodborne Le Jeu de Cartes,  Blood Bowl Team Manager…) ont fait un jeu à la hauteur de leur réputation. Un des rares jeux de ce festival qui ne nous a pas donné une impression de déjà-vu.

Festival international des jeux de Cannes Victorian Masterminds

 

Villainous (Ravensburger – Septembre)

Entrez dans la peau d’un des 6 célèbres Méchants de Disney : Maléfique, Jafar, Capitaine Crochet, Ursula, Prince Jean ou la Dame de cœur ; et suivez votre propre objectif diabolique pour gagner le titre du pire méchant de tous les temps ! Villainous est déjà rencontre déjà un énorme succès aux Etats-Unis et nous pouvons vous garantir qu’il connaîtra le même avenir en Europe. Le jeu retranscrit parfaitement l’univers de chaque méchant à travers un jeu de cartes aux mécaniques astucieuses accompagné d’un superbe travail d’édition. 6 mois à patienter avant sa sortie, c’est long… mais ça vaut le coup d’attendre !

Festival international des jeux de Cannes Villainous

 

Médiéval Pong (Ravensburger – Mars)

Il y a peu, nous vous rappelions notre amour pour les jeux de pichenettes avec la critique d’Ice Cool 2. Nous nous devons d’apporter une rectification à ces propos. Ce n’est pas un amour uniquement pour les jeux de pichenettes que nous avons, mais pour les jeux d’adresses au sens large (Flipships  85/100, Dungeon Fighter 85/100…). C’est donc tout naturellement que Médiéval Pong nous a taper dans l’œil. Un jeu d’adresse qui s’inspire du Bière Pong (ça vous rappelle vous soirée étudiante ? Bienvenue au club !) en y ajoutant des pouvoirs. Imaginez-vous de retour au Moyen-Âge et défendez votre royaume face à l’envahisseur en récupérant la couronne du royaume adverse à l’aide de votre fidèle épée balle de ping pong. Chacune des tours renferme un mystérieux personnage (Forgeron, Chevalier, Dragon…) ayant chacun un pouvoir unique. Un gros coup de cœur !

Festival international des jeux de Cannes Médiéval Pong

 

Space Gate Odyssey (Ludonaute - mars)

Le petit dernier de chez Ludonaute fait clairement partie des titres qui ont su se démarquer, dans un salon pourtant saturé en nouveautés. L’esthétique de la boîte, superbe et colorée, renvoie immédiatement à No Man’s Sky. Et ça fait du bien de voir un titre de SF qui ose la couleur et les teintes pastels ! Le système de jeu s’appuie sur des règles simples, faciles à expliquer et à comprendre. Pourtant, Space Gate Odyssey va littéralement vous retourner les méninges : le gameplay mélange placement d’ouvrier, programmation d’action et gestion de majorité. Il va falloir planifier à mort et anticiper les actions de ses adversaires, si vous voulez développer votre base et partir à la conquête des exoplanètes. Un futur carton dans les mois à venir, à n’en pas douter.

 

Un dernier donjon pour la route (Ludocom - disponible cet été)

Avec un nom comme ça, on sait immédiatement qu’on est en présence d’un jeu bon enfant, léger, facile à sortir et surtout pas prise de tête. Pourtant, on se rend compte rapidement que le gameplay a suffisamment de richesse pour offrir des parties tendues et intéressantes. Un dernier donjon pour la route mélange agréablement pose de tuile (bon en pratique ce sont des cartes, mais ne chipotons pas), contrôle de territoire et surtout puputteries à tous les étages histoire de se réserver les meilleurs emplacements tout en évitant que les autres ne s’étalent trop. Le résultat est addictif au possible : on a qu’une envie, c’est de s’en refaire une petite. Il a donc tout ce qu’il faut pour devenir un futur classique du jeu familial, surtout dans sa configuration à deux. A surveiller de (très) près.

