75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : L'Homme qui vendit la lune #1 [1958], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 16 mars 2007 à 10h27

Et si on y allait... sur la lune?

Publiées dans une ambiance d'après guerre, à la fin des années 60, les nouvelles qui composent ce recueil n'en restent pas moins de la science fiction malgré les progrès réalisés dans la conquête spatiale. Ce premier volume est centré sur la conquête de l'astre le plus proche de nous, et de nos jours pas franchement visité : la Lune. Le recueil enchaine des histoires qui se suivent indirectement et dont les personnages sont nouveaux à chaque fois, sauf pour l'histoire la plus importante qui place Mr Harriman au premier plan de la conquête lunaire. Chaque histoire a cela de bien qu'elle ne décrit pas de manière collégiale la situation à un instant "t", ce qui serait ennuyeux au possible et ne justifierait pas l'emploi du format court que sont les nouvelles. Non, Heinlein s'attarde sur la situation sociale d'ouvrier de la route, sur les rêves d'un riche industriel ou sur les problèmes de parité homme/femme pour nous dresser la carte de l'évolution humaine tout en restant à un niveau très abordable et populaire. L'histoire la plus intéressante - et la plus longue - est "L'homme qui vendit la Lune", un étonnant récit plein de rebondissements et de vivacité qui montre qu'un seul homme (Mr Harriman) peut changer les choses s'il s'en donne les moyens. Une histoire charnière qui fait véritablement décoller l'Histoire du futur.
Mais si les nouvelles d'Heinlein se lisent avec autant de confort c'est parce que son style narratif possède une fluidité qui fait passer chaque page à une vitesse fulgurante. Loin des descriptions interminables et techniques d'autres auteurs, Heinlein arrive à faire marcher notre cervelle pour imaginer les situations décrites qui sont criantes de vérité malgré les connaissances plus réduites de l'époque en matière de conquête spatiale. Et pour ça, pas la peine d'entrer dans les détails, il suffit de se baser sur les grands principes de la physique et de faire comme si les problèmes pratiques avaient été résolus. Et voilà qu'Heinlein fait toujours de la SF 40 ans plus tard. Et si vous voulez connaitre la suite de l'Histoire, c'est dans le tome 2.

La conclusion de à propos du Roman : L'Homme qui vendit la lune #1 [1958]

David Q.
85

Un excellent recueil de nouvelles qui rend compte par des histoires à échelle humaine des évolutions de l'humanité d'après guerre jusqu'à la colonisation de la Lune.

Que faut-il en retenir ?

  • La facilité de lecture
  • Chaque histoire est différente mais s'inscrit dans la même ligne directrice
  • L'homme qui vendit la Lune

Que faut-il oublier ?

  • Des différences de qualité selon les nouvelles

Acheter le Roman L'Homme qui vendit la lune en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Homme qui vendit la lune sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Histoire du futur