75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Alliés
Alliés >

Critique du Roman : Alliés

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 22 juillet 2018 à 0900

Sith & Jedi

« Ben se demandait s'il devait attendre l'âge de son père pour se sortir des événements malencontreux autrement qu'en comptant sur le hasard et la chance.
Puis il se demanda s'il ne devait pas attendre d'être encore plus âgé que son père. »

Roman central des neuf prévus pour Le Destin des Jedi, cycle devenu "Légendes", on attend beaucoup de ce Alliés histoire de relancer une intrigue pour l'instant sympathique mais manquant vraiment de rythme comme l'a démontré le précédant tome.

Dans cette saga écrite à trois, Christie Golden faisait figure de petite nouvelle et avait réussi à bien s'adapter et se révéler être une bonne recrue pour l'univers Star Wars. Elle a ici la lourde tâche de faire suite au mollasson Revers d'Aaron Allston qui avait réussi l'exploit de faire tourner l'intrigue en rond malgré quelques bonnes péripéties. L'auteur rassure dès le début du roman puisque le titre indique que Luke Skywalker et son fils Ben vont s'allier aux Sith de la Tribu Perdue afin de lutter contre une menace bien plus périlleuse. Une alliance contre-nature mais qui fait tout le sel d'un roman qui réussit à remonter le niveau de la série car il s'y passe enfin quelque chose !

Luke et Ben collaborent donc avec une centaine de Sith pour se battre contre Abeloth, monstre puissant dans le Côté Obscur qui a déjà décimé des Sith dans Abysse. D'autant plus que le commandant Sith révèle à Luke qu'Abeloth est responsable de la folie de ses jeunes Jedi. Luke accepte la proposition en voyant une bonne occasion de faire une pierre, deux coups : délivrer ses Jedi de leur mal et en apprendre plus sur la Tribu. La jeune Sith Vestara va même rester « prisonnière » dans leur vaisseau alors que son père fait parti de l'expédition. Un rapprochement qui va inciter les Sith à utiliser les sentiments amoureux naissant entre Ben et Vestara afin de faire plier le grand Luke Skywalker.

A Coruscant, la politique anti-Jedi de Daala s'intensifie puisqu'elle assiège le temple Jedi par des Mandaloriens qui ont carte blanche afin de récupérer les derniers Jedi fous protégés par les leurs. Une situation qui s’envenime et qui s'accompagne du procès de la douce Tahiri dont l'issue pourrait avoir de graves répercussions. Le coupe Jaina Solo/Jag Fel bat de l'aile tant ce dernier est bloqué par son devoir de chef des Vestiges de l'Empire. A cela se greffe la problématique de l'esclavage à travers le prisme d'une émission Holonet intègre qui envoie une journaliste faire des reportages sur le sujet. Une thématique reliant le périple de Luke & Ben qui se trouvent coincé sur la planète Klatooine  dont le peuple est asservi par les Hutts. Ils y attendent l'aide de Lando qui arrive avec un vaisseau capable de leur faire traverser la Gueule sans encombre pour débusquer Abeloth.

Aucune chance de comprendre ce roman sans avoir lu les précédents. Si la lecture est plaisante c'est d'abord qu'il s'y passe enfin quelque chose à commencer par cette alliance mais aussi le siège du Temple comme le procès. Des situations différentes remplies de tensions où les héros sont toujours sur la corde raide. Un mélange de combats, d'affrontements verbaux et psychologique qui fonctionne pleinement. Christie Golden se montre encore une fois à l'aise dans l'univers de George Lucas. Les différents lieux et thèmes abordés rythment agréablement la lecture avec une auteur sachant très bien ménager le suspense distillant quelques scènes chocs. On peut aussi apprécier la touchante histoire d'amour entre Ben et Vestara même si son traitement « amour-haine » fait parfois un peu cliché façon série américaine... Le final a le mérite d'être aussi trépidant que surprenant permettant au cycle de fidéliser le lecteur.

On n'évite malheureusement pas les écueils avec l'énième pétage de plomb d'un Jedi et le surplace de la situation à Coruscant dont la conduite de Daala est de plus en plus compliquée à défendre du point de vue de l'intrigue. Ses intentions sont toujours contredites par son passé et ses actes que tout fan de l'Univers étendu décèle facilement. Le thème de l'esclavage, pourtant intéressant, ralentit quand même l'intrigue globale. Enfin, la grosse surprise de fin laisse un peu sceptique comme le personnage d'Abeloth finalement vide de sens quand on s’intéresse à ses motivations mais c'est peut-être pour mieux nous surprend dans le prochain tome...

La conclusion de

Christie Golden relève la barre d'une série en manque de souffle depuis le dernier tome. L'intrigue avance enfin avec l'alliance passionnante qui fait son titre. Le concentré d'action, de planètes exotiques et de situations dramatiques nous rappelle avec délice que Star Wars reste du space-opera. Malgré quelques défauts, on accroche bien.

Que faut-il en retenir ?

  • L'intrigue global avance enfin !
  • L'alliance entre Sith et Jedi
  • Les différents types d'affrontement

Que faut-il oublier ?

  • La situation à Coruscant fait du surplace
  • Daala
  • On pense toujours que ce cycle aurait dû être plus court

Acheter Alliés en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Alliés sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars