75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Prisonniers du temps
Prisonniers du temps >

Critique du Film : Prisonniers du temps

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 27 avril 2004 à 0021

Jurassic Time


Prisonniers du Temps avait, sur le papier, tout pour ravir. D’un côté, Richard Donner, réalisateur ayant fait une multitude de fois ses preuves, avec entre autres les Arme Fatale, La Malédiction ou encore Ladyhawke. De l’autre côté, Michael Crichton, romancier prolifique à qui on doit Jurassic Park ou encore Mondwest. Dès le début on retrouve d’ailleurs des thématiques récurrents chez l’écrivain, comme l’archéologie, puis l’idée d’un groupe de personnes prisonniers d’une expérience à thème qui a mal tourné.
Cette fois-ci, une communauté d’archéologues, faute de pouvoir succomber à la tentation de l’ADN, va se trouver à voyager au temps du Moyen Age, afin de secourir un de leurs amis. Compter sur eux bien sûr pour que tout se déroule de mal en pis jusqu’au bout de l’histoire... Le gros problème de ces prisonniers du temps, c’est que le gros de la trame scènaristique est très prévisible, vous saurez toujours a l’avance qui passera à la casserole, et quand il y passera.
Donner n’est pas non plus très inspiré, et se contente de filmer le film sans véritable émotion, en bon faiseur qu’il est. On suit l’histoire, mais avouons que c’est certainement la première fois chez ce réalisateur que l’on peut lui reprocher des pertes de rythmes. Quant aux acteurs, seul Gerard Butler et Anna Friel, sans être révolutionnaires, arrivent parfois à dégager une présence. Paul Walker confirme bien une fois de plus qu’à part être le beau gosse de service il frôle le ridicule au niveau jeu d’acteur. Et pour ceux qui attendent de voir ce que donne la présence de Lambert Wilson dans son rôle de Lord Arnaud, ne vous attendez pas à des merveilles, il se contente lui aussi du strict minimum.
Pourtant ce film arrive malgré nombre de défauts à faire prendre du plaisir, à partir du moment où l’on accepte que l’on se trouve bien en face d’une série B, sans aucune autre ambition que de divertir. Avec qui plus est une certaine nostalgie des années 80, tellement on croirait que ce film a été tourné à l’époque des "Bukaro Banzai" ou autres "Aventuriers de la quatrième dimension".

La conclusion de

Prisonniers du temps est donc au final un « B » Movie, divertissant sans prétention, et c’est peut-être là le seul regret car peut-être le sujet prêtait à plus d’ampleur.

Acheter Prisonniers du temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Prisonniers du temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Prisonniers du temps

En savoir plus sur l'oeuvre Prisonniers du temps