 

Clash of Rage (La boîte de jeu et Origame - mars)

Ça y est, l’arlésienne Clash of Rage est enfin disponible… Les bakers viennent tout juste d’être livrés, et le jeu devrait normalement arriver en boutique dans les semaines qui viennent. Pour ceux qui ne connaissent pas, Clash or Rage est un jeu de confrontation et d’escarmouche aussi tactique que sans pitié. La pression ne relâche pas une seule seconde pendant toute la partie, car la moindre erreur se paie cash. Il s’agit d’une grosse production coéditée par Origames et la Boîte de Jeu. Et quand on dit grosse production, ce n’est pas qu’une image : la boîte est juste disproportionnée (ne cherchez pas, elle ne rentre pas dans une Kallax), mais il fallait ça pour contenir le matos juste sublissime du jeu. Les ‘gurines finales sont à la hauteur de ce qui a été montré jusqu’ici. Cerise sur le gâteau, le jeu bénéficie en plus d’une campagne scénarisée histoire de varier les plaisirs. Bref, c’est du lourd, du très très lourd et nous espérons très sincèrement avoir l’occasion de vous en reparler plus longuement dans les semaines à venir.

 

Cultes (Bragelonne - mars)

Eh oui, tout arrive : Bragelonne délaisse (un peu) les grimoires poussiéreux pour se mettre aux jeux de société. Les quadras auront sans doute flashé sur un Olive et Tom calibré tout pile pour titiller leur fibre nostalg33k, mais c’est surtout Cultes qui a retenu l’attention des gros joueurs que nous sommes. Il s’agit de la localisation en français d’un Kickstarter porté par Criptozoic et livré en 2018, a priori plutôt bien reçu par la communauté. Le jeu propose prêter allégeance à une créature maléfique pour dominer le monde, et de faire tout ce qu’il faut (recrutement de Fidèles, sombres rituels, pots-de-vin, émeutes sanglantes) pour l’invoquer et le renforcer plus vite que vos rivaux. Le jeu est sombre, violent et impitoyable, et la partie que nous avons faite a clairement donné envie de plonger plus longuement notre âme dans la bête.

 

Gen 7 (Edge - avril)

Histoires de Peluches, récemment chroniqué dans nos colonnes, fait partie de la nouvelle vague des titres fortement narratifs arrivant sur le marché. Force est de reconnaître que l’expérience, sans être parfaite, était quand même sacrément réussie. C’est donc avec plaisir que nous avons posé nos paluches sur Gen 7, le second titre de l’éditeur basé sur le même concept. Par contre, finie l’ambiance gentiment Burtonienne et place à la SF pure et dure ! L’histoire se passe sur un vaisseau-colonie qui a quitté la terre il y a très longtemps, et à destination d’une colonie située très très loin. De terrifiants événements commencent à se produire et mettent en péril l’ensemble de la mission. Les joueurs vont découvrir que les apparences sont trompeuses, et que le sort de l’espèce humaine repose entre leur main. En pratique, le jeu lorgne franchement du côté de Dead of Winter, en proposant un système similaire aux cartes « croisée des chemins » que nous avons tous appris à redouter tant elles pouvaient changer la face de l’aventure. Adieu également les figurines : tout passe dorénavant uniquement par le texte. Nous n’avons pas eu le temps de le tester, mais l’ensemble donne clairement envie

 

Wacky Races (Edge - fin d’année)

Oh surprise, Edge présentait les premiers prototypes d’une adaptation des Fous du Volant en jeu de plateau. Pas grand-chose à voir à ce stade, à part des figurines que l’on dirait tout droit sortie du dessin-animé et qui avaient une classe absolument folle. On se prend à rêver d’une mécanique à la Jamaica, et d’une course endiablée où tout le monde se tire la bourre de la première à la dernière seconde. Alors oui, c’est une véritable madeleine de Proust pour tous ceux qui ont déjà regardé la série étant gosse, mais pour le coup on peut espérer que ladite madeleine sera farcie aux amphet’. Vivement plus de détails !

 

The faceless (Legion distribution - mars)

Dès les premiers regards, The Faceless assume son esthétique rappelant fortement Stranger Things. Visuellement, ça claque avec un rendu atypique et légèrement dérangeant… Niveau mécanique, la boîte fait dans l’originalité puisqu’elle utilise le magnétisme : toutes les figurines disposées sur le plateau sont aimantées, et vont exercer une influence sur une boussole représentant le personnage principal. Toute la difficulté consistera à amener l’aiguille de cette boussole dans une direction bien précise. Nous n’avons pas pu en faire une partie complète, c’est un peu court pour se faire une idée définitive de la bête, mais le concept intrigue et suscite la curiosité. The Faceless a connu une gestation difficile, avec une campagne de financement particulièrement calamiteuse sur Kickstarter. Espérons qu’il suivra un chemin plus tranquille en boutique.

 

Monumental (Funforge - 3e trimestre)

Monumental avance bien… Le late pledge, d’ailleurs, doit être plus ou moins être en train de se finir au moment où vous lirez ces lignes. Le système de jeu n’a quasiment pas changé depuis la dernière présentation à Essen, signe que les mécaniques commencent à atteindre un bon niveau de maturité. Les figurines sont toujours aussi magnifiques, le plateau toujours aussi illisible à force d’être chargé en couleurs. Mais mois après mois, le titre confirme tout le bien que l’on peut penser de lui et donne toujours aussi envie de poser ses paluches dessus.

 

Zombie bus (Sweet November - Mars)

Oh, tiens, encore un jeu de zombie… Oh, tiens, encore du semi-coopératif histoire de pourrir l’ambiance de la soirée… Soyons clair : sur le papier, Zombie bus n’a absolument aucune chance d’être récompensé comme le jeu le plus original de l’année. Pourtant, vous auriez tort de vous arrêter à ça car le titre est vraiment agréable à jouer. L’esthétique pioche un peu partout, des cartoons Warner Bros à Plantes contre Zombies, avec juste assez d’auto-dérision pour que l’ensemble reste cohérent. La mécanique fait le choix de laisser une grande liberté au joueur. Si vous voulez jouer en mode full-coop, vous pouvez. Si vous voulez être le pire chacal individualiste du monde, vous pouvez aussi. Le jeu ne privilégie pas la coopération ou la compétition : il ne devient pas plus difficile lorsqu’un joueur quitte le navire, ni plus facile d’ailleurs. Ce qui rend les trahisons d’autant plus douloureuses, et mémorables.

Les coups de coeur, les trucs à attendre côté jeux de rôle​

 

L'affaire Deluze

Un peu éloigné des autres stands JdR, Les XII Singes cohabitaient avec Bragelonne. Ils avaient ramené dans leur carton quelques exemplaires de L'affaire Deluze, réédition de la mythique campagne parue pour L'Appel de Cthulhu. Et franchement, c'est super cool ! Le format est nouveau pour cet éditeur (c'est du A4), mais le travail est tout aussi abouti que d'habitude. Franchement, c'est cool ! Pour les vieux de la vieille, ça fait plaisir de voir ressortir ce petit classique.

 

Bitume

Non, ne paniquez pas, la nouvelle édition de Bitume n'est pas encore sortie. Mais Raise Dead a tout de même profité du FIJ pour communiquer sur ce futur gros projet. Des tables permettaient d'y jouer et de découvrir le nouveau système de règle (décliné de Chroniques oubliées). Le retour de Bitume aura lieu via une campagne de financement participatif en avril 2019 chez GameOn Tabletop avec une livraison un an plus tard environ soit pour avril ou mai 2020. Croc (photo) créateur du jeu dans les années 80-90 ne fait pas parti de l'équipe qui travaille sur cette nouvelle édition mais sera à tous les coups un fan exigeant !

Croc créateur de Bitume 1986 vient voir le futur JdR Bitume

 

Chroniques Oubliées Cthulhu

C'était LA grosse sortie chez Black Book Editions : la boite d'initiation Chroniques oubliées. Déclinaison de la boite Chroniques Oubliées Fantasy (qui avait largement su nous convaincre), elle adapte son système de règles à la sauce horreur contemporaine/poulpe/santé mentale. Niveau matériel, c'est propre, c'est pro, on sent bien derrière toute l'expertise de BBE pour ce genre de produit. Nous sommes actuellement en train de la décortiquer pour vous en parler plus en détail...

 

Mega 5ème paradigme

Le légendaire Didier Guiserix était présent sur le stand des Éditions Leha pour dédicacer le jeu de rôle Mega 5ème paradigme. Si Mega n'est pas en soit une nouveauté (il est même en deuxième place de nos jeux de l'année 2018), on a découvert que plusieurs scénarios (dont un destiné) vont débarquer en mai prochain, et que 2020 verra paraître Terra Rotunda, une grande campagne pour Mega 5ème paradigme.

Didier Guiserix en dedicace pour les editions Leha

 

The Witcher

C'était l'une des sorties les plus attendues du salon : la version française du jeu de rôle The Witcher était en vente sur le stand d'Arkhane Asylum Publishing. Doté d'une nouvelle maquette made in chez nous (bien plus claire et lisible que la VO), le jeu semble contenir tout ce qu'il faut pour séduire les fans de la licence, et, pourquoi pas, faire découvrir le jeu de rôle à celles et ceux déjà familier de la licence. En tout cas, le feuilletage du livre nous a donné envie.

 

Vermine 2047

Sur le stand du Studio Agate, Julien Blondel présentait la nouvelle édition de Vermine. Ce jeu, devenu culte avec les années, est en effet sur le point de renaître de ses cendres puisqu'une précommande pour le kit de survie est actuellement en cours. Le festival était l'occasion de découvrir non pas le livre en entier, mais des extraits de textes, d'illustrations, de maquette, de système de règles, avec l'auteur en personne pour poser des questions indiscrètes. On y reviendra, mais comme ça, ça a l'air d'enfer ! Vu les prix délirants de la première édition sur le marché de l'occasion, on ne peut que se réjouir de ce retour.

 

Rumeurs

Au détour des allées, nous avons pu entendre quelques rumeurs ici et là, voir des work in progress de ce qui va pointer le bout de son nez dans les temps à venir :

 

Championnat du Monde de Capitaine Sonar au stand Matagot

Matagot a organisé une guerre sous-marine mondiale avec leur jeu Capitaine Sonar, à laquelle nous avons participé.

Leur matériel grandeur nature fut mis à disposition des équipes qui s'affrontèrent dans une lutte sans merci. C'est dans le U-Boat "SciFi-Universe" que les quatre membres de l'équipe, couvrant le FIJ de Cannes 2019, ont brillé lors de ce championnat en remportant toutes leurs batailles sous-marines sans aucune pitié pour leurs adversaires, avec de nombreux ordres et contre-ordres légendaires qui sont caractéristiques de ce jeu joué en mode temps réel.

Nous repartîmes victorieux avec la future extension Opération Dragon pour Capitaine Sonar qui sortira en avril 2019 !

Vicent le Capitaine Sonar de notre sous-marin Gaëtan notre Détecteur de Capitaine Sonar Extension Opération Dragon pour Capitaine Sonar

Le Off

La nuit venue, le tumulte du FIJ de Cannes ne retombe pas... Car le Festival est envahi par d'étranges prototypes de jeux, leurs créateurs, des joueurs mais aussi des professionnels (éditeurs, journalistes,...) pour tester des jeux encours de création et de tests qui chercheront une fois un peu plus aboutis un éditeur pour être publier au grand jour.

Le Off se déroule sur quatre nuits et se structure devant presque "pro". Il faut passer une sorte de concours d'entrée (protoLab) pour pouvoir réserver une table et présenter son jeu. Mais là encore, une fois la réservation obtenue l'auteur n'est en rien garanti de publier officiellement son prototype. Il lui reste à démontrer que son jeu est bien prêt à être publié ayant passé des soirs, des nuits et des nuits de test et de retest.

Le succès du Off du FIJ de Cannes n'est plus à prouver et la salle dédiée devient petite. En effet, les curieux devaient faire la queue même à minuit pour pouvoir y accéder car cette dernière ne peut accueillir que 1.000 personnes. Il faut patienter que certains joueurs se soient lassés et quittent le Off pour pouvoir venir tester des jeux non encore commercialisés !

Ce fut le cas du prototype d'Archimagus de Fabien Methia qui vendredi soir était au Off et qui a signé son contrat pour la publication de son jeu le samedi matin ! Son jeu a subi plus d'un an de test et de concours divers dans toute la France !

Le Off du Festival International des Jeux de Cannes 2019 Prototype Vallée de Coa Off du FIJ Cannes 2019 Archimagus au Off du FIJ de Cannes 2019 Archimagus Signé au FIJ de Cannes 2019
Auteur : Gaetan G.
Publié le jeudi 7 mars 2019 à 09h00

Commentaires sur l'article

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.Seuls les membres SFU peuvent poster leur avis.

Créez votre Espace SFU en moins d'une minute pour ajouter votre avis (et bien plus). C'est simple et gratuit !
Alors n'hésitez plus et venez rejoindre la communauté de Scifi Universe !

Pour aller plus loin grâce à nos archives

Articles de 2019 : janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre