75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Planète Interdite >

Critique du Film : Planète Interdite

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 11:23

Planète interdite

Classique et bon
Pour beaucoup, le nom de Planète interdite fait automatiquement référence à ce bon vieux Robby le robot, et sa dégaine de boîte de conserve balourde. L’identification du film à ce qui n’est, au final, qu’un personnage secondaire, est telle que, pour beaucoup, Planète interdite se traîne une image de film de SF ringard, voir cheap, mais rigolo. C’est on ne peut plus éloigné de la réalité, Planète interdite étant avant tout un film sérieux, traitant de sujets plutôt pointus (telle que les machines pensantes, la force de l’inconscient humain ou la chute des civilisations). L’ami Robby (si populaire qu’il réapparaîtra plusieurs fois par la suite, et sera décliné en jouets) n’apparaît donc qu’au second plan d’un film qui brasse une multitude d’idées. A ce titre, l’affiche même du film est mensongère, puisqu’elle met en scène Robby tenant dans ses bras lune jeune femme évanouie et à moitié dénudée…
Le véritable intérêt du film est donc ailleurs. L’équipage du vaisseau se retrouve aux prises avec de mystérieux agresseurs invisibles, alors que les seuls habitants de la planète, l’étrange Docteur Morbius et sa fille, semblent cacher bien des secrets. Le film prend toute sa dimension lorsque Morbius fait visiter aux astronautes l’inimaginable cité souterraine construite par les premiers habitants d’Altaïr 4, depuis longtemps, disparus… On trouve alors les meilleures idées du film, renforcées par de très beaux effets spéciaux : les incroyables décors de la cité enfouie des Krells, réalisés grâce à de superbes matte paintings, encore bluffants aujourd’hui. De la même façon, la lutte contre le monstre invisible est soutenue par de très efficaces effets, peints sur la pellicule par des animateurs des studios Disney. C’est aussi l’un des tout premiers films de SF tournés en couleur, et celle-ci est très justement utilisée tout au long du métrage.
Quelque part, Planète interdite semble annoncer Star Trek : l’équipage du vaisseau spatial (une classique soucoupe volante, ce qui est aussi le cas de l’Enterprise si on enlève tubulures et réacteurs), son équipement et sa confrontation avec des éléments inconnus sur un monde lui aussi inconnu.
Planète interdite est un film efficace et riche, et on ne peut que regretter qu’il soit encombré de pas mal de clichés (les personnages de l’équipage, une bluette sentimentale entre la fille du professeur et le commandant du vaisseau et une morale un peu trop appuyée). Mais cela n’entache en rien le plaisir que l’on prend à la vision de cette Planète Interdite, qui se hisse dans le club des grands classiques de la SF.

80

Un des grands classiques de la SF, au point que son robot pataud, l'innéfable Robby, est devenu une référence incontournable...

Critique de publiée le 21 février 2003.

Acheter Planète Interdite en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Planète Interdite sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !