75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de société : Affinity [2018], par Gaetan G.

Avis critique rédigé par Gaetan G. le mardi 15 janvier 2019 à 14h00

Y'a de l'ambiance dans cette boîte-là

Après un réveillon 2018 chargé d’excès en tous genres, voici venu le temps des vœux et des bonnes résolutions… Cette année, c’est promis : on arrête la clope, on se remet au sport, et surtout on passe un peu plus de temps avec les potes et un peu moins à croûter devant Netflix.

Et pour mettre l’ambiance dans ces moments-là, quoi de mieux qu’un bon petit party-game des familles ? Si possible un truc tout mignon qui plaise à tout le monde, pas un truc de péripapétipute qui va plomber l’ambiance à peu près autant qu’une discussion sur les gilets jaunes…

Eh bien bonne nouvelle, car à Scifi on pense à vous ! En effet, nous allons parler aujourd’hui d’Affinity, une petite boîte pleine de qualités comme vous allez le voir. Il s’agit d’un jeu coopératif, hyper facile à sortir avec la famille comme avec les amis. Un jeu qui peut être joué en mode tout mimi, mais qui peut aussi être nettement plus trash quand on veut avoir l’esprit mal placé. Cerise sur le gâteau, la boîte fait preuve d’originalité : nous aussi on en a marre de ces clones à la chaîne de Blanc Manger Coco !

Envie d’en savoir un peu plus long sur le dernier bébé de Gameflow ? Ça tombe bien, c’est ici qu’on en parle.

Un matos pratique et choupinou

Première (bonne) surprise à la prise en main de la boîte : celle-ci s’ouvre un peu comme un livre, avec un matos pré-rangé qu’il n’y a pas besoin de sortir. Le résultat est franchement joli et qualitatif, et donne vraiment envie de commencer une partie là maintenant tout de suite :

D’autant que le démarrage est instantané : on ouvre la boîte, on distribue trois cartes vertes, trois oranges, trois rouges et une émotion à chaque joueur et c’est parti ! L’explication des mécaniques se fait tout naturellement pendant le premier tour.

Le principe ? Chaque joueur doit faire deviner son émotion (parmi 4 : joie, fun, tristesse et glauquitude) à son voisin de gauche au moyen de ses 9 cartes de couleur. Les cartes vertes sont des débuts de phrases, les cartes jaunes vont au milieu et les cartes rouges à la fin.

La plupart du temps, clairement, on galère. Sauf pour faire deviner des trucs glauques, étrangement : en général on trouve toujours moyen de faire des sous-entendus douteux avec les cartes que l’on a dans la main. Pour le reste, il faut faire avec ce que l’on a. Au pire du pire, il est possible, trois fois dans la partie, de changer toutes les cartes de sa main.

Si votre voisin de gauche trouve la bonne émotion avec ce que vous lui avez donné, bravo ! L’équipe progresse de 1 point sur la piste de la victoire. Sinon, elle progresse de 1 sur la piste de la défaite. Ensuite, on défausse les cartes jouées, on redistribue de quoi compléter sa main et s’est reparti pour un tour. La partie s’arrête lorsqu’un marqueur arrive à 12.

Idéal pour faire connaissance ou pour poser l’ambiance

Spontanément, on pourrait se dire : « mouais, encore un jeu où il faut obligatoirement jouer avec des personnes que l’on connaît bien ». En pratique, absolument pas. C’est même le contraire : la formule fonctionne extrêmement bien quand on joue avec des inconnus. En moins de 10 minutes, on se fait une idée assez précise de la personnalité de l’autre (« non mais sérieux, il trouve ça mignon ???? »). Pour gagner, il faut anticiper la manière dont l’autre pense, en fonction de ce que l’on a pu deviner lors des tours précédents. C’est drôle, plus profond qu’il n’y paraît et tous ceux avec qui j’ai pu jouer ont accroché au concept. C’est pour ça, d’ailleurs, qu’on interagit toujours avec la même personne.

En pratique, le jeu peut être joué sans problème dans un cadre familial. En soi, les cartes ne sont jamais borderlines ou inappropriées. Pour réaliser des phrases trash, il faudra forcément user de métaphores et de second degré :

(désolé)

Même quand on va « chercher la faute », le résultat est nettement plus fin et intéressant qu’un Blanc Manger Coco (encore lui) où l’on se contente de balancer les pires horreurs à la chaîne. Ici, il faudra savoir faire preuve de finesse.

Party game oblige, ce n’est pas une boîte qui va vous occuper la soirée. En général, il vaut mieux s’arrêter à une partie, deux au maximum. Mais il fait très bien le job : il donne l’occasion de passer un moment convivial, de sortir quelques vannes sympas qui vont détendre l’ambiance. Et puis surtout, il a été bien apprécié par toutes les personnes avec qui j’ai pu le sortir, c’est assez rare pour être signalé. Que pourrait-on demander de plus à un Party game ?

La conclusion de à propos du Jeu de société : Affinity [2018]

Gaetan G.
85

Affinity rassemble tout ce que l’on attend d’un bon party game. Il faut moins d’une minute pour sortir le jeu et commencer une partie, guère plus pour expliquer les règles. Le jeu est parfait pour mettre un peu d’animation dans un après-midi pluvieux, pour dérider tata Jeannine entre la poire et le fromage ou même pour lancer l’ambiance en début de soirée lorsqu’on est entre amis. Pour finir, il a un thème suffisamment consensuel pour convenir à tous, sans virer au gnangnan non plus.

Après, cela reste un party game avec toutes les limites que cela impose. C’est-à-dire un jeu léger, qui a pour seul but de de nous faire passer un bon moment. N’espérez donc pas qu’il vous occupe une soirée complète, ni qu’il change votre vision sur le monde. Les joueurs de Blanc Manger Coco le trouveront beaucoup trop sage, forcément, les autres peuvent foncer sans problème. D’autant que la boîte est commercialisée à prix tout doux.

On a aimé

  • La boîte est jolie et fonctionnelle
  • Pas de temps de mise en place : on pose le tout sur la table, on ouvre et on commence
  • Adapté à tous les publics (enfants, famille, amis, non-joueurs comme core-gamers)
  • Possibilité de faire des associations bien douteuses, sans que le trash ne soit au centre du jeu
  • Mécanique originale
  • Vendu à tout petit prix

On a moins bien aimé

  • Parfait pour lancer l'ambiance. Par contre, n'attendez pas qu'il vous occupe pendant la soirée
  • Le fun dépend quand même des cartes que l'on pioche...

Acheter le Jeu de société Affinity [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Affinity [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+