75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : L'empire électrique
L'empire électrique >

Critique du Roman : L'empire électrique

Avis critique rédigé par Kathleen A. le lundi 27 mars 2017 à 16:43

Et si le passé était notre futur

Nous voici Sherlock Holmes, désentravé des chaines qui le liait au pénitencier de La Graciosa depuis bien trop longtemps, mais une liberté sous forme de cage dorée pour user de ses talents... Une affaire bien étrange sous ces airs légers, dévorons donc les pages pour satisfaire notre curiosité. Et empreint du mystère d'une certaine chambre jaune voici Frédéric Larsan, se mêlant volontiers à l'imaginaire uchronique d'un "Vortex" dystopique. Désormais Frankenstein tout du moins sa lignée, nous abusons de la médecine voltaïque au service de la beauté. Mais même une vie bien ordonnée peut se dérober sous nos pieds... Entre quête de réponses et survie, nous partageons ses méandres dans le secret de la nuit. Chevauchant Tornado dans l'obscurité, nous voilà donc Zorro quelque peu modifié. La descente aux enfers ne fait que continuer, Tom "Slayer" Sawyer et Baron Samedi s'acharnent dans un combat manichéen, et les mots velours laissent leur place à de sombres desseins. Gavroche et Euphrasie, l'histoire de deux pauvres hères qui nous emmène là jusqu'au centre de la Terre. Un mélange hétéroclite détonnant nous attend au fil des pages, de Germinal à l'homme le plus doué du monde, fiction et réalité fusionnent en une nouvelle image, résultat extatique d'un auteur à l'imagination féconde. John Watson est le suivant, embrigadé aux côtés d'un certain Chevalier d'Andrésy, il écume les rues au péril de sa vie à la poursuite de meurtres de femmes monnayant les plaisirs. Et enfin pour finir, embarquons sans tarder pour sonder les profondeurs à la poursuite du Nautilus et de son créateur, et au fil des éons pour qui sait apprécier, sois ici le témoin de ces aventures partagées.

Bord des pages, titre et frise dorés, pas de doute, Bragelonne nous a encore gâté. Un sommaire pour se repérer, des chapitres bien définis, c'est bien là le charme habituel et si plaisant de cette maison d'édition. Attardons nous un peu plus sur les détails de la couverture. Tout est cohérent avec le contenu du roman : les sauterelles mécaniques, l'énergie voltaïque, les rues sombres de Londres, les aigles représentant la suprématie Napoléonienne, et bien d'autres détails reprenant le contenu des nouvelles (mais je ne veux pas vous gâcher la surprise !). Les pages sont douces et épaisses, ce qui permet de les tourner aisément sans couper la fluidité de lecture et sans avoir en transparence les mots de la page suivante. En bref, un réel sans faute.

Victor Fleury (A.K.A. Vyl Vortex) commence fort avec ce premier roman déjà dans la cour des grands. Après une première nouvelle dans le recueil de nouvelles Du plomb à la lumière aux éditions Le Grimoire, il va aujourd'hui plus loin en partageant avec nous son univers voltapunk. L'écriture est légère, très fluide, gardant sa délicatesse même dans les moments les plus sombres pour un plaisir de lecture continu. Pour les lecteurs occasionnels, ce livre sera agréable et vous fera passer un excellent moment dans un univers étonnant remplis de rebondissements. Pour les plus assidus, ce livre est un vrai trésor débordant de références nous mettant constamment un sourire aux lèvres et nous entrainant inexorablement dans l'attente impatiente du prochain personnage ou lieu et des changements effectués. On se prête très vite au jeu, on s'extasie de retrouver ceux que nous connaissons et on se jette sur notre moteur de recherche pour combler nos connaissances. On y découvre des lieux réels, des personnes aussi ainsi que leur passé, et tout est mélangé pour former une histoire solidement ficelée où l'on se dit qu'elle aurai pu exister.

90

Un bel hommage à des auteurs emblématiques, des personnes oubliées, des lieux chargés d'histoires sous des accents uchroniques d'un imaginaire voltapunk. A dévorer de toute urgence !

Critique de publiée le 27 mars 2017.

Suis nous sur facebook !

Notre critique vous a convaincu ? Pourquoi ne pas l'acheter ?

Nous vous proposons de comparer les prix de ce produit sur différents sites d'achats en ligne dans lesquels vous pouvez avoir confiance. Constituez votre panier grâce aux liens suivants qui vous proposerons différentes éditions ou des produits similaires.

Trouver ce produit sur Fnac.com Trouver ce produit sur Amazon.fr