75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Defender >

Critique du Film : Defender

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 6 juillet 2014 à 16:36

Defender Bollywoodien vs internationnal

Defender image

Dans sa version d'origine, Defender, comme l'indique si bien son titre original (Krrish 3), est le troisième volet d'une série de films réalisés par Rakesh Roshan. Il fait suite à Koi... Mil Gaya (2003) et Krrish (2006). Si ces deux premiers films ont pu être découvert dans quelques festivals européens, ils demeurent toujours inédits en termes de distributions officielles en salle, DVD ou Blu-ray. De ce trio, Defender arrive donc le premier du trio dans notre contrée française. Et si le montage de la version intégrale dispose d'un résumé, le montage international supprimera celui-ci (ainsi que toutes les danses et chansons qui sont propres au cinéma Bollywoodien)

Dans Defender, nous découvrons un nouveau super héros nommé Blast. Doté d'une force et une agilité dépassant l'imagination, notre superman made in Bollywood va devoir faire face à un virus d'un genre nouveau. Et face à une telle menace, on a beau être le plus grand super héros du monde, l’on ne sait plus trop comment agir. Derrière cette épidémie se cache en fait Kaal, une sorte de « professeur Xavier », propriétaire d'un puissant groupe pharmaceutique et protégé par quelques créatures qui pourraient être facilement comparées à quelques célèbres Mutants de comics comme Mystique ou le Crapaud.

Defender image

Lorsqu'on regarde Defender, la première chose qui saute aux yeux est bien que les blockbusters indiens n'ont plus grand-chose à envier à ceux d’Hollywood. Et entre les effets de destructions à la Man of Steel ou ceux de Defender, il y a guère de différences (excepté qu'ici que notre héros indien semble plus se soucier des dommages collatéraux que son homologue américain). De par l'aspect plus coloré du cinéma de Bollywood, par ses choix de mise en scène comme du jeu des acteurs, on pourrait même dire que, d'une certaine façon, Blast, même s’il n’est issu d'aucun comics, s'apparente bien plus à un super héros - avec sa philosophie - qu'un grand nombre d'autres adaptations du genre. Bien entendu, même si le montage international tente de dissimuler un certain nombre de séquences pour que Krrish 3 s'approche plus d'un produit calibré pour un public large et surtout mondial, il ne peut profondément nier ses origines. Déjà parce qu’on y trouve un aspect hindouiste assez prononcé, mais aussi, quelques effets de style propres à son pays d'origine (costumes, cheveux aux vents et autres gimmicks). De ce fait, il est dommage de se couper des séquences musicales qui, dans le montage initial, amènent le film à s'assumer pleinement comme une production indienne et n’apparaît pas comme un compromis à l'âme et la personnalité amoindrie (ce montage version longue est celui qu'on vous recommandera).

Rakesh Roshan est un réalisateur des plus brillants sachant apporter de l'émotion, manipuler le spectateur tout en respectant le public ciblé, en lui offrant une dose de spectacles apte à le réjouir. Les séquences musicales (de par le nombre de figurants) ainsi que le combat final tentent à prouver une maîtrise de la logistique exemplaire et démontrent aussi que Rakesh Roshan a su s'entourer des meilleurs techniciens de son pays. On en prend plein la vue et même si la durée est plutôt longue (mais presque modeste en comparaison avec certaines productions de Bollywood), on ne la ressent jamais, on est pris par la main par des personnages attachants et par des sentiments de bien contre le mal, pouvant apparaître, certes, comme profondément enfantins et naïfs, mais si sincères, si bien assumés, si enjoués que ça en devient communicatif. Rakesh Roshan, au final, possède cette faculté de réaliser une vraie bande dessinée de super héros en « live » avec toute la vigueur et l'entrain que l'on peut ressentir à la lecture de celle-ci. Une chose peut-être non ressentie avec autant de saveur depuis le Superman de Richard Donner.

Defender image

Les chansons et la musique de Rajesh Roshan (le frangin du réalisateur) aidé de Salim Merchant et Suleiman Merchant, sont entrainantes et accompagnent merveilleusement le film, en lui apportant le nécessaire pour en faire un spectacle héroïque et enjoué digne de ce nom (même si l'excès que je trouve personnellement bienvenu pour ce type de cinéma pourrait déstabiliser ou agacer quelques spectateurs peu habitués à autant d'entrain musical). Dans tous les cas, l'aspect rythmé est prépondérant et, que l'on aime ou pas, il participe grandement à celui-ci. Pour ce qui est de cette exubérance qui pourrait ne pas toujours faire l'unanimité – et qui se manifeste soit par un coté caricatural, soit collant parfaitement à un « méchant » digne de ce nom, on notera le jeu d'acteur de Vivek Oberoi qui ne cède à aucun compromis et s’abandonne pleinement dans le registre machiavélique. Pour le reste, on ne s'étonne pas que Priyanka Chopra  fût couronnée miss monde en 2000, tant la demoiselle éblouit l'écran par sa beauté tout en assumant plutôt bien le rôle de la compagne du super héros. Force est de citer également la performance de Hrithik Roshan  (le fiston du réalisateur) qui donne le maximum est apparaît tout d'abord physiquement très crédible dans son rôle de Blast (les filles aimeront), tout comme noble et charismatique dans son alter égo "humain" en Krishna Mehra, ou amusant et attendrissant en père de ce même personnage. Il y aura donc par moment aussi de belles performances quand il donne la réplique à lui-même.

Alors, certes, le costume du super méchant n'est pas particulièrement charismatique, la fin à tendance à s'éterniser, la première grosse séquence d'action autour d'un avion qui risque de s'écraser apparaît comme loin d'être originale et manque de folie, mais ce Krrish 3 est si stimulant dans sa globalité qu'on accroche et on oublie toutes les maladresses qui pourraient apparaître.

 

80

Defender est un gros film "super héroïque" qui possède un charme certain, de l'action et des effets spéciaux qui seront être apprécié de tous. Bon, ok, certaines exubérances demanderont aux spectateurs de s'adapter à une autre culture mais, ce petit effort d'ouverture d'esprit mis en œuvre, la récompense n’en sera que plus grande puisqu'on sera face à un film assumant parfaitement ses origines tout en offrant le meilleur du grand spectacle estival américain. En tout cas, vous auriez tord de pas faire l'effort de découvrir ce Defender, l'expérience pourrait peut-être vous surprendre. Dans le bon sens.

 

Critique de publiée le 6 juillet 2014.

Acheter Defender en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Defender sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !