75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de société : Rumble in the dungeon
Rumble in the dungeon >

Critique du Jeu de société : Rumble in the dungeon

Avis critique rédigé par Benoît F. le vendredi 15 février 2013 à 1059

Donjons & Boxons

Après une réédition de Dragon Rage réservée aux plus « wargameux » d’entre nous et l’avènement du croustillant Rumble in the House, le petit éditeur belge Flalined Games récidive avec son Rumble in the Dungeon.

RUMBLE IN THE HOUSE SAISON 2

Rumble in the Dungeon est une nouvelle version de Rumble in the House. La taille de la boîte demeure donc la même, la couleur et l’ambiance passent simplement du noir façon Scooby Doo au blanc style cadeau Bonux tout droit sorti du donjon de Naheulbeuk. L’illustrateur, Kwanchai Moriya, sévit encore sur ce second opus avec son style parodique à souhait. Concernant l’ensemble du matériel, tout est affaire de carton que ce soit du côté des salles du donjon ou des personnages qu’il faudra soigneusement placer sur socle.

LA PETITE FINESSE QUI VOUS PERDRA...

Rumble in the Dungeon possède des règles extrêmement simples. Avant d’entamer une partie, les joueurs disposent les salles du donjon comme bon leur semble tout en prenant garde d’éloigner la salle du trésor de la sortie du donjon. Puis, les personnages sont placés à raison d’un seul par salle et le cube en bois représentant le coffre au trésor est posé délicatement dans la salle du même nom.

Un nain capable?


Enfin, chaque joueur reçoit deux pions Personnage Secret qui le représenteront et devront rester cachés jusqu’à la fin de la partie. Chacun leur tour, les joueurs accomplissent une seule action : déplacer un personnage esseulé vers une salle adjacente ; ou bien résoudre un combat entre plusieurs personnages en sortant du jeu l’un des protagonistes du conflit. Et voici donc la petite subtilité du jeu : plus un personnage sort tôt dans la partie, moins il fait marquer de points à son propriétaire. A la fin de la manche, chacun révèlera ses pions Personnage Secret et celui des 2 personnages sorti en dernier fera marquer autant de point à son heureux possesseur. Le joueur qui aura le plus de points à l’issue de trois manches remportera la partie.

Un beholder à gros sourcil


De plus, Rumble in the Dungeon propose une variante plus qu’intéressante. En effet, un personnage peut déplacer le coffre au trésor et tenter de le sortir du donjon (fait qui assure un maximum de points). Contrairement aux règles de base, un personnage accompagné du coffre peut se déplacer vers une pièce adjacente même s’il n’est pas seul dans la salle de départ.

Un prêtre pas clerc?

 

 

DANS LE DONJON, TOUT EST BON!

Indépendamment du changement thématique qui ravira tout les fans de Dungeon Crawling et autres joyeusetés souterraines, Rumble in the Dungeon conserve l’intérêt du jeu de base tout en proposant une variante particulièrement subtile qui n’alourdit à aucun moment l’ensemble. Il vous sera particulièrement difficile d’atteindre la sortie en traînant le coffre derrière vous mais si vous y parvenez, vos adversaires feront ériger une statue à votre effigie, les bardes loueront vos exploits, les gobelines se jetteront sur vous (propos non garantis par la rédaction). Bref, vous serez un vrai héros.

Une gobeline?


Mais l’intérêt de cette variante n’est finalement pas là. La présence du coffre revêt deux intérêts : elle permet un type de déplacement supplémentaire et focalise l’attention des joueurs sur l’objet tant convoité.  Ainsi, certains personnages pourront se faire oublier ce qui permettra à leurs propriétaires de retarder l’échéance de la sortie.

Une liche mal lichée?

La conclusion de

Au final, Rumble in the Dungeon reste dans la droite lignée de son prédécesseur en proposant un « donjon d’apéro » aux règles simples teintées de bluff et de chaos. Nul besoin de connaissance encyclopédique sur les Beholders et autres liches mal « lichées », petits et grands trouveront leur compte dans ce léger moment de folie.

Que faut-il en retenir ?

  • Simple et efficace
  • Tout public
  • Rapide et fun

Que faut-il oublier ?

  • A quand des figurines? Mais difficile sans que cela augmente le prix du jeu...

Acheter Rumble in the dungeon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Rumble in the dungeon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Rumble in the House

En savoir plus sur l'oeuvre Rumble in the House