Calaïs et Zétès >

Critique de Atalante : Calaïs et Zétès [#5 - 2012]

Ecrit par Nicolas L. le mardi 8 janvier 2013 à 17:01

La cité dans le ciel

Presque quatre ans. Il aura fallu attendre ce sacré délai pour voir enfin paraître le tome 5 des aventures d’Atalante. En réalité, Didier Crisse étant embarqué dans bon nombre de projets, on n’y croyait même plus,. Du coup, avant d’entamer la lecture de ce nouvel opus, il a fallu que je me retape tous les tomes précédents, histoire de me remémorer la nature de l’intrigue et où en était resté l’équipage de l’Argos. Une initiative qui m’a permis de reprendre conscience du potentiel énorme de cette série et l’amélioration de sa qualité au fil des albums.

Intitulé Calaïs et Zétès, nom des dieux héros capturés par les Harpyes à la fin du tome 4, cet album nous amène, à dos de pégases, dans la cité céleste d’Eolgos pour assister à la tentative de libération des compagnons de Jason et Atalante.  Bien que cultivant toujours un humour bon enfant (assez proche de la série Lanfeust) et usant de la légèreté de sa plume pour entretenir une atmosphère sexy, Crisse décide de clore ce très mouvementé chapitre (entamé avec le tome 4) en y glissant un surprenant aspect dramatique. Une décision qui donne une force bienvenue à une intrigue autrement assez simple, les passages drôles (notamment quand interviennent Héraclès et Niké) alternant avec d’autres nettement plus graves, à l’image de ce final très théâtral.

L’intrigue principale est entrecoupée de passages flash-back nous dévoilant des épisodes passés de la jeunesse d’Atalante. Une méthode que Crisse utilise depuis le début de la série. Ces passages, qui se déroulent principalement dans la forêt mythique du Pélion nous invite à découvrir moult créatures mythologiques (nymphes, muses et faunes)  et des déesses vraiment très sexy.

Pour ce qui est des dessins, ce nouveau tome des aventures constitue un nouvel régal pour les yeux. Bien assisté par Fred Besson avec une lumineuse mise en couleurs, Crisse nous offre le fruit d’un travail en tout point parfait, que cela soit dans le découpage, très dynamique mais lisible, dans les angles de vue ou dans la précision de trait. Le dessinateur se régale toujours autant avec un style gentiment fripon, plein d’élégance, qui donne à l’ensemble légèreté et harmonie de lecture.

à retenir

  • La plume gentiment sexy de Crisse
  • Une atmosphère très agréable
  • Un scénario qui gagne en intérêt
  • Un joli bestiaire mythologique
  • L’humour potache

à oublier

  • Une intrigue assez simple

Les dernières critiques de Nicolas L.

Voir toutes les critiques de Nicolas L.