75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : L'Autre vie de Richard Kemp
L'Autre vie de Richard Kemp >

Critique du Film : L'Autre vie de Richard Kemp

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 25 juin 2013 à 0815

 Enquête du passé...

Question : Pourquoi le cinéma de genre est-il si mal promu chez nous ? L’autre vie de Richard Kemp est un film qui s'est fait quelque peu discret, que j'ai pu découvrir un peu par hasard. Alors que nous aurions aimé défendre ce film, nous voilà donc avec un train de retard (enfin presque, car il n'est jamais trop tard). En fait, si L’autre vie de Richard Kemp n'est pas un film totalement abouti, il incarne parfaitement ce qu'on attend de la nouvelle vague du cinéma français, et il montre une ambition - surtout au niveau de son scénario - qui fait réellement plaisir.

Parlons un peu de l'histoire. Richard Kemp enquête sur un meurtre qui présente quelques similitudes avec une affaire sur laquelle il avait travaillé il y a une vingtaine d'années. Pendant son investigation, il tombe sous le charme de son unique témoin, Hélène Batistelli, une psychologue divorcée et mère d'un jeune garçon (entre nous il paraît difficile de ne pas tomber amoureux de Mélanie Thierry). Lors d'une soirée, alors qu'il se promène au bord d'un pont, cherchant quelques indices, un événement mystérieux renvoie Kemp dans le passé, en mai 1989, à la veille du premier meurtre commis par le tueur en série. Richard décide de retrouver l’Hélène de cette époque afin qu'elle l'aide à sauver les futures victimes de celui qu'on appellera dans quelque temps le Perce-Oreille.

La ravissante Mélanie Thierry

Alors que la thématique du voyage dans le temps se retrouve régulièrement dans le paysage du cinéma américain, en France, cela apparaît comme une chose bien moins commune. Si, en plus, on mélange ça à un genre tel que le thriller, de mémoire, je serais tenté de dire que l’on obtient du jamais vu. L'autre vie de Richard Kemp pourrait être perçu comme l'héritier d'un croisement entre le C'était demain de Meyer, pour son côté enquête dans une époque passée (ici les années 80) et Retour vers le futur de Zemeckis, parce que le personnage principal vient à interagir avec son autre lui et que le film joue parfois avec les quelques évolutions technologiques de deux époques. Attention, cependant, ma comparaison reste assez lointaine puisque dans le cas premier l'éloignement temporel possède un écart bien moindre, puis dans le deuxième cas, il n'y a pas les mêmes enjeux et surtout de machine à voyager. Reste que l'histoire de Germinal Alvarez, Nathalie Saugeon et Vanessa Lépinard montre cette ambition quelque peu nouvelle de proposer un thriller temporel au cœur d’un environnement français (bien que la ville soit en elle-même fictive et issue de divers lieux) sous une idée du "Et si je connaissais le futur et je pouvais le changer ?".

Le vieux Richard Kemp

Jean-Hugues Anglade (qu'on devrait voir bien plus souvent dans ce type de films) se retrouve donc à jouer deux fois le personnage de l'inspecteur Kemp, l'un âgé, expérimenté et désormais plein de sagesse, mais aussi de désillusion, l'autre, jeune, impulsif, limite arriviste. Pour le reste, plutôt que faire équipe avec lui-même, il demandera l'aide à la ravissante Mélanie Thierry, actrice que j'estime beaucoup pour ses choix de carrières qui se montrent particulièrement éclectiques. Du film historique (La Princesse de Montpensier) à la science-fiction (Chrysalis/ Babylon A. D.) en passant par le cinéma d'action/aventure (largo Winch) jusqu'à un cinéma plus dramaturgique (Ombline/ Le Dernier pour la route), Mélanie Thierry semble capable d'une largesse d'esprit des genres qui apparaît comme peu banal dans nos contrées, du moins pour une actrice de sa renommée. Et même si dans le film son personnage apparaît un peu comme une pièce rapportée afin ce créer une "love story" quelque peu envahissante en milieu de parcours, l'actrice arrive à nous faire passer la chose avec belle facilité, même s'il est vraie que cela se fait au détriment du tueur en série qui devient à un moment du film presque secondaire.

C'est d'ailleurs sur cet aspect que Germinal Alvarez échoue à totalement nous satisfaire. Alors que le personnage d'Anglade nous explique qu'il existe un rapport entre lui et un tueur qui aime le provoquer en lui envoyant des lettres, on peut qu'être déçu de voir ce tueur en série passer complètement en retrait, voire devenir quasi inexistant, et au final peu charismatique.
Autre regret, si Germinal Alvarez est totalement à l’aise dans les cadres intimistes et posés et livre une mise en scène sans qu'il y ait vraiment à redire durant toute une première partie, lorsque la grande séquence d'action finale se présente, on regrette que le réalisateur et son équipe technique privilégie la sécurité à l'audace, conférant malgré eux un côté parfois téléfilm à une confrontation attendue. Il est vrai que le budget ne permettait pas de grandes folies, mais au regard de quelques autres passages du film, on peut penser que le résultat aurait pu être bien meilleur et qu'Alvarez a peut-être sous-estimé cette séquence.

Le jeune Richard Kemp

Mais laissons de côté les défauts, pour dire que malgré leur présence, cela n’empêche en rien de passer un bon moment, et l’on ressent un peu d'ambition dans un cinéma hexagonal qui en manque souvent. On espère donc voir Germinal Alvarez, tout comme les autres personnes ayant participé et cru en ce projet, continuer dans cette voie.

La conclusion de

L’autre vie de Richard Kemp mérite franchement d’être découvert. Certes, il y a des maladresses et on a aussi quelques petits regrets, mais il serait bien dommage de passer à côté de ce film plutôt surprenant et remarquablement interprété par un double Jean-Hugues Anglade.

Que faut-il en retenir ?

  • Globalement une bonne surprise.
  • Jean-Hugues Anglade et Mélanie Thierry.
  • Une idée vraiment sympa.

Que faut-il oublier ?

  • Une confrontation finale qui semble un peu bâclée.
  • Une amourette peut-être trop dominante.

Acheter L'Autre vie de Richard Kemp en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Autre vie de Richard Kemp sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+