75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Killers [2014], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 27 août 2014 à 11h05

La mort par voyeurisme

Killers

Précédé d'une excellente réputation, Il était très attendu par quelques-uns, et il a fait depuis une jolie tournée de festivals Killers... Voici donc ici un avis sur cette coproduction japonaise/indonésienne qui profite du nom du désormais incontournable Gareth – The Raid - Evans comme producteur exécutif.

Pour ce qui est du sujet général traité par ce film, sachez qu'il faudrait ne pas trop se fier à la belle allure de Nomura Shuhei (Kazuki Kitamura), qui a tout de l'homme respectable et charmeur mais qui, derrière de jolies phrases et un sourire aguicheur, se cache un adepte de la webcam ou plutôt un « youtuber » qui adore partager ses snuff-movies personnels. Il faut dire qu'il met autant de conviction dans l'art du meurtre que du montage, et que voir sa popularité monter en puissance ne le décourage pas, bien au contraire. Parmi ses « visiteurs », on trouve Bayu Aditya (Oka Antara), brave gars qui commence cependant à péter une durite. Il faut dire que sa vie actuelle est loin d'être rose. D'un côté sa femme vient de déménager en emportant avec elle leur fille et, de l'autre, son job de journaliste est au plus bas depuis qu'il a tenté de publier un article incendiaire sur un criminel notoire qui a pour lui de savoir où placer son argent pour toujours bien s'en sortir. Il ne fallait pas plus que ce Bayu soit victime d’un braquage pour que la bouilloire explose et qu'il se décide de rendre lui-même justice et de partager, à son tour et à titre d'avertissement, les vidéos de ses actes sur le net, ce qui attirera justement l'attention de Nomura qui voit en Bayu un « padawan » fortement prometteur. On en dira pas plus sur ce sujet, cela suffit déjà à vous donner une bonne idée de ce qui peut vous attendre en termes d'histoire.

Toujours se méfier du conducteur

Et donc, oui, voici donc une nouvelle petite perle d'Asie qui débarque. Réalisé par les Mo Brothers (Kimo Stamboel et Timo Tjahjanto), Killers est un film profondément ancré dans notre temps, ce qui ne le rend que plus inquiétant. Car à l'heure où les vidéos personnelles se démocratisent sur le web et où certains n'hésitent pas une seconde à se filmer torturant des animaux, à publier des vidéos d'une personne se faisant écraser ou quelques autres atrocités, il y a peu pour qu'on vienne à se dire qu'on pourrait très bien un jour être une victime d'un bonhomme en quête de notoriété et d'envies meurtrières. L'intelligence du scénario de Timo Tjahjanto (Macabre), conduite par une idée originale de Takuji Ushiyama (producteur exécutif sur Nightmare Detective) n'est pas que de raconter la descente aux enfers d'un homme qui va prendre goût au meurtre, mais bien une vision divergente de deux adeptes du meurtre qui auront néanmoins des conséquences identiques. On découvre donc deux meurtriers qui aiment à partager leurs atrocités sur internet et à exploiter leurs pulsions : l'un profondément atteint par quelques traumatismes d'enfance qui le poussent sciemment à tuer de jolies demoiselles, l'autre par une envie de voir enfin justice se faire. Mais ça sera bien l'échange et le partage, tout comme la fascination que ces derniers exercent sur les internautes qui interpelle le plus, à l'image d'un dernier plan qui marquera par son approche aussi froide que pessimiste et quelque peu ironique.

Outre une histoire conçue aux petits oignons, on est fasciné aussi par une interprétation solide, amenant une crédibilité parfaite au déroulement du scénario. Ainsi, malgré les multiples atrocités commises, Kazuki Kitamura et Oka Antara apportent une humanité à des personnages qui auraient très bien pu n'être perçus que comme des monstres et qui, de ce fait, créent une empathie presque dérangeante.

Tueur contre tueur ?

Il est aussi difficile de ne pas apprécier le film pour sa qualité esthétique et sa tonalité auditive, puisque les choix des cadrages, comme de la lumière, s'inscrivent certes dans l'efficacité des productions contemporaines en la matière, mais démontrent aussi d'une approche profondément inspirée, ou chaque chose semble trouver sa place, avec par exemple une utilisation prodigieuse du Air on the G string de Johann Sebastian Bach par Aria Prayogi, qui renforce en tout point la force des images comme du propos de Killers. Cela, démontrant, si besoin il y avait encore, que la musique classique en termes d'impact émotionnel restera à jamais un des meilleurs outils.

Alors, oui, le rythme volontairement lent du film, ou les meurtres certes cruels mais filmés avec une certaine – ou presque - pudeur pourront décevoir quelques adeptes du genre bien rôdé à l'exercice et s'attendant à découvrir un film dépassant une fois de plus les limites du genre (autrement dit : ce n'est pas un torture-porn !), mais il serait bien dommage de placer aussi ses attentes en croyant assister à film ultra-violent et énergique à l'instar d'un Raid 2 sous prétexte qu'on y trouve plusieurs noms de personnes attachés aux deux films. Non, la violence de Killers est plus réaliste que graphique, et il n'y a pas assez de bagarres sidérantes ou de courses-poursuites effrénées. Le ton de Killers est posé, réfléchi, et navigue dans une sorte de Psychose moderne et voyeuriste.

La conclusion de à propos du Film : Killers [2014]

Richard B.
85

Les coréens et les Hongkongais ont par le passé montré qu'ils étaient maîtres pour concevoir des thrillers aussi noirs que parfaitement soignés. Dorénavant, il semble bien qu'il faille compter sur l'Indonésie. En tout cas, Killers est un film à l'atmosphère redoutable d'efficacité, qui fait autant froid dans le dos qu'il exalte.

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) Killers en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Killers sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+